Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette modèle M7 FN

Longueur : 298 mm
Poids : 280 g
ø interne de la douille :
22 mm

M7 06

Armement : fusil FN FNC

Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ils existent deux variantes de ce modèle de constitution identique au modèle M7 (AES) :

M7 04

  1. Une fabriquée à partir de 1980 à la FN Hertal, avec lame phosphatée marquée à gauche (FN à l’intérieur d’un cercle), et croisière sans marquage.

  1. Une de fabrication Eickhorn Solingen, (AES) avec lame bronzée sans marquage, et croisière marquée US M7. Cette baïonnette est bien spécifique à la Belgique car la lame n’est pas marquée (COLT’S 62316) ou (COLT).

Les languettes en forme de T épousent les parties rainurées du pommeau évitant à celui-ci de bouger

La poignée monobloc en plastique noir quadrillé moulée recouvre entièrement la soie, l’arrière qui intègre un écrou sert de point de fixation au pommeau maintenu par une vis à tête cruciforme.

Les rainures du pommeau en forme de T épousent les languettes de la poignée 

Les pommeaux des deux variantes probablement fournis par Eickhorn sont de type US M7.

La lame est de type US M4.

FN à l’intérieur d’un cercle

Le fourreau des premiers modèles est de type US M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension est une copie du modèle US M8 A1 allemand Eickhorn conçu dans les années 50. Son corps est constitué de plastique moulé de couleur noire, son extrémité est dépourvue de renfort métallique. Le trou destiné à évacuer l’eau débouche directement sur celui utilisé pour le passage du lacet de maintien. La chape en acier phosphatée, est maintenue sur le corps par sertissage sur les côtésA l’arrière de cette chape, une cornière en forme de L sert d’appui à la suspension en coton tissé (webbing), qui est maintenue par deux rivets emboutis. La sangle utilisée pour le maintien de la baïonnette est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension, elle se verrouille grâce à un bouton pression.

Suspension au ceinturon permanente

Le second fourreau de dernière génération utilisé pour ce modèle est identique au premier, seul la suspension est différente, elle ne comporte plus de double crochet de suspension.

Période d’utilisation :
Utilisée à partir de 1980 et encore actuellement.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette est identique au modèle M7 de la firme allemande AES, mais celle-ci a bien été utilisée, elle possède un peu plus d’attrait que le modèle AES.

Dernière mise à jour le 18/08/20.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette FAL tubulaire (type C)

Longueur : 290 mm
ø interne de la douille : 22 mm
Poids : 235 g

Armement : fusil FN FAL
Fixation : la poignée entoure le cache-flamme du canon

Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
En pleine guerre froide, face aux armées du bloc soviétique, l’OTAN a standardisé une grenade à fusil de diamètre interne de 22 mm, ceci afin de simplifier la logistique lorsque les troupes des différents pays manœuvraient ensemble.

Pour le fusil FAL de conception ancienne cela signifiait, soit de porter un lance-grenades détachable de type OTAN, soit d’incorporer au canon un dispositif cache-flammes et lance-grenades de plus grand diamètre (22 mm). A partir de 1962 la Belgique optera pour le fusil FAL une modification de la bouche du canon de 22 mm combo-périphérique. De nombreux pays non membres de l’OTAN ont également choisi de se conformer aux normes de l’OTAN, ce qui fait que la majorité des FAL produits après 1962 possèdent des bouches de canon de 22 mm. Cette modification rendait impossible l’utilisation de la baïonnette FAL (type A).

La nouvelle baïonnette produite de (type C) à la FN Hertal, à partir de 1962 a donc été conçue pour s’adapter au canon avec bouche de 22 mm. Comparée au (type A), son coût de fabrication est peu onéreux, elle est plus légère, et très résistante aux intempéries. 

La baïonnette est composée que de quatre éléments :

  1. Une poignée intégrant la lame.
  2. Une pièce en acier faisant office de système de verrouillage.
  3. Un ressort.
  4. Une goupille.

Elle fut utilisée par l’armée belge et également exportée (Autriche, Afrique du Sud, Argentine, Brésil, Pays-Bas, etc …).

La poignée tubulaire lors de la mise en place sur l’arme intègre l’extrémité du canon, quatre orifices permettent aux gaz de s’échapper en évitant les flammes lors d’un tir. Son verrouillage est assuré par une pièce en acier mobile à rappel par ressort qui la traverse.

Les premiers modèles fabriqués de 1963 à 1965, sont munis d’oreilles striées qui sont destinées en théorie à améliorer la préhension lors du verrouillage à l’arme. A partir de 1965, ces stries seront supprimées et l’extrémité des oreilles modifiées afin d’améliorer la préhension de celles-ci.

Afin de simplifier le mode de fabrication pour en réduire les coûts, la poignée par la suite sera composée de deux parties soudées longitudinalement, ce procédé fut repris par les établissements Carl Eickhorn. Il est fort probable qu’il s’agisse du dernier type de production de la Fabrique Nationale belge (vers 1977-1988).

La lame au profil semi-circulaire plate sur le dessus et arrondie au-dessous et extrémité en pointe de lance, ne lui permet pas d’être utilisée comme couteau-outil (pas de tranchant). 

Fourreau métallique avec porte-fourreau attelé en toile muni d’un double crochet, utilisé par les Pays-Bas.

Fourreau en plastique et cuvette en acier avec porte-fourreau attelé en toile muni d’un double crochet, utilisé par la Belgique. Ce modèle, à ne pas confondre avec celui conçu par Carl Eickhorn est de fabrication récente (1977-1988).

Fourreau en plastique et cuvette en acier avec porte-fourreau attelé en toile muni d’un double crochet, conçu par Carl Eickhorn.

Fourreau métallique avec porte-fourreau attelé en toile muni d’une sangle amovible de maintien et double crochet, utilisé par la Belgique.

Fourreau en plastique et cuvette en acier avec porte-fourreau attelé en toile muni d’un double crochet, utilisé par le Brésil.

Fourreau entièrement en plastique avec cuvette et bouton de suspension rond en acier utilisé en autre par l’Argentine.

suede FAL 02

Fourreau métallique de fabrication belge recouvert d’une peinture noire, peut-être utilisé par les Pays-Bas avec les premières baïonnettes livrées.

Fourreau entièrement en plastique avec cuvette en acier utilisé en autre par l’Afrique-du-Sud.

Le fourreau : Une multitude de fourreaux en acier ou en plastique ont été conçus pour ce modèle.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Modèle idéal pour un début de collection, personnellement j’en possède huit.

Dernière mise à jour le 30/12/20.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette UZI modèle 1952 (export)

Longueur : 280 mm
Poids : 290 g
ø interne de la douille : 16 mm

Armement : PM UZI

Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces poignards-baïonnette ont été fabriqués à partir de 1956 jusque dans les années 1970, par la FN Hertal pour honorer le contrat qui la liait avec Israël pour la fabrication, et l’exportation du PM UZI. Ces contrats exigeaient l’approbation préalable d’Israël et Israël devait recevoir la moitié des bénéfices. Certains de ces modèles ont été utilisés par Israël, l’Afrique du Sud et Haïti.

La poignée est munie d’un pommeau de forme droite avec une rainure en forme de T. Les plaquettes sont maintenues entre elles par deux grosses vis à tête ronde et écrous fendus.

Ce modèle probablement Sud-Africain est muni de plaquettes en plastique, sa finition d’ensemble est phosphatée, il ne comporte aucun marquage.

Ce modèle probablement Sud-Africain est muni de plaquettes métalliques, sa finition d’ensemble est bronzée, il porte sur le pommeau les marquages (U et 110 à l’intérieur).

La lame de même type que le modèle US M4 possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe.

Le fourreau probablement de fabrication belge, en plastique moulé est muni d’une cuvette en acier avec ressort interne qui est emboutie dans le corps, le bouton de suspension de forme arrondie est métallique.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle conçu durant les années cinquante du fait de sa rareté est indispensable dans une collection. Le PM UZI, est l’un des rares pistolets mitrailleurs moderne à disposer d’une baïonnette.

Dernière mise à jour le 01/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette FAL, poignée plastique (type A)

Longueur : 322 mm
ø interne de la douille : 15 mm
Poids : 325 g

Armement : fusil FN FAL

Valeur :  €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La baïonnette FAL (type A) avec plaquettes en plastique est la dernière variante à avoir été fabriquée, elle a été exportée dans de nombreux pays.

Ressort à l’intérieur du pommeau

La poignée de conception atypique est une innovation technique, un ressort à l’intérieur du pommeau amorti les vibrations provoquées lors du tir rapide du FAL en mode semi-automatique, ne perturbant pas sa précision. La bague est munie de deux crochets destinés à atténuer la vision des flammes lors du tir.

Les plaquettes sont maintenues entre elles par petites vis à tête ronde fendue et écrous intégrés.

Contrairement au M-SAFN 49, le pommeau ne porte aucun poinçon de réception sauf quelque fois à droite un n° de série à 5 chiffres.

La lame de très bonne qualité, généralement polie brillant sur la majeure partie, de même type que le modèle US M4 possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur les deux tiers vers la pointe.

Le fourreau métallique de fabrication belge est muni d’une cuvette avec ressort interne maintenue au corps par une vis centrale, le bouton de suspension comporte quatre stries comme le fourreau allemand M-1884-98 (2ème type), son extrémité est terminée par une bouterolle percée.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette atypique, de qualité de finition irréprochable n’est pas très recherchée par les collectionneurs, son prix d’achat ne doit pas excédé 45 €. 

Dernière mise à jour le 03/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette FAL, poignée bois (type A)

Longueur : 322 mm
ø interne de la douille : 15 mm
Poids : 330 g

Armement : fusil FN FAL

Valeur :  €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le fusil FAL de calibre OTAN (7,62 mm), était utilisé par plus de 50 pays et était connu par le slogan publicitaire intelligent de la guerre froide de la FN : « bras droit du monde libre. » Le FAL a été utilisé par l’armée belge de 1956 à 1995, ensuite remplacé par le FN FNC.

En pleine guerre froide, face aux armées du bloc soviétique, l’OTAN a standardisé une grenade à fusil de diamètre interne de 22 mm, ceci afin de simplifier la logistique lorsque les troupes des différents pays manœuvraient ensemble.

Pour le fusil FAL de conception ancienne cela signifiait, soit de porter un lance-grenades détachable de type OTAN, soit d’incorporer au canon un dispositif cache-flammes et lance-grenades de plus grand diamètre (22 mm). A partir de 1962 la Belgique optera pour le fusil FAL une modification de la bouche du canon de 22 mm combo-périphérique. De nombreux pays non membres de l’OTAN ont également choisi de se conformer aux normes de l’OTAN, ce qui fait que la majorité des FAL produits après 1962 possèdent des bouches de canon de 22 mm.

Cette modification rendait impossible l’utilisation du couteau-baïonnette FAL (type A) utilisé à partir de 1953, cependant, certains pays, non membres de l’OTAN ont conservé ce type de baïonnette beaucoup plus longtemps. 

La baïonnette FAL (type A) avec plaquettes en bois a été utilisée par l’armée belge à partir de 1956 et également exportée dans de nombreux pays.

Marquages spécifiques sur la soie

Au Royaume-Uni en 1954-1955, une baïonnette FAL (type A) non adoptée a été testée sous l’indice X2 E1 suivi d’un numéro de série correspondant au fusil, le dessus de la cuvette du fourreau lui correspondant était marquée X1 E1.

Bouton de verrouillage proéminent probablement utilisé pour les premiers modèles fabriquésBouton de verrouillage moins proéminent le plus couramment rencontréDeux types de boutons verrouillage (moins proéminent) existentRessort à l’intérieur du pommeau

La poignée de conception atypique est une innovation technique, un ressort à l’intérieur du pommeau amorti les vibrations provoquées lors du tir rapide du FAL en mode semi-automatique, ne perturbant pas sa précision. La bague est munie de deux crochets destinés à atténuer la vision des flammes lors du tir.

Les plaquettes sont maintenues entre elles par petites vis à tête ronde fendue sur rondelles intégrantes et écrous, ce type de fixation a également été adopté avec les premières baïonnettes SAFN 49 produites.

Contrairement au M-SAFN 49, le pommeau ne porte aucun poinçon de réception sauf quelque fois à droite un n° de série à 5 chiffres.

La lame de très bonne qualité, généralement polie brillant sur la majeure partie, de même type que le modèle US M4 possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur les deux tiers vers la pointe.

Le fourreau métallique de fabrication belge est muni d’une cuvette avec ressort interne maintenue au corps par une vis centrale, le bouton de suspension comporte quatre stries comme le fourreau allemand M-1884-98 (2ème type), son extrémité est terminée par une bouterolle percée.

Les porte-fourreaux utilisés par l’armée belge sont, voir (Porte-fourreaux) belges N° : BE 19 C, D, E et (AE pour l’export).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette atypique, de qualité de finition irréprochable n’est pas très recherchée par les collectionneurs, son prix d’achat, sauf le très rare modèle non adopté (X2 E1) ne doit pas excédé 45 €. 

Dernière mise à jour le 02/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Couteau multifonctions modèle 1950

Casque belge modèle FN 49

Longueur :
Poids : 140 g

Valeur : €
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce couteau militaire multifonctions est apparu dans les années 1950, il est fortement inspiré du modèle anglais de la Seconde Guerre mondiale.

Inscriptions sur la lame : ABL, année de fabrication (1950,51), et nom du fabriquant belge (Colasse, Colin Winand ou Libert).

Il existe aussi des couteaux fabriqués sous licence code : CC. 0530 fabriqué en Grande-Bretagne, ou ZM ancre FN fabriqué en Allemagne à Solingen pour la marine.  ZM signifiant : Zee Macht – Force navale en néerlandais, FN : Force navale en Français.

Dernière mise à jour le 11/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette modèle SAFN 49 de cérémonie

Longueur : 370 mm
ø interne de la douille : 
18 mm

Armement : fusil FN SAFN-49

Valeur :  €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette est unique, elle n’apparait dans aucune documentation.

La poignée est dotée d’un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de T, car contrairement au fusil de type Mauser 98, le SAFN 49 est démuni de baguette de nettoyage sous le canon. Les plaquettes sont maintenues entre elles par vis à grosse tête ronde dentée et écrous fendus. Elle ne comporte pas de n° de série, ni de poinçon de réception sur le pommeau.

Ancien marquage allemand : ACS  (ALEX COPPEL SOLINGEN)

La lame soudée sur la soie, de finition chromée provient d’un modèle allemand 1884-98 du commerce privé.

Le fourreau modèle SAFN 49 est dépourvu de tout marquage.

Dernière mise à jour le 08/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette modèle SAFN 49

Longueur : 362 mm
ø interne de la bague : 18 mm ou très rarement 15,4 mm
Poids : 330 g

Armement : fusil FN SAFN-49

Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le Venezuela
en 1949, fut le premier a utilisé le fusil FN 49 avec la baïonnette modèle 24/49. L’Egypte à partir de 1950, fut le premier pays a utilisé la baïonnette M-49. L’armée belge a ensuite utilisée les fusils et baïonnettes M49, au nombre de 87 777 exemplaires. Par la suite, 125 000 fusils furent fournis aux pays suivants : Argentine, Brésil, Colombie, RDC, Indonésie, Luxembourg, et Venezuela.

Il existe quatre variantes (A,B,C,D) de poignée :

Safn 49 07

La poignée de la variante A est dotée d’un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de T, car contrairement au fusil de type Mauser 98, le SAFN 49 est démuni de baguette de nettoyage sous le canon. Les plaquettes sont maintenues entre elles par vis à grosse tête ronde dentée et écrous fendus. Cette variante avec un diamètre interne de la bague de 18 mm, a été utilisée par l’armée belge ainsi que par divers pays.

La soie en partie évidée accepte une baguette de nettoyage 

La poignée de la variante B est identique à celle utilisée avec la baïonnette modèle 24. Elle est dotée d’un pommeau oblique (de stock) qui comporte une rainure en forme de trèfle. Les plaquettes sont maintenues entre elles par vis à grosse tête ronde dentée et écrous fendus. Il est possible, lorsqu’elles sont de récupération, qu’elles soient munies d’une fente destinée à l’évacuation des déchets. Cette variante avec un diamètre interne de la bague de 18 mm, a été utilisée par l’armées égyptienne et argentine. Voir Egypte modèle SAFN 49.

Ajustage grossier des plaquettes 

La poignée de la variante C est identique à la variante B sauf au niveau des plaquettes qui sont maintenues entre elles par petites vis à tête ronde fendue sur rondelles intégrantes et écrous, ce type de fixation a également été adopté avec les premières baïonnettes FAL (type A) produites. Cette variante avec un diamètre interne de la bague de 18 mm, n’a probablement pas été utilisée.

La poignée de la variante D est identique à la variante B sauf au niveau des plaquettes qui sont maintenues entre elles par petites vis à tête ronde fendue sur rondelles intégrantes et écrous, ce type de fixation a également été adopté avec les premières baïonnettes FAL (type A) produites. Cette variante avec un diamètre interne de la bague de 15,4 mm peut se monter sur une arme de type Mauser 98, elle n’a probablement pas été utilisée.

La lame est droite, à double tranchant symétrique séparé par un méplat médian, elle est du même type que le modèle 1916, sa finition peut être polie brillant, bronzée ou phosphatée.

Le fourreau est muni d’une cuvette avec ressort interne maintenue au corps par une vis centrale. Particularité, le côté supérieur de la cuvette est plat, afin de permettre le tir avec le fourreau sur la baïonnette fixée au fusil. Le bouton de suspension comporte quatre stries comme le fourreau allemand  M1884-98 (2ème type). Son extrémité comporte un bouterolle percée.

Variante belge

Marquages sur le pommeau : semi-auto calibre 30-06 avec poinçon de réception Belge M à l’intérieur d’un cercle, ou JF sous couronne et matricule

Le modèle utilisé par l’armée belge comporte une poignée de la variante A, donc aucune confusion possible. Les marquages sur le pommeau se composent ainsi : semi-auto SA calibre 30-06 avec poinçon de réception M à l’intérieur d’un cercle, ou JF sous couronne. Le matricule qui se trouve sur le pommeau est répété sur le dessus de la cuvette du fourreau.

Les porte-fourreaux utilisés par l’armée belge sont, voir (Porte-fourreaux) belges N° : BE 19 C, D et E

Variante argentine

La variante (B) utilisée en Argentine (5 541 ex) est marquée ARA sur la lame.

Variante luxembourgeoise

Poinçon de réception belge sur le bouton de suspension

La variante (A) exportée au Luxembourg, à partir de 1951, (6 304 exemplaires) mise à part le marquage AL, suivi d’un n° de série est en tout point de vue identique au modèle belge.

Dernière mise à jour le 06/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnette modèle 1916 à lame à double tranchant (courte)

Longueur : 469 mm
ø interne de la bague : 15,5 mm

Armement : Mauser belge modèle 1935 ou 89/1936

Valeur :  €€€ €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cet exemplaire en provenance du Zaïre (ex Congo belge) a été utilisé par l’armée belge ou par l’armée locale.

Il est possible de trouver d’autres exemplaires récupérés par la Wehrmacht avec la carabine Mauser 1935 (clone du 98K). Ceux-ci possèdent une lame de 280 mm de longueur environ, avec un matricule à trois chiffres sur la croisière répété sur le bouton de suspension du fourreau. La bague est systématiquement supprimée si son diamètre interne est supérieur à 17,4 mm.

Voir : Baïonnette M-1916 à double tranchant.

La lame de finition bronzée a simplement été raccourcie en longueur dans les années 1930.

Le fourreau est construit neuf, sa longueur est de 360 mm.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle est, voir (Porte-fourreaux) belges N° : BE 19 E.

Dernière mise à jour le 16/01/21.

Category Archives: Z Belgique

Baïonnettes modèle 24/30

Longueur : 429 mm
Poids : 425 g

Longueur : 515 mm
Poids : 470 g

ø interne de la douille : 15,5 mm

A l’arrière plan, baïonnettes M1924 longues utilisées par les troupes locales

Armement : fusil et carabine modèle 24, 24-30, 1934,1946

Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Entre les deux Guerres mondiales, l’Allemagne n’ayant plus le droit de produire d’armement, la FN belge de Herstal produit pour l’exportation pour plus de trente pays, une famille de fusils et carabines de type Mauser 98. Ces armes furent exportées notamment en Amérique Du Sud, au Congo Belge, en Arabie, Estonie, Lettonie, Pays-Bas, etc …). Pour ces armes deux variantes de baïonnettes ont été conçues, une à lame courte pour les fusils et une à lame longue pour les carabines.

Modèle 24 court 02Modèle courtExport 24 long 01Export 24 long 03Modèle long

La majorité des modèles à lames longues ont été exportés au Venezuela, d’autres utilisés au Congo par les troupes locales lors de l’occupation belge. Il existe un modèle 1924 yougoslave beaucoup moins courant, pratiquement identique à ceux-ci, fabriqué à partir de 1928, à ne surtout pas confondre.

Modèle 24 court

La poignée des deux variantes est identique, elle est munie d’un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle, sa conception lui permet de s’adapter à toutes les armes de type Mauser 98. Les plaquettes sont maintenues entre elles par vis à tête ronde dentée et écrous fendus. Généralement un n° de série est inscrit sur le talon du pommeau, il est impossible, sans connaitre les diverses affectations des armes, de déterminer à quel pays où ces modèles étaient destinés.

La lame avec gouttière, de finition polie brillant ou quelque fois bronzée pour le modèle long, de bonne qualité, est dépourvue de marquage.

Le fourreau de finition bronzée qu’il soit court ou long, est muni d’une cuvette avec ressort interne maintenue au corps par une vis centrale. Particularité, le côté supérieur de la cuvette est plat, afin de permettre le tir avec le fourreau sur la baïonnette fixée au fusil. Le bouton de suspension comporte quatre stries comme le fourreau allemand M-1884-98 (2ème type).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Beaucoup de ces modèles encore assez courants sont généralement en très bon état et à des prix relativement peu élevés, idéals pour débuter une collection.

Dernière mise à jour le 23/07/19.

Copyright © 2021 Géraldbaios