Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Z Bulgarie

Baïonnette AR10-M1

Longueur : 286 mm
ø interne de la douille 17,5 mm
Poids : 250 g

Armement : fusil d’assaut Kalashnikov AK-47

Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Produit à partir de 2004, ce modèle a été fabriquée en Bulgarie pour la nouvelle armée irakienne reconstituée, équipée de fusils Kalashnikov AK47 fournis par la Bulgarie. Son aspect général, (lame et poignée) est du même type que le modèle russe 6×5 (AK74).

Marque de l’arsenal Bulgare JS Co. (code 10 entouré de 2 cercles) en relief, et marque du moule

La poignée en polyamide PA-6 conçue d’une seule pièce intègre les deux parties latérales du bouton de verrouillage à levier en acier quadrillé coulissant, ainsi que la bague et les oreilles elles aussi en acier. Comparée au « Grip » de l’obsolète modèle (6×2 AK47), pas du tout ergonomique, cette solide poignée rugueuse qui comporte trois rainures, a permis une amélioration notable de la prise en main, lors d’une utilisation comme poignard de combat.

La lame identique au modèle AK74, en acier inoxydable très résistant, est revêtue d’une finition argentée mate. Elle a pour particularité d’être amincie par écrasement sur le tranchant et le contre-tranchant, se qui lui donne un aspect particulier (angles droits). Le côté opposé à la bague comporte 43 dents de scie usinées directement sur le bord supérieur environ sur 75 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Un traitement spécial de protection au titane a été appliqué sur le tranchant ainsi que sur la partie coupe-fil, non affûté du contre-tranchant. Elle est munie d’une ouverture de forme elliptique arrondie de 6×13 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

Marque de contrôle en blanc et du moule 1-2

Le fourreau de fabrication bulgare est composé d’un corps en polymère moulé de couleur noire qui intègre la partie coupe-fil métallique, la cuvette en acier est ensuite emboutie à l’intérieur, son aspect est pratiquement identique au modèle 6×4, mais il est un peu plus léger.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle destiné à l’exportation est en toile noire tissée imputrescible.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle atypique pour fusil AK47, fait bien sûr parti d’un thème de collection.

Dernière mise à jour le 20/04/20.

Category Archives: Z Bulgarie

Baïonnette 6×5 (AK 74)

Longueur : 286 mm
ø interne de la douille 17,5 mm
Poids : 230 gr

Armement : fusil AKS-74M1 et variantes

Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Produit au début des années 1990, ce modèle fabriquée en Bulgarie probablement l’allié le plus proche des Russes pendant la guerre froide est de constitution identique au modèle russe 6×5 (AK74), cependant quelques spécificités existent :

Marque de l’arsenal Bulgare JS Co. (code 10 entouré de 2 cercles) en reliefN° de série à quatre chiffres gravéeDiamètre du bouton de verrouillage légèrement plus petitMarque du moule 1-1

La poignée est de couleur noire.

Ouverture de forme elliptique arrondie

La lame identique au modèle russe, en acier inoxydable très résistant, est revêtue d’une finition argentée mate. Elle a pour particularité d’être amincie par écrasement sur le tranchant et le contre-tranchant, se qui lui donne un aspect particulier (angles droits). Le côté opposé à la bague comporte 43 dents de scie usinées directement sur le bord supérieur environ sur 75 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Un traitement spécial de protection au titane a été appliqué sur le tranchant ainsi que sur la partie coupe-fil, non affûté du contre-tranchant. Elle est munie d’une ouverture de forme elliptique arrondie de 6×13 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

Marque du moule 1-1 et marque de contrôle OTK3 (Otdyel Tekhnicheskovo Kontrolya)

Le fourreau de fabrication bulgare est composé d’un corps en polymère moulé de couleur noire qui intègre la partie coupe-fil métallique, la cuvette en acier est ensuite emboutie à l’intérieur, son aspect est pratiquement identique au modèle 6×4, mais il est un peu plus léger.

Le porte-fourreau bulgare à droite, vu de face est identique au modèle russe, seul la forme des rivets (bombée) de la partie métallique à l’arrière les différencie.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Tous les modèles pour fusils AKM, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr parties d’un thème de collection.

Dernière mise à jour le 23/01/21.

Category Archives: Z Bulgarie

Baionnette 6×4 (AKM Type II)

Baïonnette accompagnée d’un casque bulgare M-51/72

Longueur : 270 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 315 g

Armement : fusil AKS-74M1 et variantes

Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Voir (Baïonnette 6×4 AKM Type II). La baïonnette bulgare fabriquée de 1974 à 1985, est identique au modèle russe (variante 1).

La poignée comporte un marquage sur côté droit spécifique (code 10 entouré de 2 cercles de lArsenal Bulgare JS Co.), et à gauche un matricule à quatre chiffres inscrit au crayon électrique.

La lanière de maintien en cuir ne comporte qu’une partie métallique, la boucle près du pommeau est fermée par un rivet métallique.

Le fourreau est identique au modèle russe, il porte le marquage (code 10), un matricule à quatre chiffres inscrit au crayon électrique sur l’extrémité du corps ou sur le dispositif coupe-fil. Sur l’enclume du coupe fil, si il n’est pas recouvert de peinture noire, on trouve le marquage de l’inspecteur du contrôle « OTK » (Otdyel Tekhnicheskovo Kontrolya) en français département du contrôle technique.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle est, voir (Porte-fourreaux) bulgare N° : BU 19 A.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Tous les modèles pour fusils AKM, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr parties d’un thème de collection, la variante 6×3 bulgare étant la plus rare.

Dernière mise à jour le 25/01/21.

Category Archives: Z Bulgarie

Baïonnette modèle AK47

Baïonnette accompagnée d’un casque M-1936A re-conditionné en 1951

Longueur : 314 mm
Poids : 285 g
ø interne de la douille : 17,5 mm

Armement : AKK » Type 3

Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Voir historique du modèle (6×2 AK47). Dans un premier temps, à partir de 1955, des baïonnettes en provenance de l’URSS avec poinçons russe sur la croisière ont été livrées à la Bulgarie, par la suite, la variante produite en Bulgarie sera identique au modèle soviétique.

La poignée de la baïonnette qu’elle soit de production russe ou bulgare comporte le matricule sur le côté gauche du pommeau perpendiculaire à l’axe de la lame.

Le fourreau est inspiré du modèle SVT 1940 TOKAREV utilisé durant la Seconde Guerre mondiale. Il est formé d’un tube écrasé dont l’extrémité se termine avec deux feuilles de tôles repliées et soudées entre elles par points. Le ressort d’entrée avec cuvette interne est fixée au corps par un rivet. Le trou de drainage à l’extrémité des fourreaux bulgares se situe sur l’arrière.

Le porte-fourreau attelé est fixé au corps par deux agrafes qui sont déjà pré-assemblées. La boucle de maintien de la baïonnette est maintenue à la sangle par deux rivets. La sangle peut être en cuir, en vinyle, en toile, la boucle en cuir ou en vinyle.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes pour fusils AK47, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr parties d’un thème de collection. Il y a encore peu de temps on rencontrait encore assez couramment la variante bulgare en bourse aux armes, à ne surtout pas confondre avec la variante russe moins courante.

Dernière mise à jour le 25/01/21.

Category Archives: Z Bulgarie

Baïonnette modèle 1895

Armement : fusil Mannlicher M1895 converti en carabine M-1895/30
Longueur : 360 mm
ø interne de la douille : 15 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
A partir de 1934 jusqu’au début des années 40, le Royaume de Bulgarie qui possédait déjà des fusils et carabines M-1895, a commencé à acquérir baïonnettes et carabines de toute l’Europe (principalement d’Autriche, de Tchécoslovaquie, de Pologne et de Grèce).

Ces baïonnettes modèle 1895, probablement rénovées à partir de 1939-40 ont généralement les plaquettes d’origine remplacées par de nouvelles de couleur claire et un n° de matricule gravé au crayon électrique sur la croisière. Certaines seront stockées jusque dans les années 1950, jusqu’à une quantité suffisante d’armes à feu soviétiques soit disponible.

Cette baïonnette a la particularité d’avoir été utilisée par le Royaume de Grèce avec un fusil Mannlicher Schönauer Y M-1903. Après l’invasion de la Grèce par les troupes de l’axe, elle fut récupérée et la croisière changée afin de s’adapter à la carabine Mannlicher M-1895/30.

A partir de 1906 jusqu’en 1914 le Royaume de Grèce a importé des fusils modèle Mannlicher 1895 rebaptisés (Mannlicher Schönauer Y modèle 1903). Les rares baïonnettes de ces carabines, toutes de fabrication autrichienne OEWG, (150 000 exemplaires), portent le poinçon grec de Saint Georges sur le pommeau, et la lettre G sur la lame. En dehors de la croisière spécifique et de ces marquages distinctifs, elles sont en tous points identiques au M-1895 austro-hongrois.

1895 001

Ce modèle, re-conditionné a été fabriqué par la société Ernst Busch, établie à Solingen en Allemagne de 1916 à 1918.

1895 01Marquage ZP de l’arsenal de Zbrojovka Praga (fabrication entre 1920 et 1923)
1895 03Marquage CETIMG_0003Marquage MO (Moravske Ocelarny)

Ces baïonnettes peu courantes en provenance de l’ex Autriche-Hongrie, ou faites neuves (1920 à 23) portent sur la lame les marques CSZ (pour l’armée), ou CETN ou CET (gendarmerie). La plupart de ces baïonnettes ont été vendues à la Bulgarie dans les années 1930 ou réquisitionnées après l’annexion de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne en 1938.

  • Le modèle le plus couramment utilisé est celui du haut.
  • Celui du bas a été fabriqué à la fin de la Première Guerre mondiale. Afin d’en réduire les coûts de production, le bouton de suspension en forme de S est maintenu au corps par deux rivets, son extrémité est dépourvue de bouterolle.

Les fourreaux re-conditionnés systématiquement bronzés, sont généralement fabriqués par (V & N – Vogel & Noot de Wartberg), un contractant pour les fourreaux uniquement, ou les Manufactures OEWG, FGGY. La cuvette/ressorts à lames du fourreau est maintenue au corps par deux rivets, le bouton de suspension est de forme ovale.

En 2016, le groupe Amazone a fait l’acquisition de la production de charrues de la société Vogel & Noot à Mosonmagyaróvár en Hongrie.

IMG_0005Porte-fourreau bulgare marqué « 4to intendantstvo II 1942 » 4ème commissariat d’approvisionnement, mars 1942

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle est, voir (Porte-fourreaux) Bulgarie N° : BU 18 A.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Stockées durant des années, ces baïonnettes sont apparues massivement sur le marché des surplus dans les années 2005. Historiquement, ces modèles ne sont plus des reliques de la Premières Guerre mondiales, ils ne peuvent pas être vendus en tant que tels.

Dernière mise à jour le 28/09/20.

Category Archives: Z Bulgarie

Baïonnette modèle 1888 de provenance austro-hongroise

Longueur : 374 mm
Poids : 380 g
ø interne de la douille : 16,5 mm

Armement : fusil Mannlicher M1888, calibre (8 x 52 mm R)
Fixation : sur le côté gauche du canon

Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le modèle 1888 est identique au rare M-1886 qui l’a précédé, seul le diamètre interne (16,5 mm) de la douille est différent. Au cours des années 1913-1914, l’Autriche a vendu 140 000 fusils M-1888, M-1886-90 et M-1888-90 à la Bulgarie. Beaucoup de baïonnettes M-1888 tous types ont fini leurs courtes carrières au sein de l’armée bulgare.

Poignée d’un M-1888 standardBague définitivement fermée par un rivetPoignée d’un ex M-1888 (NCO)
Bouton de verrouillage fendu Cette baïonnette a été réutilisée par l’armée bulgare, l’ancien matricule est barré et un lion apposé à gauche sur la croisière Nouveau matricule bulgare

La poignée est munie d’un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de T, les plaquettes sont maintenues entre elles par deux rivets sur rondelles.

La croisière est normalement munie d’une bague fendue qui peut être correctement ajustée au diamètre extérieur du canon grâce à une vis de réglage, dans certains cas cette vis est remplacée par un rivet. Il arrive aussi de rencontrer de rares modèles de sous-officiers dépourvus d’anneaux de dragonne.

La lame assez robuste, est munie d’une large gouttière aux extrémités carrées, son tranchant est tourné dans le sens ordinaire. Elle porte la marque de la Manufacture d’armes autrichienne de la ville de Steyr (OEWG) et pas de poinçon de réception. Avec l’arrivée du M-1895, les lames des baïonnettes utilisées par l’armée austro-hongroise seront tournées dans le sens inverse.

Le fourreau de fabrication autrichienne (OEWG) est muni d’une cuvette avec ressort interne maintenue par deux rivets.

Histoire de lions : Le lion symbole de la Bulgarie, est pratiquement identique au lion de l’entreprise Peugeot.

Dernière mise à jour le 27/01/01.

Copyright © 2021 Géraldbaios