Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette modèle CETME L

Longueur : 355 mm
ø interne de la douille : 22 mm
Poids : 410 g

Armement : fusil CETME Modèle L
Fixation : au dessus du canon

Valeur :  €€
Rareté :  che1valierche1valier
Remarques :
CETME est l’acronyme de Centro de Estudios Técnicos de Materiales Especiales (Centre d’Études Techniques des Matériaux Spéciaux). CETME était l’établissement de conception et de développement de gouvernement espagnol où le concepteur allemand, Ludwig Vorgrimler, a modifié le fusil d’assaut allemand StG45 (M) pour créer le CETME.

cetme bAncien poinçon de l’entreprise Nationale de Santa Barbara à Tolède et de l’Instituto Nacional Industria (INI), de la première version Nouveau poinçon (SB) Santa Barbara, à Tolède et (INI) de la seconde version

Santa Barbara National Company

En 1949, l’Institut national de l’industrie (INI) créa le Centre d’études techniques sur les matériaux spéciaux (CETME), chargé de la recherche et du développement des armes. En 1960, l’INI a créé la Société par actions de la Société nationale des industries militaires de Santa Barbara, chargée de la fabrication et de la commercialisation d’armes pour les forces armées. Le premier président de la compagnie nationale Santa Barbara était le lieutenant général Juan Antonio Suanzes.

Santa Bárbara Sistemas a été achetée au gouvernement espagnol par General Dynamics Corp. en 2001.

Usine d’armes de Tolède (1761-1996)

A partir des années 1960, l’usine d’armement de Tolède commence à devenir obsolète, le nombre de travailleurs est réduit au cours des décennies suivantes, jusqu’à sa fermeture définitive en 1996.

CETME baio LFusil d’assaut CETME L (photo trouvée sur internet)CETEME L 04

La poignée monobloc ronde en plastique vert comporte onze rainures. Le système de fixation de la baïonnette à l’arme s’effectue grâce à un bouton poussoir spécifique à ce modèle. Le tenon du porte-baïonnette pénètre à l’intérieur d’une rainure verticale au pommeau qui comporte une partie mobile avec ressort de rappel, cette partie mobile est destinée à éviter l’intrusion des déchets. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont peintes en noir.

En haut seconde version, en bas première

Deux versions de ce modèle existent, la première comporte un pommeau et une croisière fixés à la soie par (deux fois deux) petits rivets bombés.
Pour la seconde la plus rare, le pommeau et la croisière sont fixés par deux goupilles creuses. Le pommeau ne comporte plus les quatre petits dégagement destinés à faciliter la mise en place correcte des  rivets bombés, le coût de fabrication de la baïonnette en est ainsi un peu réduit. On peut remarquer le jeu plus important au niveau de l’ajustage du mécanisme mobile du verrouillage.

La lame assez robuste, mesurant 225 mm, dépourvue de gouttière, possède un profil simplifié à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur environ un peu moins de la moitié de celle-ci.

CETEME L 02

Elle porte à gauche prés de la croisière un matricule : ET (Ejército de Tierra) ou FN (fuerza Naval ?) suivi de cinq chiffres et d’une lettre. Sous ce matricule, le poinçon de l’usine de Santa Barbara.

CETEME L 03 Poinçon de l’armée de terre (première version) Poinçon de l’armée de terre (seconde version)Poinçon de la marine (seconde version)

Sur le côté droit, elle comporte le poinçon de l’armée de terre (épée), ou plus rarement celui de la marine (ancre).

Le fourreau de la seconde version en bas, comporte deux renforts de consolidation sur la cornière

Le fourreau est constitué d’un corps en plastique moulé vert, avec trou à l’extrémité permettant à l’eau de s’évacuer, un orifice est prévu pour le passage du lacet de maintien. La cornière à l’arrière servant de point d’appui à la suspension attelée est fixée à la chape par deux petits rivets. La suspension en coton tissé munie de double crochet est maintenue sur la cornière par deux gros rivets plats. La sangle utilisée pour le maintien de la baïonnette qui se verrouille grâce à un bouton pression est fixée à l’aide d’un gros rivet plat sur la suspension.

Quelque fois, il est possible de trouver accroché à la bague, cette étiquette d’inventaire espagnole. Elle comprenait le numéro de nomenclature OTAN du modèle : 1095-33-000-0293, la description: Cuchillo-Bayoneta (couteau-baïonnette), et le n° de série propre à la baïonnette ET 35243 A.

Période d’utilisation :
Très courte, le modèle L du fusil CETME n’était pas apprécié et son rendement aurait été médiocre pendant la guerre du golfe Persique de 1990 à 1991. Les tentatives faites après la guerre pour réduire les coûts de production ont exacerbé les problèmes du fusil, ce qui a conduit à l’adoption du fusil Heckler & Koch G36 en 1999 et à la retraite précipitée du CETME Model L.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Longtemps resté introuvable, ce modèle qui a fait son apparition dans les surplus il y a peu de temps est idéal pour débuter une collection.

Dernière mise à jour le 31/10/19

Category Archives: Z Espagne

Baïonnettes pour fusil CETME (modèle 1964)

Longueur : 337 mm
ø interne de la douille : 22 mm
Poids : 440 g

Armement : fusil CETME B,C, FR7, FR8
Fixation : au dessus du canon

Valeur :  €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valier
Remarques :
CETME est l’acronyme de Centro de Estudios Técnicos de Materiales Especiales (Centre d’Études Techniques des Matériaux Spéciaux). CETME était l’établissement de conception et de développement du gouvernement espagnol où le concepteur allemand, Ludwig Vorgrimler, a modifié le fusil d’assaut allemand StG45 (M) pour créer le CETME.

cetme b Poinçon de l’entreprise Nationale de Santa Barbara à Tolède et de l’Instituto Nacional Industria (INI)

Santa Barbara National Company

En 1949, l’Institut national de l’industrie (INI) créa le Centre d’études techniques sur les matériaux spéciaux (CETME), chargé de la recherche et du développement des armes. En 1960, l’INI a créé la Société par actions de la Société nationale des industries militaires de Santa Barbara, chargée de la fabrication et de la commercialisation d’armes pour les forces armées. Le premier président de la compagnie nationale Santa Barbara était le lieutenant général Juan Antonio Suanzes.

Santa Bárbara Sistemas a été achetée au gouvernement espagnol par General Dynamics Corp. en 2001.

Usine d’armes de Tolède (1761-1996)

A partir des années 1960, l’usine d’armement de Tolède commence à devenir obsolète, le nombre de travailleurs est réduit au cours des décennies suivantes, jusqu’à sa fermeture définitive en 1996.

Cette baïonnette-outil, conserve le profil atypique de la lame du modèle 1941, mais le profil de la lame ne lui permet pas d’être utilisée comme poignard, alors que la majorité des poignards-baïonnettes conçues au début des années 60 le pouvait.

Vue détaillée d’un porte-baïonnette d’un fusil FR8

La poignée monobloc en plastique noir quadrillé enveloppe complètement la soie. Le système de fixation à l’arme est semblable au modèle 1892 français, le tenon du porte-baïonnette pénètre à l’intérieur du pommeau évidé, le verrouillage s’effectue grâce à un bouton poussoir. Le pommeau droit et la croisière sont fixés à la soie par (2×2) petits rivets bombés. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont peintes en noir.

La lame assez robuste, contrairement au modèle 1941 est dépourvue de gouttière.

Elle porte à gauche prés de la croisière un matricule : ET (Ejército de Tierra) ou FN (fuerza Naval ?) suivi de cinq chiffres et d’une lettre. Sous ce matricule, le poinçon de l’usine de Santa Barbara.

Poinçon de l’armée de terre (épée)Poinçon de la marine (ancre)

A droite, elle porte le poinçon de l’armée de terre (épée), ou celui de la marine plus rare (ancre).

CETEME L 07CETEME 69 001

Le fourreau est constitué d’un corps en plastique moulé vert, avec trou à l’extrémité permettant à l’eau de s’évacuer, un orifice est prévu pour le passage du lacet de maintien. La cornière à l’arrière servant de point d’appui à la suspension attelée est fixée à la chape par deux petits rivets, ou par points de soudure électrique. La suspension en coton tissé avec ou sans double crochet est maintenue sur la cornière à l’arrière par deux gros rivets plats. La sangle utilisée pour le maintien de la baïonnette qui se verrouille grâce à un bouton pression est fixée à l’aide d’un gros rivet plat sur la suspension.

Il existe également un modèle destiné au Guatemala, voir Guatemala M-1969.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle pas très onéreux, assez robuste, est idéal pour débuter une collection.

Dernière mise à jour 14/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Poignard de commando

couteau 04

Longueur : 250 mm
Valeur :  €€€ €
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce rare et réglementaire poignard bien peu fonctionnel de « commando » a été fabriqué à la FN de Toledo dans les années 1960 à 1970.

Couteau 02

La poignée non ergonomique, comme la baïonnette-machette modèle 1941 est munie de plaquettes en bois quadrillé soigneusement coupées maintenues entre elles par vis et écrous. La garde porte un n° de série.

La lame de type bolo, avec dents de scie, est totalement inefficace en cas d’utilisation comme outil coupant ou comme poignard de combat.

Couteau 03

Le fourreau est en cuir avec extrémité métallique, le maintien indispensable du poignard démuni de cuvette d’entrée est assuré à l’aide d’une sangle.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce poignard n’est pas une réussite au niveau de sa conception, pourtant il est assez recherché parmi les collectionneurs, même, comme le mentionnent certaines annonces erronées n’a jamais fait partie de la jeunesse ……..).

Dernière mise à jour le 12/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette pour pistolet mitrailleur Rexim Favor MK IV

Longueur : 290 mm
Poids : 150 g

Armement : Le PM Rexim Favor MK IV a été conçue en Suisse dans les années 1950 par Rexim SA et ensuite fabriquée en Espagne par La Corogne en 1955-1957. Environ 5 000 exemplaires de ces armes ont été produites, seul la Turquie les a utilisé mais avec un autre type de baïonnette.

Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La baïonnette originale conçue pour la mitraillette Favor est fortement inspirée du modèle français MAS 36.

Comparatif (en haut modèle MAS 36)Lorsqu’il est présent le numéro de série se trouve sur le bouchon

La poignée comporte un cylindre creux qui intègre le système de verrouillage à levier avec ressort de rappel, un bouchon en acier vissé, obture et protège la partie arrière du mécanisme. 

La lame de section ronde est usinée en forme de pointe seulement sur deux faces à l’extrémité.

Période d’utilisation :
Jamais.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle qui est peut être anodin pour certains néophytes est bien sûr indispensable dans une collection.

Dernière mise à jour le 15/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette modèle 1884-98

Longueur : 385 mm

 

Armement : fusil Mauser espagnol M-43 (sans adaptateur) ou K98

Valeur :  €€€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle fourni à l’Espagne, avec double poinçon de contrôle frappé sur l’arrière du pommeau est de fabrication allemande. Pour info, 200 000 fusils de type Mauser K98 ont été fournis par l’Allemagne Nazie lors de la Guerre civile d’Espagne (1936-38), il est fort probable que cette baïonnette faisait partie du lot.

Mauser espagnol M-43 de type K98 muni d’un adapteur pour diverses baïonnettes de type 93

Absence de pare-flammePoinçon de contrôle allemand (aigle sur 77)

La poignée du M-1884-98 3ème type ne s’adapte pas aux armes de type Mauser équipées d’adaptateur pour diverses baïonnettes de type M-93. La croisière porte généralement les marquages P.R.8 à gauche et un matricule à droite. La petite lanière en cuir, près de la croisière sert de tampon amortisseur pour protéger l’entrée du fourreau de fabrication espagnole dépourvu de cuvette d’entrée. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont fortement bronzées.

La lame est dépourvue de tout marquage ou code constructeur allemand.

Le fourreau espagnol de fabrication simplifiée est dépourvu de cuvette, l’unique lame ressort interne est maintenue sur le corps par une vis sur le devant.

Le fourreau utilisé avec ce modèle peut également être de fabrication allemande.

Dernière mise à jour le 15/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette modèle 43 standard espagnole sans bague

Longueur : 385 mm
Poids : 410 g

 

Armement : fusil Mauser espagnol M-43 (sans adaptateur) ou K98

Valeur :  €€€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
De conception rudimentaire, grosse faiblesse au niveau de la poignée (Voir fiche technique), cette baïonnette de fabrication espagnole conçue en 1943, est d’aspect identique au modèle allemand M-1884-98 3ème type.

La poignée est muni d’un pommeau droit qui comporte une rainure en forme de trèfle, elle s’adapte à toutes les armes de type Mauser K98 non équipées d’adaptateur pour diverses baïonnettes M-93. Les fines paquettes fixées entre elles par vis et écrous fendus peuvent être en bois ou en plastique de couleur orange. La croisière porte généralement les marquages P.R.8 à gauche et un matricule à droite. La petite lanière en cuir, près de la croisière sert de tampon amortisseur pour protéger l’entrée du fourreau de fabrication espagnole dépourvu de cuvette d’entrée. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont fortement bronzées.

Comme le M-1884-98 de fabrication allemande, la poignée est dotée d’un pare-flamme inutile avec un fusil Mauser de type K98.

Le profil des lames peut être différent suivant le constructeur

La lame de type 1884-98, avec gouttière sur chaque face sans marquage, plus effilée que le modèle allemand, a tendance avec le temps à se déporter légèrement vers le bas.

Le fourreau espagnol de fabrication simplifiée est dépourvu de cuvette, l’unique lame ressort interne est maintenue sur le corps par une vis sur le devant.

Fiche technique :

M-1884-98 (3ème type)

La baïonnette de fabrication allemande, sauf au niveau de la croisière et du mécanisme de verrouillage est réalisée d’une seule pièce.

Jonction de la soie avec la lame

La baïonnette, sauf au niveau de la croisière et du mécanisme est réalisée en deux parties distingues, lame et poignée, la lame est fixée à la soie de la poignée par un rivet, cela facilite grandement le mode de fabrication mais fragilise la poignée.

Période d’utilisation :
Assez courte, de 1943, (1957-1958 Guerre d’Ifni), à la fin des années 70.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle, à ne surtout pas confondre avec un M-1884-98, assez méconnu, de la triste période franquiste, (Francisco Franco 1892-1975), possède un attrait dans une collection.

Dernière mise à jour le 18/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette modèle 36 avec bague

 

Longueur : 385 mm
ø interne de la douille : 15,5 mm
Poids : 365 g

 

Armement : fusil Mauser modèle 44 pour l’armée de l’air (Ejército del Aire). La conception de cette arme est basée sur le K98 allemand et utilise la même cartouche de 7,92 mm. Ils ont été construits à partir de 1944, d’où la désignation M44 (Modelo 1944). Les chiffres de production totale des Airforce M-44 ne seraient que de 30 000 environ.

Valeur : €€€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette rare baïonnette, fabriquée à l’arsenal National de Toledo était destinée à être employée avec le fusil Mauser modèle 1943, mais fût finalement employée avec le fusil Mauser M-1944.

La poignée est munie d’un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle, sa conception lui permet de s’adapter à toutes les armes de type Mauser K98. Les paquettes sont maintenues entre elles par vis à tête ronde et écrous. Certains rares modèles seraient munis de plaquettes en bois quadrillé, comme pour la baïonnette machette M-1941. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont polies brillant.

Numéro de série (traçabilité), nombre suivi d’une lettre

La lame avec gouttière sur chaque face, porte à gauche le marquage de la Fabrique Nationale de Tolède.

Le fourreau est muni d’une cuvette avec ressort interne maintenue sur le corps par une vis sur le devant.

Période d’utilisation :
Assez courte, de 1944, (1957-1958 Guerre d’Ifni), à la fin des années 70.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce rare modèle assez méconnu, de la triste période franquiste, (Francisco Franco 1892-1975), possède un attrait dans une collection.

Dernière mise à jour le 19/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette-machette modèle 41

Baïonnette accompagnée d’un casque espagnol M- Z 42 avec insigne de l’armée de terre franquiste

Longueur : 373 mm
ø interne de la douille : 15,5 mm
Poids : 500 g

Armement : fusil Mauser modèle 1893, mousqueton d’artillerie M1916, Mauser M43 avec adaptateur

Valeur :  €€
Rareté :
  che1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette a été conçue pour remplacer la machette d’artillerie modèle 1907 avec un profil de lame identique. Fabriquée à partir de 1941, peu après la Guerre civile espagnole (1936-38), elle s’adapte sur fusil Mauser M-1893, mousqueton d’artillerie M-1916, et peut également être utilisée avec le fusil Mauser M-1943 avec adaptateur Ricchieri. Elle fut très critiquée par ses utilisateurs, car peu fonctionnelle pour couper les végétaux et trop lourde lorsqu’elle était fixée à l’arme.

Machette d’artillerie modèle 1907Adaptateur Ricchieri

Mauser espagnol M-43, muni d’un adaptateur Ricchieri (photo trouvée sur internet)

L’adaptateur Ricchieri a spécialement été développé pour être installé uniquement sur les fusils et carabines M-1909 argentins, il permet l’adaptation des baïonnettes M-1891 et M-1909 du second contrat.

Le général Ricchieri décédé en 1936 était responsable de l’introduction des fusils de type Mauser, du service militaire obligatoire et de la modernisation générale de l’armée argentine au cours des dernières années du XIXe siècle. 

La poignée est munie d’un pommeau oblique avec design de tête d’aigle, qui comporte une rainure en forme de T, sa conception lui permet de s’adapter aux armes de type Mauser M-93. Les plaquettes d’origines en bois quadrillé sont fixées à la soie par vis et écrous. La forme droite de la croisière est fortement influencée par la machette d’artillerie M-1907. Toutes les parties métalliques de la poignée avec une petite partie sur le début de la lame sont bronzées.

Particularité de ce modèle, la croisière est bloquée mécaniquement entre la soie et la lame par deux petites tiges. J’ai longtemps cru que les plaquettes de certaines variantes étaient en plastique, mais elles sont simplement recouvertes de peinture noire.

Numéro de série (traçabilité), nombre suivi d’une lettreMarquage de la Fabrique Nationale de Tolède, couronne sur « FN »espagne mle 41 04Marquage plus récent, couronne sur « FNT » 

La lame de finition polie brillant, très robuste avec profil atypique de type « bolo » comporte une gouttière sur chaque face.

Le fourreau de finition bronzée comporte une cuvette avec ressort interne maintenue au corps par une vis sur le devant.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle est, voir (Porte-fourreaux) espagnols N° : ES 19 A.

Période d’utilisation :
Assez courte, de 1941 à la fin des années 70.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Avec son profil de lame atypique, ce modèle peu onéreux assez courant est idéal pour débuter une collection.

Dernière mise à jour le 20/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette modèle 1913

Longueur : 525 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 500g

Mauser espagnol M-1916

Armement : fusil Mauser M-1893, mousqueton d’artillerie M-1916, et M-1943 muni d’un adaptateur

Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette conçue en 1913 et fabriquée jusqu’en 1936 (300 000 ex) à l’arsenal National de Toledo, était destinée à remplacer la baïonnette M-1893 jugée trop courte. Ce modèle a logiquement été adopté avec le nouveau mousqueton d’artillerie M-1916, et ensuite utilisé avec le fusil court M-1943 avec un adaptateur. Ces baïonnettes ont également été utilisées par le Mexique et le Portugal.

Mauser espagnol M-1916 (détail du porte-baïonnette)

La poignée est munie d’un pommeau obliquequi comporte une rainure en forme de T, sa conception lui permet de s’adapter aux armes de type Mauser M-93. Les plaquettes en bois quadrillé ou rarement lisses sont maintenue entre elles par vis et écrous. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont de finition polie brillant ou plus rarement chromée.

Particularité de ce modèle, la croisière est bloquée mécaniquement entre la soie et la lame par deux petites tiges.

Numéro de série (traçabilité), nombre suivi d’une lettre
Marquage de la Fabrique Nationale de Tolède (1906 à 20)Marquage de la Fabrique Nationale de Tolède (1920 à 36)

La lame de bonne qualité, avec extrémité en forme de pointe de lance est munie d’une gouttière sur chaque face.

Le fourreau en cuir souple, avec chape et extrémité en acier est de constitution assez fragile. Comme pour les baïonnettes modèle 1893, le maintien de la lame n’est pas du tout assuré par la cuvette d’entrée démunie de ressort interne.

Période d’utilisation:
Largement employée dans les deux camps lors de la Guerre civile espagnole (1936-38).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette fabriquée au début du XX siècle, a sa place dans une collection pour un prix relativement correct par rapport au produit, attention à l’état du fourreau très fragile.

Dernière mise à jour le 22/02/21.

Category Archives: Z Espagne

Baïonnette modèle 1893 (fabrication espagnole)

Baïonnettes accompagnées d’un casque espagnol modèle 34

Longueur : 374 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 450 g

Armement : fusil Mauser modèle 1893S de fabrication espagnole à Oviedo
Fixation : sous le canon

Valeur :  €€€
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces baïonnettes ont été fabriquées à l’arsenal de Toledo à partir de 1896 pour le fusil Mauser modèle 1893s espagnol fabriqué jusqu’en 1943. Par rapport au frêle modèle de fabrication allemande à soie de poignée arrondie et pommeau en forme de tête d’aigle, le mode de fabrication très robuste du modèle espagnol, a également été grandement simplifié.

Fixation des plaquettes par vis et écrous en haut et par rivets abrasés en basmodèle 1893 04

La poignée est munie d’un pommeau obliquequi comporte une rainure en forme de T. Les plaquettes sont maintenues entre elles, par vis et écrous ou par rivets soigneusement abrasés. La croisière porte à droite le matricule de l’arme (un ou deux chiffres suivis d’un nombre). Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont de finition polie brillant ou plus rarement chromée.

Marquage de la Fabrique Nationale de Tolède (1894 à 99)modèle 1893 03Marquage de la Fabrique Nationale de Tolède (1900 à 06)Marquage de la Fabrique Nationale de Tolède (1906 à 20)

La lame de bonne qualité est munie d’une large gouttière sur chaque face.

Matricule de l’arme répété à l’arrière de la chape, mais pas systématiquement La cuvette épouse le profil de la lameDu fait de la forme asymétrique de la cuvette, la baïonnette ne rentre que dans un sens

Le fourreau en cuir très souple, avec chape et extrémité en acier est de constitution assez fragile. Comme avec le fourreau allemand M-1871-84 de constitution identique, le maintien de la lame n’est pas du tout assuré par la cuvette d’entrée démunie de ressort interne. Contrairement au modèle utilisé en allemagne qui comporte des marquages régimentaires, celui-ci en est dépourvu.

Période d’utilisation :
Utilisée pour la première fois par les troupes espagnoles le 01 juillet 1898, lors de la guerre hispano-américaine (bataille pour la ville de Santiago à Cuba), Guerre civile espagnole (1936-38), jusqu’en 1945.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ces baïonnettes fabriquées à la fin du XIX siècle, ont leur place dans une collection pour un prix relativement correct par rapport au produit.

Dernière mise à jour le 25/02/21.

Copyright © 2021 Géraldbaios