Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Z Iran

Baïonnette G3

Armement : fusil Heckler & Koch G3, G3A6 produit sous licence
Fixation : au dessus du canon
Longueur : 370 mm
ø interne de la douille : 22 mm
ø externe du tenon : 10 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Voir (Baïonnette modèle G3) dispositif de fixation à l’arme.

La poignée ronde monobloc en plastique de couleur verte ou brune comporte douze rainures, elle intègre près de la douille une protection anti-chaleur en tôle de (15×23 mm).

Le pommeau en acier est fixé à la soie par une goupille creuse, par rapport à la bague, (vue arrière) le crochet intégré au tenon de verrouillage se situe à 3 heures.

La lame en acier de très bonne qualité, à double tranchant symétrique ne comporte aucun marquage.

Le fourreau d’origine est en matière plastique, mais beaucoup de ceux-ci probablement dû à une utilisation sévère furent remplacés par des modèles en acier de fabrication locale de piètre qualité.

Période d’utilisation :
Modèle utilisé durant la guerre qui opposa l’Iran à l’Irak (de septembre 1980 à aout 1988).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Parmi les divers modèles de G3, ce rare modèle iranien possède un attrait pour une collection.

Dernière mise à jour le 10/06/20.

Category Archives: Z Iran

Baïonnette modèle 23 long

Armement : fusil système Mauser VZ24/29
Longueur : 534 mm
ø interne de la douille 15,5 mm
Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette de très bonne qualité de finition a été livrée avec le fusil Mauser VZ24/29 à partir de 1931 à 1938.

 

Le fusil Mauser de fabrication tchèque a été sélectionné pour l’armée iranienne impériale sous le règne de Reza Shah Pahlavi. L’ex-Tcécoslovaquie a produit deux versions pour l’Iran, un fusil long (comparable à l’allemand Gewehr 98) désigné vz. 98/29, et une carabine désignée vz. 30. Les deux versions étaient connus en Iran comme le modèle de 1930 (ou 1309, selon le calendrier iranien), et la carabine était surnommée Berno kootah («short Brno»).

La version iranienne avait une couronne Pahlavi et une crête de lion et de soleil au sommet de l’anneau récepteur, ainsi qu’une inscription en persan (dans le script Nasta’līq) sur le côté de son récepteur donnant le modèle et le nom d’usine.

A la fin des années 1940, le Taslihat-e Artesh (Usines de l’Armée), connu sous le nom de Mosalsal-sazi (Machine-gun Factory), à Téhéran, a commencé la production de ces fusils de Brno. Les connaissances nécessaires en matière de machinerie et de fabrication ont été fournies à l’Iran par l’intermédiaire de l’entreprise industrielle Škoda, qui a eu une longue histoire de coopération avec l’Iran. L’Iran a produit deux modèles : le vz. 24 comme « Berno » et une version courte sous licence de CZ. Au début, il s’agissait d’une copie du modèle de carabine 1930, qui a été remplacé par un modèle légèrement modifié de 1949 (1328 par le calendrier iranien), également connu sous le nom de « Berno kootah ».

La seule différence entre la version iranienne locale et la version tchèque était les marques sur le côté du récepteur: au lieu de nommer Brno comme créateur, il a été écrit sakht-e aslah-e sazi-e artesh (« fabriqué par les bras de l’armée usine »).

Le Brno est resté comme l’arme d’infanterie iranienne standard jusqu’à ce qu’il soit remplacé par le fusil M1 Garand américain plus moderne, semi-automatique en 1960.

Les fusils iraniens de Brno ont vu des actions dans un certain nombre d’endroits, des soulèvements tribaux au Kurdistan au coup d’Etat, enlevant Mohammad Mosaddegh du pouvoir. Au cours de la révolution de 1979, l’arme réapparut dans les mains des révolutionnaires et des tribus, qui n’avaient jamais abandonné leurs Brnos. Le Berno était, et est utilisé dans les cérémonies officielles de prière du vendredi : le conférencier doit avoir «l’arme du jour» à ses côtés, selon la tradition du Prophète Muhammad, qui portait un épée dans cette capacité. Le fusil a même été utilisé lors de la bataille de Khorramshahr par les forces de la Gendarmerie iranienne.

La poignée est munie d’un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle, sa conception lui permet de s’adapter à toutes les armes de type Mauser 98. Le verrou de fixation à l’arme est légèrement proéminent évitant ainsi un usinage précis de celui-ci par rapport au pommeau. Les plaquettes en noyer sont maintenues entres elle par vis à grosse tête ronde dentée et écrou fendu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERABaïonnette du premier contrat N° de série et correspondance perseMauser Iran

Un n° de série sous la couronne de Perse est frappé à la manière iranienne sur le talon du pommeau. Toutes les parties métalliques de la baïonnette sont de finition polie brillant.
Après la seconde Guerre Mondiale, en 1948 avec l’aide de techniciens et d’ingénieurs tchèques l’Iran développera sa propre usine d’armement. Le fusil sera re-nommé M-1949 et sa production cessera en 1960, les baïonnettes du second contrat, produites durant cette période sont identiques aux précédentes sauf au niveau de la couronne de Perse sur le pommeau plus petite.

La lame qui est dépourvue de marquage comporte une gouttière.

Iran mle 38Petit Z (ZBROJOVKA) à l’intérieur d’un cercle

Le fourreau muni d’un pontet est atypique, la cuvette/ressort est maintenu sur le corps par deux rivets.

Période d’utilisation :
Une partie des baïonnettes du premier contrat seront utilisées lors de l’invasion anglo-soviétique de l’Iran entre le 25 août et le 17 septembre 1941. Cette opération est connue sous le nom de code opération Countenance. Le but de l’invasion était de s’assurer les champs pétroliers britanniques à Abadan et de garantir une route de ravitaillement vers l’URSS en lutte contre l’Allemagne sur le front de l’est.

Copyright © 2020 Géraldbaios