Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: ALLEMAGNE

La République démocratique allemande (RDA), également appelée Allemagne de l’Est, est un ancien état communiste européen qui a existé durant la seconde moitié du 20ième siècle. La RDA a été créée le 7 octobre 1949 par les communistes allemands alliés de l’URSS à partir de la zone d’occupation soviétique en Allemagne que l’armée rouge occupait, en réponse à la transformation de la tri-zone en République fédérale d’Allemagne par les puissances occupantes occidentales. Berlin-est, le secteur soviétique de la ville, en était la capitale.

La RDA faisait partie des régimes dits de « démocratie populaire » politiquement affiliés à l’URSS au sein du bloc de l’Est, même si dans les faits, le régime fonctionne comme une dictature. À compter de 1961, pour arrêter la fuite vers l’ouest des citoyens est-allemands, l’enclave occidentale de Berlin ouest est séparée de Berlin-Est et du reste de la RDA, par le mur de Berlin, qui devient l’un des plus célèbres symboles du « rideau de fer ». L’effondrement du bloc communiste en Europe de l’Est entraîne la disparition de la République démocratique allemande, qui est absorbée par la République fédérale le 3 octobre 1990, soit presque 41 ans jour pour jour après sa fondation, aboutissement du processus de réunification formant ainsi une Allemagne unifiée.

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

mpi-k-ak-rdaEn 1958, la RDA a acquis une licence pour fabriquer le MPi-K Mashinenpistole-Kalaschnikow et MPi-Km (version para). La production de ce modèle de type AK-47 de calibre 7,62 x 39 mm, a été lancée par l’entreprise nationale VEB Fahrzeug und Waffenfabrik «Ernst Thalmann» à Suhl. Le contrôle de la qualité des premières pièces produites à partir de 1958 était un grave problème, à cause des nombreux employés non qualifiés qui ne disposaient pas d’expérience en usine ; en 1960, l’entreprise employait 822 travailleurs. Le taux des pièces défectueuses se situait entre 27 et 49 %. Dans un effort pour améliorer la qualité, la société a adopté une politique drastique déclarant que les travailleurs ne recevraient pas la totalité de leur salaire si les pièces qu’ils produisaient ne passaient pas un contrôle de qualité rigide. Si des pièces défectueuses étaient rejetées, la valeur de ces pièces serait déduite de leur salaire. Ce plan d’incitation a été rude, mais efficace, car la qualité fut améliorée de façon spectaculaire à la fin de l’année 1961.

En 1961, la production d’une version modifiée du fusil AKM de calibre 7,62 x 39 mm commence. Cette version à crosse fixe, marquée  MPi-hp, différait du modèle soviétique que par le type de commutateur de feu (Dsur E). En 1972, la production d’une version modernisée L’MPi KM-72 avec crosse et garde main en plastique débute. L’MPi-KMS Mashinenpistole-Kalaschnikow mit Stütze est une copie exacte de l`AKS soviétiques avec crosse métallique pliante.

En 1982 la RDA a été autorisée à produire sous licence le fusil d’assaut  MPi AK-74N / MPi-AKS-74n (version para) de calibre 5,45 x 39 mm. Une version à canon plus court fut également produite à partir de 1985, nommée MPi AK-74NK /  le MPi AKS-74 étant destiné aux équipages de véhicules blindés, officiers de parachutistes, usages spéciaux, etc.

En 1990, après la réunification de l’Allemagne la production de tous ces modèles cesse, beaucoup de ces armes seront mises aux rebuts ou vendues à la Turquie, aux pays d’Afrique centrale etc.

Voici une partie des principales baïonnettes utilisées par ce pays :

Modèle AK47, 6×3 (AKM Type I), 6×4 (AKM Type II).

Category Archives: ALLEMAGNE

Poignard d’entraînement (Allemagne de l’Est)

allemagne-de-l-est-poignard-entrainement-01.jpg

allemagne-de-l-est-poignard-entrainement-02.jpg

allemagne-de-l-est-poignard-entrainement-03.jpg

 

Modèle : poignard d’entrainement
Armement : /
Longueur : 230 mm
ø Douille : /
Valeur : 
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce rare modèle de poignard en caoutchouc était destiné à l’entrainement avant la chute du mur de Berlin.

Category Archives: ALLEMAGNE

Baïonnette d’escrime ou d’entraînement

escrime 01

escrime 02

Modèle : baïonnette d’escrime modèle 1985
Armement : Simulacre en bois d’un fusil d’assaut
Longueur : 365 mm
Valeur :   
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce  fusil et sa baïonnette destinés à l’entraînement, ont fait brièvement  leur apparition sur le marché des surplus en nombre limité.

Category Archives: ALLEMAGNE

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

Mauser 98GPhoto trouvée sur internet

République de Weimar  (1918-1933)

La République de Weimar, l’état successeur de l’Empire allemand.

La République de Weimar, a mis en œuvre un programme visant à actualiser les fournitures restantes de fusils Gewehr 98 pour la Reichswehr dans les années qui suivirent la première Guerre Mondiale.

Allemagne Nazie (1934-1945)

Mauser 98KPhoto trouvée sur internet

Le Mauser Kar 98k fut mis au point en 1935, est le tout dernier modèle d’une longue lignée commencée au début des années 1890. Cette nouvelle version produite à 2 769 533 exemplaires pendant la seconde Guerre Mondiale, dénommée 98K (K pour Kurz, court en allemand), est plus courte que le modèle Gewehr 98 utilisée durant la première Guerre Mondiale.

C’est un fusil à chargement par culasse, qui possède un magasin interne de cinq coups, qu’on alimente par des lames chargeur. Il mesure un mètre dix de long et pèse 3,92 kilogrammes, chargé. L’arme a hérité du mécanisme de culasse, mis au point progressivement par Mauser, ce mécanisme sera apprécié pour sa sûreté de fonctionnement et sa robustesse. Il comprend une sécurité à trois positions à l’arrière de la culasse, à droite le percuteur et la culasse sont bloqués, au milieu la culasse est libérée, mais pas le percuteur, ce qui permet d’introduire une lame-chargeur en toute sûreté, enfin à gauche l’arme est prête à faire feu. En cas de rupture de l’étui d’une cartouche, de larges évents ont été prévus pour évacuer les gaz, sans risquer de blesser le tireur. Le levier de culasse est coudé et l’extraction des étuis se fait avec peu d’incidents grâce à un extracteur non rotatif sur le côté de la culasse. La munition utilisée est la cartouche Mauser de 7,92 × 57 mm.

Un soin tout particulier a été apporté à la simplicité d’entretien de cette arme, dont la plupart des démontages pour le nettoyage courant peuvent s’effectuer en utilisant comme seul outil la pointe d’une cartouche. La rondelle d’acier sur la crosse était une enclume qui servait à appuyer l’extrémité du percuteur afin d’en comprimer le ressort pour démonter le système de percussion dans sa totalité, pour le nettoyer ou en remplacer des composants.

Le bois utilisé de 1934 à 1939 était du noyer massif, puis à la suite du manque de bois de qualité, on recourut au bois de hêtre (ou d’autres) Lamellé-collé, la crosse était composée de lamelles de bois collées à chaud. Cette technique lui permettait d’être aussi solide que du bois massif, mais légèrement plus lourd que le noyer. Les exemplaires en bois de noyer ont une plaque de couche (pièce métallique en contact avec l’épaule du tireur) plate et vissée en bout de la crosse, les séries suivantes ont une plaque enveloppante pour compenser la relative fragilité des matériaux utilisés et éviter qu’ils ne se fissurent lors de l’utilisation de l’arme comme bélier ou en combat corps-à-corps.

Au cours du conflit, la finition des armes déclina progressivement : les pièces fraisées furent embouties et soudées, l’arme se simplifia.

En toute fin de conflit, elle sortait des usines avec un traitement de surface très limité et en version monocoup, sans magasin comportant 5 cartouches.

Autriche 1895-30Modèle 1895/30 (photo trouvée sur internet)

Entre les deux guerres mondiales, l’Autriche, la Bulgarie et la Hongrie ont converti la majorité de leurs fusils modèle Mannlicher M1895 utilisés lors de la première Guerre Mondiale en modèle 1895/30  pour tirer une cartouche plus puissante de calibre  8 × 56mmR (calibre initiale 8 × 50mmR Mannlicher). 

Baio m1895 HONGRIE

En Allemagne certains fusils modèle 1895/30, et carabine modèle 1895 sont arrivés à la disposition des forces allemandes (police, troupes de seconde ligne, etc.).

PM Steyr-Solothurn allemandPhoto trouvée sur internet

En raisons des restrictions relatives au Traité de Versailles, la fabrication de certaines armes était interdite à l’Autriche, comme les armes à feu automatiques (désigné comme mitraillettes). Pour contourner le traité, Rheinmetall acquis une société suisse, basée à Soleure, en 1929. C’est celle-ci qui commença la production secrète du futur prototype du Steyr_Solothurn_M.P._34 désigné « S1-100 »

En raison de l’incapacité de la société de Soleure (Solothurn en allemand) à produire en masse le MP34, Rheinmetall basée à Dusseldorf exigea une participation majeure de la Waffenfabik Steyr, un fabricant établi en Autriche. La production en masse fut donc assurée par ce fabricant. Les armes furent vendues par l’intermédiaire d’une société commerciale basée à Zurich, à la fois aux marchés commerciaux et militaires.

Le MP 34 inspiré du MP 18, a été produit par Steyr de 1930 à 1938 pour une utilisation par l’armée autrichienne et de la police, mais aussi pour l’exportation vers la Chine, le Chili, la Bolivie, le Salvador, l’Uruguay et le Venezuela. Après l’Anschluss allemand (annexion) de 1938, le MP34 a été produit jusqu’en 1940 pour la Wehrmacht, désigné MP34 (O), et pour l’exportation vers le Portugal, désigné  Pistola Metralhadora m / 938 et m / 942.

La production du MP34 a cessé en mi-1940, car Waffenfabrik Steyr produisait en masse le MP 40, une arme beaucoup plus simple et beaucoup moins coûteuse à produire que le MP34. Certains MP34 ont été utilisés par des unités de Waffen-SS dans les premiers stades de la guerre en Pologne et en France. Les MP34 ont ensuite été affectés aux unités de communication, de réserve, de police militaire ainsi qu’aux détachements de Feldgendarmerie.

Le MP34 fut fabriqué à partir des meilleurs matériaux disponibles avec la meilleure norme de capacité. Il était si bien conçu, que beaucoup le surnommèrent : la «Rolls Royce des mitraillettes». Toutefois, les coûts de production étaient extrêmement élevés.

Après l’invasion allemande de la Tchécoslovaquie, de la Pologne, des Pays-Bas, de nombreux fusils et carabines modèle, Mannlicher M1895Mauser-CZ VZ24, Kbk wz. 1929, Néerlandais Mannlicher n°3 et n°4, furent récupérés et réutilisés.

Category Archives: ALLEMAGNE

Baïonnette expérimentale Stgw 90 (prototype non adopté)

Historique du modèle KCB :


KCB 01Dans les années 70, la société néerlandaise NWM (Nederlandse Wapen- en Munitie Fabriek) «De Kruithoorn» a développé le programme «Post-70 Soldier». L’intention de ce programme était de doter le soldat moderne de meilleures armes, qui étaient bien sûr toutes fabriquées par NWM. La société néerlandaise NWM, qui a fermé ses portes en 1998, avait acquis une licence pour fabriquer le fusil d’assaut Stoner 63A1 (XM 22), la carabine (XM 23) et la MG (XM 207) et voulait le vendre dans le cadre de ce programme.

Henk Visser (célèbre collectionneur d’armes international), qui était l’un des membres du conseil d’administration de la NWM, a contacté la société Eickhorn pour fabriquer une baïonnette ayant la même fonctionnalité que la baïonnette russe (AKM1, AKM2). Le résultat de cet effort combiné est une nouvelle baïonnette (OTAN) qui pouvait être fixée sur tous les systèmes d’armes Stoner 63A1, mais aussi sur le fusil M16. Les variétés de cette baïonnette sont encore utilisées dans beaucoup d’armées modernes.

En 1975, la Waffenfabrik AG Carl Eickhorn a fait faillite, elle a été ré-achetée en 1976 par GMS, Gesellschaft für Metallverarbeitung mbH & Co. (entreprise de travail des métaux). Lors de cette opération, GMS a aussi acquit la marque Carl Eickhorn (écureuil), elle a fermé ses portes en 1981. 

Modèle KCB 77 (AES), généralités :

KCB 02

L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise, concurrente de GMS a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.», pour rappel, de 1976 à 1981, GMS était propriétaire exclusif de la marque de l’écureuil. 

En 1981, l’entreprise GMS fait faillite. La marque de l’écureuil et les autres stocks de GMS ont été acquis par E. & F. Hörster GmbH & Co. AES a obtenu une licence d’utilisation de la marque de l’écureuil de Hörster. 1982-83. La licence n’était pas exclusive, AES et Hörster utilisaient donc la marque de l’écureuil en même temps (AES uniquement sur les baïonnettes et les couteaux de combat, Hörster pour les épées et les sabres). Bien qu’ayant obtenu une licence pour la marque de l’écureuil, AES a également continué à utiliser la marque AES-hexagones.

AES a aussi produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et des copies de la baïonnette américaine M7 qui comportaient une poignée monobloc. AES a également produit de nombreuses variantes du KCB-77 avec une formulation plastique améliorée et le système de coupe-fil breveté Eickhorn.
AES a élargi le nombre de sous-types KCB-77 pour permettre l’utilisation de la baïonnette avec une large gamme de fusils dans le monde entier.

Norme pour les baïonnettes de type KCB-77 sous-types « de la famille » ont été les suivants :

M1 était pour le M16
M2 était pour le FN-FAL
M3 était pour le G3
M4 était pour la M1 Carbine US
M5 était pour les fusils d’assaut SIG
M6 était pour le Mauser 98
M7 était pour l’AKM

 suisse sisg 57 proto 01

suisse sig 57 proto 03

Modèle : expérimentale Stgw 90
Armement : fusil Sturmgewehr 90
Longueur : 302 mm
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce rare modèle expérimental fabriqué par (AES) n’a pas été adopté par l’armée suisse. Le système de fixation au canon avec son pommeau évidé au milieu est semblable au modèle 1892 français, le bouton poussoir qui n’en n’est pas un, utilisé pour le verrouillage et le déverrouillage coulisse de haut en bas. La poignée est composée de plastique moulé noir avec rainures, la croisière possède une bague de diamètre interne de 22 mm et un décapsuleur sur le bas de la garde. La lame de type Bowie parkerisée sans dispositif coupe-fil ne comporte aucun marquage.

Le fourreau est constitué d’un corps en plastique moulé vert avec un double crochet de suspension au ceinturon.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette très rare baïonnette jamais utilisée, de la firme allemande AES, fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre qui possède vraiment un attrait au niveau collection.

Category Archives: ALLEMAGNE

Baïonnette d’essai (prototype non adopté)

M7 proto 01

M7 proto 02

M7 proto 03

M7 proto 04

Modèle : d’essai
Armement : fusil Sturmgewehr 90
Longueur : 299 mm
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.». AES a  produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et des copies de la baïonnette américaine M7 qui comportaient une poignée monobloc. AES a également produit de nombreuses variantes du modèle KCB-77. Cette usine a fabriquée des poignards et des baïonnettes pour les pays de l’OTAN qui pouvait s’adapter à différents types d’armes.

Ce rare modèle expérimental fabriqué par (AES) n’a pas été adopté par l’armée suisse. Le système de fixation au canon avec son pommeau évidé au milieu est semblable au modèle 1892 français, le bouton poussoir qui n’en n’est pas un, utilisé pour le verrouillage et le déverrouillage coulisse de haut en bas. La poignée est constituée de deux plaquettes en matière plastique fixées par deux vis et écrous. La croisière possède une bague de diamètre interne de 22 mm de type US M7. La lame de même type que le modèle US M4, est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe. Ce modèle a été conçu pour être utilisé comme couteau de combat.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon. Il se compose d’un corps en plastique moulé vert olive sans renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphaté, est maintenue sur le corps par sertissage. Elle porte sur sa face avant, l’inscription du modèle : U.S.M8AI MADE IN W-GERMANY (avec 2 points entre les lettres U,S et M). Cette chape est équipée à l’arrière d’une cornière en d’acier en forme de L. La cornière sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est maintenue par deux rivets emboutis, elle forme le passant de ceinturon. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette très rare baïonnette jamais utilisée, de la firme allemande AES, fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre qui possède vraiment un attrait au niveau collection.

Category Archives: ALLEMAGNE

Baïonnette modèle EW 77 CO (prototype non adopté)

Proto 01

Proto 02

Proto 04

Modèle : EW 77 CO
Armement : 
fusil Sturmgewehr 90
Longueur :
288 mm
ø Douille :
22 mm
Valeur :  €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.». AES a  produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et des copies de la baïonnette américaine M7 qui comportaient une poignée monobloc. AES a également produit de nombreuses variantes du modèle KCB-77. Cette usine a fabriquée des poignards et des baïonnettes pour les pays de l’OTAN qui pouvait s’adapter à différents types d’armes.

Ce rare modèle expérimental fabriqué par (AES) sous la désignation EW 77 CO n’a pas été adopté par l’armée suisse. Le système de fixation au canon avec son pommeau évidé au milieu est semblable au modèle 1892 français, le bouton poussoir qui n’en n’est pas un, utilisé pour le verrouillage et le déverrouillage coulisse de haut en bas. La poignée est composée de plastique moulé noir avec cinq rainures. La croisière possède une bague de diamètre interne de 22 mm , La lame de type Bowie parkerisée sans dispositif coupe-fil ne comporte aucun marquage.

Il existe également un rare modèle aux dimensions idendiques mais avec dispositif de cisaille, à lame à dents de scie, et avec porte fourreau détachable sous la désignation EW 77 SS/KH.

Le fourreau est constitué d’un corps en plastique moulé vert avec un double crochet de suspension au ceinturon.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette très rare baïonnette jamais utilisée, de la firme allemande AES, fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre qui possède vraiment un attrait au niveau collection.

Category Archives: ALLEMAGNE

Baïonnette KCB 77 tous modèles

Historique du modèle KCB :


KCB 01Dans les années 70, la société néerlandaise NWM (Nederlandse Wapen- en Munitie Fabriek) «De Kruithoorn» a développé le programme «Post-70 Soldier». L’intention de ce programme était de doter le soldat moderne de meilleures armes, qui étaient bien sûr toutes fabriquées par NWM. La société néerlandaise NWM, qui a fermé ses portes en 1998, avait acquis une licence pour fabriquer le fusil d’assaut Stoner 63A1 (XM 22), la carabine (XM 23) et la MG (XM 207) et voulait le vendre dans le cadre de ce programme.

Henk Visser (célèbre collectionneur d’armes international), qui était l’un des membres du conseil d’administration de la NWM, a contacté la société Eickhorn pour fabriquer une baïonnette ayant la même fonctionnalité que la baïonnette russe (AKM1, AKM2). Le résultat de cet effort combiné est une nouvelle baïonnette (OTAN) qui pouvait être fixée sur tous les systèmes d’armes Stoner 63A1, mais aussi sur le fusil M16. Les variétés de cette baïonnette sont encore utilisées dans beaucoup d’armées modernes.

En 1975, la Waffenfabrik AG Carl Eickhorn a fait faillite, elle a été ré-achetée en 1976 par GMS, Gesellschaft für Metallverarbeitung mbH & Co. (entreprise de travail des métaux). Lors de cette opération, GMS a aussi acquit la marque Carl Eickhorn (écureuil), elle a fermé ses portes en 1981. 

Modèle KCB 77 (AES), généralités :

KCB 02

L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise, concurrente de GMS a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.», pour rappel, de 1976 à 1981, GMS était propriétaire exclusif de la marque de l’écureuil. 

En 1981, l’entreprise GMS fait faillite. La marque de l’écureuil et les autres stocks de GMS ont été acquis par E. & F. Hörster GmbH & Co. AES a obtenu une licence d’utilisation de la marque de l’écureuil de Hörster. 1982-83. La licence n’était pas exclusive, AES et Hörster utilisaient donc la marque de l’écureuil en même temps (AES uniquement sur les baïonnettes et les couteaux de combat, Hörster pour les épées et les sabres). Bien qu’ayant obtenu une licence pour la marque de l’écureuil, AES a également continué à utiliser la marque AES-hexagones.

AES a aussi produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et des copies de la baïonnette américaine M7 qui comportaient une poignée monobloc. AES a également produit de nombreuses variantes du KCB-77 avec une formulation plastique améliorée et le système de coupe-fil breveté Eickhorn.
AES a élargi le nombre de sous-types KCB-77 pour permettre l’utilisation de la baïonnette avec une large gamme de fusils dans le monde entier.

Norme pour les baïonnettes de type KCB-77 sous-types « de la famille » ont été les suivants :

M1 était pour le M16
M2 était pour le FN-FAL
M3 était pour le G3
M4 était pour la M1 Carbine US
M5 était pour les fusils d’assaut SIG
M6 était pour le Mauser 98
M7 était pour l’AKM

Fourreau

Plusieurs modèles de suspension ont été proposés, dont certains permettaient d’enlever le corps du fourreau pour le découpage du fil, tandis que le double crochet de la ceinture restait attaché au ceinturon du porteur. La poignée en plastique et le corps du fourreau, ainsi que la sangle, peuvent être fabriqués en différentes couleurs.

KCB G3 02

KCB G3 01Embouts de fourreaux avec deux différents dispositifs coupe-fil

  • Le fourreau du haut est de conception AES, le système coupe fil est breveté Eickhorn.
  • Celui du milieu est de conception GMS, avec système coupe GMS.
  • Celui du bas est de conception (NWM Eickhorn), avec système coupe fil Eickhorn.

Les différents modèles :

KCB 77 M1 01

KCB 77 M1 03

KCB 77 M1 04

KCB 77 M1 02

Modèle : KCB 77 M1
Fusil : divers fusils d’assaut de type M16
Longueur : 300 mm
ø Douille : 22 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le pommeau fixé à la poignée par une simple vis, est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. La poignée est composée de plastique moulé vert avec rainures, la croisière possède une bague de diamètre interne de 22 mm. La lame parkerisée avec dents de scie, de type Bowie parkerisée sans marquage, comporte une ouverture elliptique de 15 x 8 mm pour fonctionner comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Le système coupe-fil breveté Eickhorn du fourreau, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM1, AKM2), lorsque la baïonnette est accouplée à son fourreau détachable, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé.

Spécificité du fourreau :
En cas de nécessité pour le découpage d’un fil en urgence, le corps du fourreau afin de former une cisaille, se détache rapidement du ceinturon grâce à un double crochet de suspension fixé au ceinturonL’extrémité du fourreau peut être utilisé comme un tournevis.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette rare baïonnette de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export, sa conception reste originale mais non innovante, elle mérite quand même un attrait pour une collection.

.

KCB 01

KCB 02

KCB 03

Modèle : poignard de combat type KCB (AES)
Armement : /
Longueur : 300 mm
ø de la douille : /
Valeur :  €€
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le pommeau sans système de verrouillage au canon est fixé à la poignée par une simple vis. La poignée est composée de plastique moulé vert avec rainures. La lame parkerisée avec dents de scie, de type Bowie, avec marquages (AES), comporte une ouverture elliptique de 15 x 8 mm pour fonctionner comme un coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Le système coupe-fil breveté Eickhorn du fourreau, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM1, AKM2), lorsque la baïonnette est accouplée à son fourreau détachable, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. 

Spécificité du fourreau :
En cas de nécessité pour le découpage d’un fil en urgence, le corps du fourreau afin de former une cisaille, se détache rapidement du ceinturon grâce à un double crochet de suspension fixé au ceinturon. Le corps du fourreau est beaucoup plus long que la lame, ce qui n’est pas un avantage, encombrement, pour une utilisation avec le poignard. Son extrémité peut être utilisé comme un tournevis.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce rare poignard de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export, sa conception en tant que poignard reste originale, il mérite quand même un attrait pour une collection.

 

KCB M1 77 03 01Fourreau de première génération avec un double crochet de suspensionKCB 77 03

KCB M1 77 03 03Crochet décapsuleur sur la croisière  KCB M1 77 03 02


Modèle :
 KCB 77 M1
Armement : fusil M16 et variantes
Longueur : 302 mm
Valeur :  €€€
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le pommeau fixé à la poignée par une simple vis, est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. La poignée est composée de plastique moulé vert avec rainures. La croisière possède une bague de diamètre interne de 22 mm et un décapsuleur sur le bas de la garde. La lame parkerisée avec dents de scie, de type Bowie, sans marquage, comporte une ouverture elliptique de 15 x 8 mm pour fonctionner comme un coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Le système coupe-fil breveté Eickhorn du fourreau, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM1, AKM2), lorsque la baïonnette est accouplée à son fourreau détachable, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. 

Spécificité du fourreau :
En cas de nécessité pour le découpage d’un fil en urgence, le corps du fourreau afin de former une cisaille, se détache rapidement du ceinturon grâce à un double crochet de suspension fixé au ceinturonL’extrémité du fourreau peut être utilisé comme un tournevis.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette rare baïonnette de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export, sa conception reste originale mais non innovante, elle mérite quand même un attrait pour une collection.

KCB 77 01Spécificité d’un des derniers modèles de la série KCB : fourreau facilement détachable de sa suspension (brevet AES)  

KCB 77 03

KCB 77 02

KCB 77 04Modèle dans son emballage d’origine jamais utilisé

Modèle : KCB 77  M1
Armement : fusil F88 Austeyr
Longueur : 302 mm
ø douille : 22 mm
Valeur :  €€€
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Le pommeau fixé à la poignée par une simple vis, est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. La poignée est composée de plastique moulé vert avec rainures. La croisière possède une bague de diamètre interne de 22 mm et un décapsuleur sur le bas de la garde. La lame parkerisée avec dents de scie, de type Bowie, sans marquage, comporte une ouverture elliptique de 15 x 8 mm pour fonctionner comme un coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Le système coupe-fil breveté Eickhorn du fourreau, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM1, AKM2), lorsque la baïonnette est accouplée à son fourreau détachable, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. 

Spécificité du fourreau :
En cas de nécessité pour le découpage d’un fil en urgence, le corps du fourreau afin de former une cisaille, se détache très rapidement du ceinturon grâce à attache rapide fixée sur la suspension. Cette conception de fourreau est la toute dernière évolution de la série. L’extrémité du fourreau peut être utilisé comme un tournevis.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette rare baïonnette de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export, sa conception reste originale mais non innovante, elle mérite quand même un attrait pour une collection.

 

allemagne export

allemagne export 02Spécificité d’un des derniers modèles de la série KCB : fourreau facilement détachable de sa suspension (brevet AES) allemagne export 03

allemagne export 04Rainure du pommeau en forme de trèfle, aucune confusion possibleKCB Export 01Fusil Mauser 98K avec baïonnette (photo prise sur internet)KCB Export 02

Modèle : KCB-77 M6
Armement : fusil Mauser Kar 98k
Longueur : 302 mm
ø de la douille : 15,5 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Destiné aux états africains ce modèle de couleur jaune sable a été spécialement conçu pour s’adapter au fusil de système Mauser (98K, VZ24, etc…). La baïonnette KCB-77 M6 était la dernière conçue pour un fusil de type Mauser.

Le pommeau fixé à la poignée par une simple vis sur le coté, est constitué d’un système de verrouillage au canon de type Mauser 98. Ce modèle ne comporte pas de soie, la poignée est composée de plastique moulé jaune sans rainures. La croisière possède une bague de diamètre interne de 15,5 mm et un décapsuleur sur le bas de la garde. La lame parkerisée avec dents de scie, de type Bowie, sans marquage, comporte une ouverture elliptique de 15 x 8 mm pour fonctionner comme un coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Le système coupe-fil du fourreau, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM1, AKM2), lorsque la baïonnette est accouplée à son fourreau détachable, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé.

Spécificité du fourreau :
En cas de nécessité pour le découpage d’un fil en urgence, le corps du fourreau afin de former une cisaille, se détache très rapidement du ceinturon grâce à attache rapide fixée sur la suspension. Cette conception de fourreau est la toute dernière évolution de la série. L’extrémité du fourreau peut être utilisé comme un tournevis.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette rare baïonnette de la firme allemande, (AES) fait partie de l’un des derniers modèles conçus pour le fusil Mauser Kar 98k, dans les années 1980, il possède vraiment un attrait au niveau collection.

Category Archives: ALLEMAGNE

Baïonnette US M7,M6,M5,M4 de fabrication AES

Ici présentés, les modèles US M7,M6,M5,M4 clones en apparence des modèles de fabrication US ont tous été fabriqués par la société AES.

Historique de la société AES :

L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.». AES a  produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et des copies de la baïonnette américaine M7 qui comportaient une poignée monobloc. AES a également produit de nombreuses variantes du modèle KCB-77. Cette usine a fabriqué des poignards et des baïonnettes pour les pays de l’OTAN qui pouvait s’adapter à différents types d’armes.

M7 01

Modèle n°1 :

us m7 allemagne 002Marquage sur la lame identique au modèle Colt export pour les USA us m7 alle Fixation du pommeau maintenue par vis cruciforme (à gauche)

Modèle n°2 :

us m7 allemagne 001Marquages sur la lame : Colt et MADE IN GERMANYus m7 alleFixation du pommeau maintenue par vis torx (à droite)

Fourreaux communs aux deux modèles

M7 02

Modèle : US M7 export
Armement : 
fusil M16 et variantes
Longueur : 
298 mm
ø Douille : 
22 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
La poignée monobloc en matière plastique noir quadrillé est moulée sur la soie. Le pommeau du même type que le modèle US M4, est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. Contrairement aux modèles US fixés à la soie par matage à chaud, le pommeau est fixé à la poignée par une simple vis. La poignée moulée et le mode de fixation du pommeau, simplifie grandement la fabrication. La lame de même type que les modèles M4, M5, M6 est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe. Comme le modèle US M4, la baïonnette a été conçue pour être utilisée comme couteau de combat.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon. Il se compose d’un corps en plastique moulé vert olive sans renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphatée, est maintenue sur le corps par sertissage. Elle porte sur sa face avant, l’inscription du modèle : U.S.M8AI MADE IN W-GERMANY (avec 2 points entre les lettres U,S et M). Cette chape est équipée à l’arrière d’une cornière en acier en forme de L. La cornière sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est maintenue par deux rivets emboutis, elle forme le passant de ceinturon. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

us usm7 coupe fil 01

us usm7 coupe fil 02

Modèle : US M7/S
Armement : fusil M16 et variantes
Longueur : 298 mm
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La poignée monobloc en matière plastique noir quadrillé est moulée sur la soie. Le pommeau du même type que le modèle US M4, est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. Contrairement aux modèles US fixés à la soie par matage à chaud, le pommeau est fixé à la poignée par une simple vis. La poignée moulée et le mode de fixation du pommeau, simplifie grandement la fabrication. La lame sans marquage, de même type que les modèles M4, M5, M6 est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe. La lame comporte une ouverture elliptique de 15 x 8 mm pour fonctionner comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Le système coupe-fil breveté Eickhorn du fourreau, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM1, AKM2), lorsque la baïonnette est accouplée à son fourreau détachable, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. Comme le modèle US M4, la baïonnette a été conçue pour être utilisée comme couteau de combat.

M6 01

M6 03

M6 02

Modèle : US M6
Armement : fusil M14
Longueur : 290 mm
ø Douille : 18 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Au premier aspect, cette baïonnette d’une finition très soignée est un clone du modèle US M6. seul le mode de fabrication de la poignée est différent. Le pommeau fabriqué d’une seule pièce est maintenue à la soie par deux goupilles creuses et la croisière par deux points de soudure, évitant ainsi à celle-ci de prendre du jeu avec le temps. Le système de verrouillage est de type US M5, les plaquettes sont fixées par deux vis cruciformes. Pour finir, la lame d’une finition bronzée noire ne possède aucun marquage.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export mais n’a jamais été utilisée. Elle ne possède donc pas vraiment d’attrait au niveau collection, le même modèle destiné à Haïti est beaucoup plus intéressent.

M5 01

M5 02

M5 03

US-M5-HAITI-04.jpg

Modèle : US M5
Armement :
 fusil M1 Garand
Longueur :  
290 mm
ø Douille : /
Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Au premier aspect, cette baïonnette d’une finition très soignée est un clone du modèle US M5. seul le mode de fabrication de la poignée est différent. Le pommeau fabriqué d’une seule pièce est maintenue à la soie par deux goupilles creuses et la croisière par deux points de soudure, évitant ainsi à celle-ci de prendre du jeu avec le temps. Le système de verrouillage est de type US M5, les plaquettes sont fixées par deux vis cruciformes. Pour finir, la lame d’une finition bronzée noire ne possède aucun marquage.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export mais n’a jamais été utilisée. Elle ne possède donc pas vraiment d’attrait au niveau collection, le même modèle destiné à Haïti est beaucoup plus intéressent.

us M4 janv

us M4 janv 02Marquages spécifiques sur la croisièreus M4 janv 03

Modèle : US M4 
Armement :
 M1 Carbine 
Longueur :
300 mm
ø Douille : 
15 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle est un clone du modèle US M4 , la poignée constituée de deux plaquettes en matière plastique fixées par deux vis et écrous. Le pommeau fixé à la soie par matage à chaud, est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. La croisière est maintenue à la soie par deux points de soudure. La lame de même type que le modèle US M4, est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe. Ce modèle a été conçu pour être utilisé comme couteau de combat.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, elle était destinée à l’export mais n’a jamais été utilisée. Elle ne possède donc pas vraiment d’attrait au niveau collection.

Category Archives: ALLEMAGNE

Poignard de combat (Allemagne export)

poignard combat 01

poignard combat 02

Modèle : poignard de combat
Armement : /
Longueur : 295 mm
ø de la douille : /
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.». AES a  produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et des copies de la baïonnette américaine M7 qui comportaient une poignée monobloc. AES a également produit de nombreuses variantes du modèle KCB-77. Cette usine a fabriquée des poignards et des baïonnettes pour les pays de l’OTAN qui pouvait s’adapter à différents types d’armes.

La poignée monobloc en matière plastique noir quadrillé est moulée sur la soie, le pommeau en acier est fixé à celle-ci par une simple vis, et la croisière par deux points de soudure, évitant ainsi à celle-ci de prendre du jeu avec le temps. La lame de même type que les modèles de baïonnette M4, M5, M6 est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe.

Le fourreau identique au modèle de baïonnette G3, est constitué d’un corps en plastique moulé noir, avec dispositif de verrouillage extérieur permettant de bloquer correctement le poignard et d’une attache dépourvue de crochet de type US. 

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce poignard de la firme allemande, AES fait partie de l’un des nombreux modèles conçus par cette entreprise d’après Guerre, il était destinée à l’export mais ne semble n’avoir jamais été utilisé officiellement. Malgré sa qualité de fabrication irréprochable, il ne possède pas vraiment d’attrait au niveau collection.

Copyright © 2018 Géraldbaios