Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

admin

Le Japon

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

 

L’armée japonaise impériale a commencé à développer un nouveau fusil, en décembre 1895 pour remplacer le fusil Murata,  utilisé depuis 1880. Le projet a été confié l’arsenal Koishikawa à Tokyo sous la direction du colonel Arisaka Nariakira  et  était le premier d’une série de fusils et carabines.

Le Fusil de type 30 a d’abord été conçu pour la cartouche Arisaka semi-bordée de 6,5 × 50 mm. Le prototype s’appelait le « fusil Type 29 » et, après les améliorations, a été désigné comme le « Type 30 ». Il est entré en production en 1899. 

En dehors du Japon, le Type 30 a été fourni à de nombreuses nations pendant et après la Première Guerre mondiale. L’utilisateur le plus prédominant était l’Empire russe, qui a commandé jusqu’à 600 000 fusils Arisaka, dont au moins la moitié ou plus étaient des fusils et des carabines Type 30.

A la suite de la guerre russo-japonaise, l’armée impériale instaure une commission présidée par le colonel Arisaka Nariakira, qui a pour but de remplacer le fusil type 30. L’officier développe rapidement un nouveau fusil dont la culasse mobile est l’oeuvre du capitaine Nambu. Au début de l’année 1906, l’arme est officiellement adoptée sous le nom  de fusil Arisaka Type 38, son aspect général est identique au fusil type 30 de même calibre. Comme pour la plupart des fusil japonais, sa crosse se compose en deux parties par économie de bois denrée rare au Japon : l’une étant le prolongement du fût et l’autre venant se fixer dessous. Son canon n’est recouvert par le garde-main que sur moins de la moitié de sa longueur. Il a un guidon trapézoïdale avec protège-guidon et un cran de mire avec une hausse classique à planchette rabattable. Si sa culasse mobile a été rendue simple et facile à fabriquer par le capitaine Nambu, elle est munie à son extrémité arrière d’un verrou de sûreté  circulaire. Elle est néanmoins pourvue d’un couvre culasse métallique qui la préserve du sable et autres corps étranges, mais qui produit un son métallique lorsqu’on arme le fusil et même au transport. Certains soldat prendront la liberté de le retirer pendant la guerre. Il n’en reste pas moins que le fusil type 38 est très apprécié, et il remplacera le modèle 35 de la Marine impériale. Son principal défaut est le manque de puissance de sa munition, dont le calibre est trop petit.

Conçu en 1939, le fusil Arisaka Type 99, répond au besoin de l’Armée impériale de disposer d’un fusil tirant une cartouche avec un calibre plus puissant (7,7 x 58 mm). Il ne diffère guère de ces prédécesseurs, si ce n’est qu’il a un garde-main qui couvre  presque toute la longueur du canon et un monopied repliable en fil de fer fixé à l’avant. La carabine Arizaka type 99 (1 118 mm) fut produite à 2 500 000 exemplaires, et le fusil du même type (1 258 mm) à 38 000 exemplaires de 1941 à 1945.

GARAND US


Photos trouvées sur internet

Délivré à la réserve de la police nationale, le fusil M1 Garand est utilisé par le JSDF comme arme d’apparat. 

Le fusil M1 Garand conçu en 1936 par John C. Garand, est le premier fusil semi-automatique réglementaire de l’armée américaine. Il pèse environ 4,9 kilogrammes et se recharge par un clip de 8 cartouches de calibre 30-06 (7,62 x 63 mm puis disponible en 7,62 × 51 mm). Il remplaça le Springfield modèle 1903 à verrou. Il n’est pas le premier fusil semi-automatique utilisé dans une armée, contrairement à ce que l’on croit souvent. Les premiers furent les fusils semi-automatiques Français R.S.C. Mle 1917 et R.S.C. Modèle 1918. Elle a aussi été l’arme destinée aux fantassins de l’armée américaine la plus produite durant la seconde Guerre Mondiale, réputée pour sa précision fort acceptable pour une arme de production de masse à bas coût, la vélocité de sa munition bien supérieure à celle de la carabine US M1, ainsi que son système de rechargement semi-automatique.

5,5 millions d’exemplaires ont été produits aux États-Unis et en Italie (par Breda et Beretta sous licence dans le cadre de l’OTAN), dont 4 millions de 1936 à 1945. Sa production cesse en 1957, il sera remplacée par le M14.

Voici une partie des principales baïonnettes utilisées par ce pays :

Modèle Arizaka Type 30, M5.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2018 Géraldbaios