Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette FAL tubulaire (type C)

admin

belgique FAL comparaison 01

Modèle : FAL (type C)
Armement : fusil FN FAL
Fixation : la poignée entoure le cache-flamme du canon
Longueur : 290 mm
Poids : 235 g
ø interne de la douille : 22 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
En pleine guerre froide, face aux armées du bloc soviétique, l’OTAN a standardisé une grenade à fusil de diamètre interne de 22 mm, ceci afin de simplifier la logistique lorsque les troupes des différents pays manœuvraient ensemble.

Pour le fusil FAL de conception ancienne cela signifiait, soit de porter un lance-grenades détachable de type OTAN, soit d’incorporer au canon un dispositif cache-flamme et lance-grenades de plus grand diamètre (22 mm). A partir de 1962 la Belgique optera pour le fusil FAL une modification de la bouche du canon de 22 mm combo-périphérique. De nombreux pays non membres de l’OTAN ont également choisi de se conformer aux normes de l’OTAN, ce qui fait que la majorité des FAL produits après 1962 possèdent des bouches de canon de 22 mm. Cette modification rendait impossible l’utilisation de la baïonnette FAL (type A).

La nouvelle baïonnette produite de type C à la FN Hertal, à partir de 1962 a donc du être conçue pour s’adapter au canon avec bouche de 22 mm. Comparée au modèle (type A), son coût de fabrication est peu onéreux, elle est plus légère, et très résistante aux intempéries. Elle fut utilisée par l’armée belge et aussi largement exportée (Autriche, Afrique Du Sud, Argentine, Brésil, Pays-Bas, Suède).

Belgique FAL TubuDe haut en bas, modèle après 1965 à oreilles de verrouillage lisses, modèle précoce de 1963 à oreilles de verrouillage striées 

La poignée tubulaire lors de la mise en place de la baïonnette intègre l’extrémité du canon de l’arme. L’ensemble poignée et lame des premiers modèle sont forgées d’une seule pièce, le système de verrouillage qui comporte deux oreilles est ajouté par la suite. La poignée spécifique presque aussi longue que la lame possède quatre orifices qui permettent lors d’un tir aux gaz de s’échapper en évitant les flammes. Le maintien de celle-ci au canon est assuré par une pièce en acier mobile à rappel par ressort qui la traverse.


Belgique FAL Tubulaire

Afin de simplifier le mode de fabrication pour en réduire les coûts, la poignée est composée de deux parties soudées longitudinalement, ce procédé fut repris par les établissements Carl Eichorn. On pense qu’il s’agit du dernier type de production de la Fabrique Nationale belge (vers 1977-1988).

 

La lame au profil semi-circulaire, plate sur le dessus et arrondie au-dessous ne lui permet pas d’être utilisée comme couteau-outil (pas de tranchant). 

FAL Type CDeux types de fourreaux en métal utilisés, en haut : porte-fourreau attelé et double crochet d’attache avec passant amovible, en bas : porte-fourreau attelé et double crochet d’attacheFAL Type C 02Deux types de fourreaux en plastique utilisés, en haut : porte-fourreau attelé et double crochet d’attache au ceinturon, en bas : porte-fourreau amoviblebelgique FAL comparaison 03 Porte-fourreau belge toujours à passant amovible, marqué au dos ABL, et daté

Le fourreau peut être en matière plastique (assez fragile), ou en acier modèle précoce beaucoup plus rare.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Modèle idéal pour un début de collection.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 Géraldbaios