Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette modèle 1871

admin

Baionnette 1871

Modèle : 1871
Armement : fusil M1871 Mauser, 1871/84 et Gewehr 1888
Fixation : sur le côté droit du canon
Longueur : 600 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Valeur : €€€ €€€ €
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces baïonnettes ont été produites à partir de 1871 jusqu’en 1897, elles équipèrent l’armée d’active jusqu’en 1907. Elles ensuite ont été réutilisées accompagnées du fusil G88-05 au début de la Première Guerre mondiale et pour finir par le « Landwhr garde de prisonniers ».

Certaines baïonnettes ne possèdent aucun marquage (constructeur, régimentaire, ou de contrôle).

Double poinçons de contrôle près du bouton poussoir

modèle 1871 02

La poignée atypique en laiton moulé possède sur le coté droit dix sept stries en diagonales, tandis que le coté gauche est lisse. Le mécanisme de verrouillage avec bouton-poussoir avec lame ressort de rappel en acier est inspiré du modèle 1866 Chassepot. Contrairement au modèle 1866, dont la lame ressort est fixée avec un rivet, l’ensemble du système de verrouillage du modèle 1871, grâce à la vis qui traverse la soie est facilement interchangeable. La poignée est solidement maintenue à la soie par un gros rivet en acier situé prés de la croisière.

modèle 1871 01Ce régiment incorporait un assez grand nombre de recrues d’origine mosellane durant la Première Guerre mondiale

La croisière en forme de S, avec garde possède généralement un marquage régimentaire, pour exemple le marquage 173.R.12.150 indique qu’il s’agit de l’arme numéro 150 attribuée à la 12e compagnie du 173e régiment d’infanterie. Ce marquage, en théorie est répété sur l’arrière de la garniture du fourreau.

Les armées n’étaient pas composées uniquement de régiments d’infanterie. Vous trouverez ci-dessous une liste partielle des marquages ​​et de leurs significations.

UNE. : Régiment d’artillerie de campagne
UN F. : Régiment d’artillerie à pied
B.A. : Dépôt de vêtements (Bekleidungsamt)
B.T. : Pont de train
Ch. : Chevauleger Regiment (Bavière seulement)
RE. : Régiment de dragons
E. : Eisenbahn Regiment (Troupes de protection de chemin de fer)
E. : Ersatz – lorsqu’il est utilisé avec d’autres marques
E.A. : Cheminots (Eisenbahn Arbeiterkompagnie)
E.B. : Eisenbahn-Betreibskompagnie
F. : Fernsprecher-Abteilung (Unité téléphonique de terrain)
G. : Régiment d’infanterie de la Garde (Règlement de 1909)
G.d.C. : Gardes du corps
G.F. : Régiment de fusiliers de gardes (1909)
G.F.R. :Régiment de fusiliers de gardes (1877)
G.G. : Guards Grenadier Regiment (1909)
G.G.R. : Guards Grenadier Regiment (1877)
G.J. : Gardes bataillon jager
G.K. : Gardes Régiment Kurassier
G.M.G. : Compagnie de mitrailleuses d’un régiment de gardes
G.P. : Bataillon de pionniers de la garde
G.R. : Régiment d’infanterie des gardes (1877)
G.S. : Bataillon de tireurs d’élite des gardes
G.U. : Gardes Uhlan Regiment
H. : Régiment de hussards
H.L.Z. : Hilfslazarettzug (Aide Hospitalière – Bavarois uniquement)
J. : Bataillon Jager
L. : Régiment d’Infanterie Landwehr
L. : Landwehr (utilisé avec d’autres marques)
L. : Landsturm
LA. : Unité de dirigeable
Ldst. : Landsturm
L.Z. : Lazarettzug (Unité hospitalière – Bavarois uniquement)
M. : Colonne de munitions
M.G.A. : Unité de mitrailleuse
P. : Bataillon de pionniers
R. : Régiment d’Infanterie
R. : Régiment d’infanterie de réserve (1909)
R. : Réserve, lorsqu’il est utilisé avec d’autres marques
R.R. : Dépôt de recrutement pour un régiment d’infanterie (1909)
R.R. : Régiment d’infanterie de réserve (1877)
R.R. : Dépôt de recrutement pour un régiment d’infanterie de réserve (1909)
R.M.G. : Compagnie de mitrailleuses d’un régiment d’infanterie de réserve
s.R. : Cavalerie Lourde (Régiment Schweres Reiter)
s.R.R. : Réserve de cavalerie lourde
T. : Unité télégraphique (Prusse, Saxe, Wurtemberg, Bavière)
T. : Bataillon du train
T.B. : Colonne de boulangerie de terrain (Train-Bataillon, Feldbackereikolonne)
T.F. : Colonne d’approvisionnement (Train-Bataillon, Fuhrparkkolonne)
L.T : Hôpital de campagne (train-bataillon, Feldlazarett)
T.P. : Colonne Provisions (Train-Bataillon, Proviantkolonne)
T.S. : Compagnie sanitaire (Train-Bataillon, Sanitatskompagnie)
U. : Uhlans

All 1871 BAMonogramme royal couronne et W (Wilhelm), de l’empereur Guillaume 1er de Prusse, qui régna de 1861 à 1888, année de fabrication 1878, et poinçon de contrôle1871 baiFabrication de la lame par (Gebruder Simson à Suhl)1871 baioBaïonnette assemblée par l’Arsenal Prussien Royal à Erfurt

La lame droite comporte une gouttière sur environ les deux tiers de sa longueur. Le contre-tranchant plat près de la croisière est marqué d’une couronne au-dessus d’un marquage spécifique pour chaque état, le plus courant étant bien sur celui du Royaume de Prusse (W). Plusieurs constructeurs (18) ont fabriqué les lames de ces modèles tous assemblés par l’Arsenal Prussien Royal à Erfurt. 

Deux ré-attributions régimentairesLes agrafes de maintien des garnitures assez fragiles ne sont pas en acier, mais en laiton

Le fourreau le plus souvent rencontré possède un corps en cuir noir avec garnitures en laiton et bouton de suspension ovale. 

Dernière mise à jour le 08/10/19


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 Géraldbaios