Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Z USA

Baïonnette US OKC-3S

Longueur : 330 mm
ø interne de la douille : 22 mm
Poids : 570 g

Armement : fusil M16

Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

La OKC-3S est une baïonnette développée par le United States Marine Corps pour remplacer la baïonnette M7 et M9 en tant que baïonnette de service pour les fusils de la famille M16 et dérivés. Cette baïonnette polyvalente offre une plus grande durabilité que la M7 et sert également de couteau de combat.

L’OKC-3S fait partie d’une série d’améliorations d’armes lancées en 2001 par le commandant du Corps des marines, James L. Jones, afin d’élargir et de renforcer l’entraînement au combat au corps à corps des Marines, y compris un entraînement au programme d’arts martiaux du Corps des marines et un couteau. combat. Dans le programme de baïonnette à usages multiples, 33 couteaux différents ont été évalués. L’OKC-3S s’est comporté le mieux, ou presque, dans presque toutes les catégories de tests. Un contrat pour OKC-3S a été passé en décembre 2002 et la production et la distribution ont commencé en janvier 2003.

L’OKC-3S est fabriqué exclusivement par la Ontario Knife Company et des versions civiles identiques sont disponibles à l’achat. Il ressemble au couteau de combat Ka-Bar emblématique des Marines, bien qu’il ne soit pas comblé. Il est plus grand, plus épais et plus lourd que la baïonnette M7, bien qu’il soit légèrement plus mince et plus léger que la M9 actuelle, produit pour l’armée américaine. Un point plus net aide à pénétrer les gilets pare-balles que portent de nombreux adversaires modernes; tandis que les dentelures près de la poignée aident à améliorer sa fonction de couteau utilitaire. Lors d’une démonstration, un prototype a pu percer un sac de boxe recouvert d’aluminium pour l’avion et un gilet pare-balles. Le numéro de nomenclature OTAN est le 1095-01-521-6087.

La poignée est en Dynaflex, un matériau synthétique antidérapant, rainurée de façon ergonomique et plus ovale que ronde. Cette conception aide à prévenir les microtraumatismes répétés et la fatigue des mains pendant l’entraînement. Il comporte également un Eagle, un Globe et un Anchor en relief moulés pour permettre à l’utilisateur d’identifier la direction de la lame dans l’obscurité. La languette complète relie la protection en travers / l’anneau de la bouche à la plaque de verrouillage du pommeau qui serre la patte du fût ; les deux sont recouverts de phosphate comme la lame.

L’ancien président et chef de la direction d’Ontario Knife Company, Nick Trbovich Jr., a déclaré à ce propos: « Nous avons passé beaucoup de temps à nous assurer que la poignée était correcte du point de vue ergonomique … Il n’y a pas de points de boursouflure sur la poignée. »

La lame est en acier à haute teneur en carbone évalué HRC 53-58 et est capable de fonctionner sans rupture à des températures de fonctionnement de -32 à 57 ° C, elle est de finition phosphate non réfléchissante.

Le fourreau en polyester et élastomère, conçu par Natick Labs, offre une réduction du poids et du bruit par rapport au précédent fourreau utilisé pour la baïonnette M9. Il possède un ressort interne en acier inoxydable et un dispositif de friction à la gorge pour fixer la baïonnette. Une tige de rodage en aluminium revêtue de céramique est située à l’arrière du fourreau. Le fourreau est compatible avec le système de fixation modulaire MOLLE / PALS. Il n’est plus équipé du dispositif coupe-fil du M9.

Remarques perso :
Merci à Marc pour les photos car je ne possède pas ce très rare modèle. Hélas …

Dernière mise à jour le 15/09/21.

Category Archives: Z USA

Baïonnette US M9 (Phrobis/Buck)

Présentation et histoire du modèle US M9 :

La petite entreprise R & D appelé Qual-A-Tec. dirigé par Charles A. « Mickey » Finn a été créée pour équiper en divers systèmes d’armes les forces spéciales américaines. Elle a dû développer un couteau de combat pour les films de la série Rambo (1982 à 2008), ce couteau modifié deviendra plus tard le Buck-184 Buckmaster. Suite à une demande de l’armée américaine pour des baïonnettes prototypes, la société Qual-A-Tec a pris le Buckmaster et l’a modifié pour devenir la baïonnette MPBSM9. Qual-A-Tec a créé une nouvelle société « de couverture », nommée Phrobis III, pour gérer la production de ce couteau.m9 phrobis

La M9 fut adoptée officiellement en 1986, le premier contrat de fabrication a été effectif le 06 octobre, et la première livraison a eu lieu en février 1987. Le coutelier Buck Knives a fabriqué des baïonnettes M9 pour Phrobis (le bureau d’étude) destinées à l’armée américaineUne des conditions du contrat était qu’il n’y ait aucune trace sur la baïonnette qui indiquerait qui l’a réellement fabriqué. BUCK a ajouté une marque de code d’année, le chevron, en pensant que cela ne violerait pas le contrat et que cela donnerait des informations utiles.
Ils ont reçu pour instruction, par le président Mickey Finn, d’arrêter la pratique et n’ont envoyé qu’environ 1034 unités portant la marque à l’armée américaine.
Cent soixante-six pièces des 1200 pièces n’avaient pas encore été expédiées et celles-ci ont été conservées. Ces baïonnettes ont été numérotées dans l’ordre sur la droite de la lame avec des numéros impairs pour Buck et pairs pour Phrobis. Buck a vendu ses baïonnettes aux membres du Club de Buck Collectionneurs. Phrobis a fabriqué une plaque de présentation en chêne avec l’extrémité avant d’un fusil M16 attaché à elle et vendue les plaques à des collectionneurs. Ces baïonnettes, comme toutes les baïonnettes Phrobis de contrat militaire, avaient les marquages Phrobis sur le coté gauche de la lame et le coté droit était banalisée.

Buck a continué à fabriquer la baïonnette M9 en sous-traitance pour Phrobis jusqu’en 1989. A la fin du contrat il y avait une brouille entre les deux sociétés et dans le cadre du règlement, Buck a fini par remporter les droits de fabrication de la baïonnette M9 aux États-Unis. Buck n’a pas voulu racheter ou prendre le contrôle de Phrobis III, Mickey Finn, le concepteur de la baïonnette M9 et le propriétaire de Phrobis III, a continué à détenir la marque Phrobis.

m9 phrobis 02

m9 phrobis 03

Il est a noté que le M est différent entre le marquage de la deuxième génération et la troisième génération.

Suite à la décision du président Mickey Finn, la deuxième variante ne comporte plus de chevron.

Les premières baïonnettes post-Chevron M9 étaient estampées sur le côté gauche de la lame avec un marquage similaire à 3 lignes. Ce second marquage à trois lignes est rarement utilisé, car il n’a été utilisé que jusqu’à l’automne 1987. Toutes ces variantes étaient dépourvues de la référence des brevets (PAT. PEND.) la protégeant.

m9 phrobis 04

Phrobis a demandé et reçu de l’armée l’autorisation de marquer (le 16 septembre 1987) les lames avec un marquage à 4 lignes. Ce type de marquage à quatre lignes sera définitivement adopté pour cette arme. Deux variantes au niveau de l’épaisseur des lettres existent, pour résumer, il s’agit des quatrièmes et cinquièmes variantes.

Modèle M9 pour l’armée américaine produit par BUCK pour PHROBIS à partir de 1987 :

Le modèle destiné à l’armée ne porte aucun marquage sur le côté droit de la lame

Modèle : M9 fabrication PHROBIS
Armement : fusil M16
Longueur : 311 mm
Poids : 415 g
ø interne de la douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Il y a eu cinq marques principales de M9 : Phrobis, Buck (sous-traité par Phrobis III lors du contrat initial de l’Armée), Lan-Cay, Ontario et Tri-Technologies.  

Cette version de la cinquième génération (marquage sur la lame à 4 lignes), produit par BUCK pour PHROBIS à partir de 1987 jusqu’en 1989, sera fabriquée à 325 000 exemplaires. A la suite de cette fastueuse période, une rupture pour convenance personnelle entre BUCK et PHROBIS va suivre. Il semblerait que BUCK ait eu du mal à payer les sommes dues à PHROBIS. 

Cette baïonnette, conformément aux spécifications du gouvernement des États-Unis pour un contrat militaire, ne peut en aucun cas sortir du pays d’origine, ni être vendue à d’autres que des citoyens US.

La conception de la baïonnette M9 est inspirée du modèle russe Kalashnikov (AKM), elle remplace l’obsolète et assez fragile baïonnette M7 introduite en 1964.

Elle peut être :

  • Utilisée efficacement comme poignard de combat.
  • Accouplée au fourreau et former une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou barbelé.
  • Fixée au canon de l’arme en cas de combat rapproché.
  • Utilisée comme outil capable de scier ou couper du bois, déchirer de la tôle, casser une brique, etc …)

USM9 PHROSBIS 04

Logo de la société PHROBIS, représentant un dauphinLa croisière possède deux orifices décapsuleur sur les côtés 

La poignée monobloc cylindrique verte foncée, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion. Elle possède 4 cannelures longitudinales et 5 cannelures transversales qui délimitent des rectangles quadrillés. Le pommeau de type US M7, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme utilisant deux crochets articulés par ressort, il est fixé à la soie par une vis à six pans creux, indémontable avec une clé européenne.

La lame en acier inoxydable satiné à un seul tranchant est munie de 46 fines dents de scie de 72,5 mm de long, une profonde gouttière de 83 mm, aux extrémités arrondies est située sur le côté droit. Elle comporte une ouverture elliptique pour fonctionner comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau. 

Dispositif en acier pour le coupe-fil et le tournevis à l’extrémité

USM9 PHROSBIS 06Pierre à aiguiser collée à l’arrière du corps, recouverte par une bande en toile

Le fourreau assez massif de couleur verte foncée est muni d’un corps en plastique moulé identique à la poignée. En cas d’utilisation comme coupe-fil électrifié, il est naturellement isolé du courant. Le premier modèle développé pour l’armée, possède sur le devant une poche à rabat en tissu, fermée par un bouton-pression. Cette poche est en théorie destinée à l’emport d’un chargeur supplémentaire de pistolet ou d’un couteau pliant, mais peut servir, au choix de l’utilisateur au transport d’autres objets.

USM9 PHROSBIS 08Système d’attache rapide en plastique développé par FastexL’agrafe en plastique permet de détacher facilement le corps du fourreau en cas d’utilisation de la baïonnette comme coupe-fil 

USM9 PHROSBIS 07Fourreau conçu par Bianchi L’agrafe amovible en acier permet de détacher facilement du ceinturon la baïonnette et le fourreauakm-01-002Porte-fourreau russe, lui aussi conçu pour se détacher du fourreau assez rapidement

Le porte-fourreau, comparativement au modèle russe simplifié utilisé pour les fourreaux de Kalashnikov (AKM), le modèle de fabrication US a un coût de fabrication bien plus élevé.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont toutes intéressantes, celle-ci du fait de sa rareté encore plus. Pour rappel, cette baïonnette, conformément aux spécifications du gouvernement des États-Unis pour un contrat militaire, ne peut en aucun cas sortir du pays d’origine, ni être vendue à d’autres que des citoyens US.

Modèle M9 à usage commercial produit par BUCK pour PHROBIS à partir de 1987 :

USM9 PHROSBIS 01

Modèle : M9 fabrication PHROBIS
Armement : fusil M16
Longueur : 311 mm
Poids : 415 g
ø interne de la douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Il y a eu cinq marques principales de M9 : Phrobis, Buck (sous-traité par Phrobis III lors du contrat initial de l’Armée), LanCay, Ontario et Tri-Technologies. 

Ce modèle à usage commercial a été produit par BUCK de 1987 jusqu’en 1997.

USM9 PHROSBIS 02

Toutes les baïonnettes M9 avec la marque BUCK 188 avec marquage (Year Symbol) sur la face opposée sont des modèles à usage commerciaux.

Correspondance de l’année et du symbole

La baïonnette est identique au modèle produit pour Phrobis, la croisière ne possède évidement pas de logo de la société PHROBIS, représentant un dauphin.

Le fourreau et le porte-fourreau sont identiques aux modèles utilisés pour Phrobis, mais le fourreau est démuni de poche sur le devant.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont toutes intéressantes.

Message traduit d’un forum US :

« … Bien que BUCK 188 n’ait jamais fait partie du contrat conclu entre l’armée américaine et Phrobis, des baïonnettes commerciales ont pénétré dans le système d’approvisionnement de manière officieuse. Celles-ci ont été achetées à titre privé par des militaires, mais leur nombre a augmenté avant l’opération Desert Storm / Shield en Irak. Le M9 étant destiné aux forces aéroportées et de combat, les autres voulant un M9 auraient pu acquérir un BUCK 188 à la base PX, etc. Une autre façon dont le BUCK 188 est entré dans le système d’approvisionnement est par le biais de soldats qui « échangeaient » intentionnellement leur message délivré, le Phrobis M9, avec un BUCK. 188. Lorsque le M9 a été diffusé pour la première fois, les civils ne disposaient pas d’exemples de contrats militaires ou un GI avait peut-être voulu conserver son M9 émis en souvenir de son temps de service, de sorte qu’un échange a été effectué. Les M9 sont devenus un problème avec les unités aéroportées de Fort Bragg, en Caroline du Nord. Un ordre a été émis : si un soldat « perdait » son M9, il perdrait également une rangée de rang!. On peut comprendre pourquoi aucun militaire ne voulait se retrouver dans cette situation, si c’était le cas, il achetait rapidement un BUCK 188 pour remplacer son Phrobis M9 manquant. Quand le moment est venu pour le soldat de changer ou de quitter le service et de remettre son équipement pour le ravitaillement, je peux à peu près garantir (sur la base de ma propre expérience) qu’aucun commis aux approvisionnements n’allait jamais regarder par-dessus cette baïonnette, comme étant retournée … … « .

Modèle utilisé par les Pays-Bas

Lorsque les forces armées néerlandaises ont reçu les fusils d’assaut Diemaco C7 et les carabines d’assaut C8, elles ont également reçu une nouvelle baïonnette. Cette baïonnette était incluse dans le contrat avec la société Diemaco au Canada.Puisque Diemaco ne fabriquait pas elle-même des baïonnettes, celles-ci ont été achetées à la société Buck aux États-Unis.

Ces baïonnettes M9 néerlandaises sont identifiables par le numéro « KL » sur le ricasso. Le numéro de série d’une baïonnette néerlandaise M9 commence par KL avec un numéro à cinq chiffres, qui commence toujours par un zéro. De l’autre côté du ricasso sont marqués Buck 188 USA et le symbole de l’année (« \ » pour 1994).

Les forces armées néerlandaises n’appelaient pas cela une baïonnette mais l’appelaient un couteau de combat polyvalent (« Multifunctioneel Gevechtsmes ») en raison de son rôle multifonctionnel et du fait qu’il était contraire à certaines conventions d’utiliser une baïonnette à lame de scie. Ainsi, au lieu d’appeler cela une baïonnette (ce qui était en fait), les Néerlandais l’appelaient un couteau (qui n’était pas lié aux conventions).

Les soldats hollandais n’étaient pas très satisfaits de la qualité de cette baïonnette, car elle se cassait souvent en deux en l’utilisant. La zone principale de rupture avec les baïonnettes M9 était celle où la tige de liaison était connectée à la lame. Un autre facteur négatif de la baïonnette M9 était l’acier «doux» de la lame. Lorsque la baïonnette et son fourreau étaient utilisés comme coupe-fil, il laissait souvent des bosses dans le bout de la lame. De plus, le coupe-fil en métal au bout du fourreau se brisait souvent en coupant des fils de fer barbelés.

Category Archives: Z USA

Baïonnette US M9 (Marto)


Boite rouge de conditionnement destinée au marché européen

Modèle : M9 fabrication MARTO
Longueur : 311 mm
ø interne de la douille : 22 mm

Armement : fusil M16

Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Au moment de la chute de Buck / Phrobis, Mickey Finn est incorporé sous le nom de Phrobis Int’l. Il travaillait sur des conceptions améliorées pour les baïonnettes M9 mais n’avait plus Buck pour fabriquer les lames et les composants. Il s’est ensuite tourné vers la société bien connue de Marto en Espagne de 1987 à 1989. Ces baïonnettes avec lame MARTO ont été assemblées par Phrobis International aux États-Unis.

Le contrat militaire ayant été prématurément résilié pour continuer à fournir à l’armée américaine, afin d’optimiser les coûts pour cette société, MARTO a continué à fabriquer des M9 pour le marché civil européen afin d’atténuer la catastrophe.
Bien entendu, toutes les versions de MARTO avaient la même qualité de fabrication et d’acier que celles fabriquées par BUCK au cours de son contrat militaire. Un coup dur et une perte d’argent considérable pour MARTO, puisque celle-ci avait investi des capitaux et des moyens dans la fabrication et la fourniture de machines.

La poignée monobloc cylindrique verte foncée, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion. Elle possède 4 cannelures longitudinales et 5 cannelures transversales qui délimitent des rectangles quadrillés. Le pommeau de type US M7, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme utilisant deux crochets articulés par des ressorts, il est fixé à la soie cylindrique par une vis à six pans.

Marto a été autorisé à fabriquer la baïonnette M9 avec son nom sur la lame 

La lame en acier inoxydable satiné à un seul tranchant est munie de 46 fines dents de scie de 72,5 mm de long, une profonde gouttière de 83 mm, aux extrémités arrondies est située sur le côté droit. Elle comporte une ouverture elliptique pour fonctionner comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

Lorsque l’on rencontre les marquages M9 MARTO sur le côté gauche, et PHROBIS INT’L US PAT. 4.821.356, sur l’autre côté, on peut considérer cette version comme civile pour l’Europe. Pour résumer, toutes les lames qui portent le marquage MARTO sont destinées au marché civile européen.

Si l’on rencontre les marquages M9 PHROBIS INT’L SPAIN sur le côté gauche, et USA PAT. NO. 4.821.356, sur l’autre côté, cette dernière aurait été approuvée comme version militaire en remplacement contractuel de lames BUCK par US ARMY. La loi américaine sur l’importation imposant que le pays d’origine des produits manufacturés soit clairement indiqué sur les dits produits, sur le côté droit une référence au brevet U.S.A / PAT. NO. /4.821.356. 

Le fourreau est pratiquement identique, à quelques détails près, au modèle développé pour PHROBIS.

Le porte-fourreau est identique au modèle développé pour PHROBIS. Il existe également un porte-fourreau simplifié à passant de ceinture en tissu, sans système d’agrafe amovible.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont intéressantes.

Modèle : M9A1 MARTO à usage commercial
Longueur : 311 mm
ø interne de la douille : 22 mm

Armement : fusil M16

Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Phrobis a fabriqué des baïonnettes commerciales, en particulier la M9A1, qui ont été vendues dans le commerce lorsqu’une tentative de produire une M9 amélioré pour l’armée a échoué, nombre d’entre elles devenant des objets commémoratifs. Dans les années 90, MARTO Co. de Toledo en Espagne est devenu le sous-traitant principal de PHROBIS, celles-ci étaient destinées à la vente européenne.

La poignée monobloc cylindrique noire, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion. Elle possède 4 cannelures longitudinales et 5 cannelures transversales qui délimitent des rectangles quadrillés. Le pommeau de type US M7, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme utilisant deux crochets articulés par des ressorts, il est fixé à la soie cylindrique par une vis à six pans fendue.

La lame en acier inoxydable satiné à un seul tranchant est munie de 46 fines dents de scie de 72,5 mm de long, une profonde gouttière de 83 mm, aux extrémités arrondies est située sur le côté droit. Elle comporte une ouverture elliptique pour fonctionner comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau. Pour résumer, toutes les lames qui portent le marquage MARTO sont destinées au marché civile européen.

Le fourreau assez massif de couleur noire est muni d’un corps en plastique moulé identique à la poignée. En cas d’utilisation comme coupe-fil électrifié, il est naturellement isolé du courant. Il possède sur le devant une poche à rabat en tissu, fermée par un bouton-pression.

Le porte-fourreau, est attelé au corps, en cas d’une utilisation comme coupe fil, tout l’ensemble se détache du ceinturon.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont intéressantes.

Dernière mise à jour le 15/09/21.

Category Archives: Z USA

Baïonnette US M9 (LAN-CAY)

Au début de la production, une modification a été apportée aux spécifications afin de permettre l’utilisation d’une demi-profondeur plus complète sur les baïonnettes. Seules 350 lames ont été fabriquées avec cette couche peu profonde avant que cette dernière ne soit complètement retirée de la conception. Apparemment, le manutentionnaire avait été accusé de bris de pales qui constituaient en réalité un problème de traitement thermique. Pendant ce temps, les lames sont passées de forgé à découpé au laser.

Lan-Cay a reçu son premier contrat d’achat de 30 500 baïonnettes M9 le 31/03/92 de l’armée américaine, avec 21 500 baïonnettes supplémentaires ajoutées au cours du contrat. Dans l’effort de fournir rapidement à l’Armée les nouvelles baïonnettes M9 après la tempête Desert Storm, Lan-Cay s’est tourné vers General Cutlery en tant que sous-traitant pour fournir des lames presque terminées à assembler dans les installations de Lan-Cay.

Toutes les lames produites par General Cutlery sont facilement identifiables car elles sont estampées sur le coté gauche « M9 / LANCAY / USA » en caractères d’imprimerie de taille égale. Cette forme de marquage a été utilisée uniquement sur les lames fabriquées par General Cutlery et ne sera plus utilisée.
Les baïonnettes M9 fabriquées par General Cutlery ont été produites en un nombre très limité et les baïonnettes M9 assemblées par General Cutlery d’origine sont extrêmement rares. Au moins 300 exemplaires, peut-être plus, ont été livrés à l’armée. Ils ont été inspectés et intégrés dans le système d’approvisionnement militaire. Des problèmes de contrôles de fabrication conduisent à la résiliation de ce contrat de sous-traitance avec General Cutlery, mais les lames du contrat General Cutlery existent toujours en quantité, de sorte que les acheteurs de baïonnettes General Cutlery LanCay M9 doivent faire preuve de prudence avant d’acheter ce qu’ils croient être un système d’approvisionnement original. 
Au moment même où LanCay obtenait des lames fabriquées par General Cutlary, LanCay achetait ses propres machines et outillages pour la production de lames et fabriquait ses premiers lames en sous-traitance. Ces lames sont marquées avec toutes les lettres capitales mais dans une taille de police différente. La marque était la suivante: « M9 / LANCAY / USA », les lettres « L » et « C » étant beaucoup plus grandes que les autres lettres du nom. Toutes les lames de baïonnette LanCay M9 ont été fabriquées en interne à partir de maintenant.

Un second contrat a été attribué à Lan-Cay le 09/01/94. Ce contrat portait sur 104 111 baïonnettes M9 améliorées. Pendant la production des premiers contrats à la baïonnette, Lan-Cay et Rock Island Arsenal travaillaient à l’amélioration du M9 et de l’assemblage du fourreau. Ce deuxième contrat devait être le point culminant de ces efforts, le « Produit amélioré M9 ». Bien qu’aucun cas de bris fabriqué par Lan-Cay n’ait été signalé, l’armée était toujours inquiète du problème. Pour corriger ce problème potentiel, plusieurs modifications ont été approuvées. La première consistait à déplacer les dents de la scie plus en avant sur le dos de la lame. Parallèlement à cela, le bas des dents était arrondi au lieu du « V » plus tranchant des lames antérieures. Lan-Cay a mis en place sa propre machine à brocher pour gérer cela avec une relative facilité. De même, le petit « pas » sur le dessus de la lame, juste derrière les dents de scie, a été éliminé pour simplifier la fabrication. Une autre stipulation du contrat prévoyait que les pales soient revêtues d’un revêtement d’oxyde noir. Un petit nombre de baïonnettes M9 étaient encore nécessaires pour terminer le premier contrat; les modifications physiques mentionnées ci-dessus, moins la finition en oxyde noir, ont donc été utilisées pour mener à bien le contrat. Le 21/04/95, 1 090 baïonnettes M9 améliorées avec la finition sablée ont été livrées. Ces 1 090 lames en font des baïonnettes rares pour le collectionneur. Encore une fois, une autre variante à ajouter à la liste.

Le deuxième groupe de baïonnettes M9 améliorées, avec la liste complète des modifications, y compris la finition, ont été livrées à l’armée le 18/08/95, ce qui en fait le premier groupe du second contrat. Maintenant, la partie la plus délicate, lors de la deuxième production en contrat, la rectification de la lame a été remplacée par une rectification en creux par une rectification à plat pour donner à la lame un tranchant plus résistant.

Modèle : M9 fabrication LAN-CAY (contrat du 09/01/94)
Armement : fusil M16
Longueur : 311 mm
Poids :
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Il y a eu cinq marques principales de M9 : Phrobis, Buck (sous-traité par Phrobis III lors du contrat initial de l’Armée), Lan-Cay, Ontario et Tri-Technologies. Cette rare version « améliorée » du second contrat a été entièrement fabriquée par LANCAY.

La poignée monobloc cylindrique verte foncée, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion. Elle possède 4 cannelures longitudinales et 5 cannelures transversales qui délimitent des rectangles quadrillés.

Le pommeau de type US M7, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme utilisant deux crochets articulés par ressort, il est fixé à la soie cylindrique par une vis à six pans fendue.

Comme pour le modèle PHROBIS cette lame de première production possède 46 dents de scieMarquage LANCAY sans trait d’union

La lame est en acier inoxydable satiné à un seul tranchant, munie de 46 fines dents de scie. La lame de cette version est de fabrication LANCAY, par rapport au modèle de première conception (PHROBIS), elle dépourvue de gorge ceci afin d’en réduire le coût de production. Elle comporte une ouverture elliptique pour fonctionner comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau. 

Pierre à aiguiser collée à l’arrière du corps, non recouverte par une bande en toileDispositif en acier pour le coupe-fil et le tournevis déporté

Le fourreau assez massif de couleur verte foncée est muni d’un corps en plastique moulé identique à la poignée. En cas d’utilisation comme coupe-fil électrifié, il est naturellement isolé du courant. Cette version ne possède pas sur le devant la poche à rabat en tissu, fermée par un bouton-pression utilisé par PROBIS.

Système d’attache rapide en plastique, daté 1994 développé par Fastex

Le porte-fourreau compatible est légèrement différent du modèle développé pour PHROBIS.

Remarques perso :
Merci à Marc pour les photos car je ne possède ce très rare modèle. Hélas …

 

M9 Lancay 02

Modèle : M9 LAN-CAY (contrat du 18/08/95)
Armement : fusil M16
Longueur : 311 mm
Poids : 450 g
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette version fabriquée à partir du 18/08/95 est la toute dernière de la série.

M9 Lancay 06La croisière ne possède plus les deux orifices décapsuleur sur les côtés 

La poignée monobloc cylindrique verte foncée, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion. Elle possède 4 cannelures longitudinales et 5 cannelures transversales qui délimitent des rectangles quadrillés. Le pommeau de type US M7, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme utilisant deux crochets articulés par ressort, il est fixé à la soie cylindrique par une vis à six pans fendue. 

M9 Lancay 03

M9 Lancay 04Marquage LAN-CAY avec trait d’union

La lame est en acier inoxydable noirci à l’oxyde, à un seul tranchant, munie de 35 fines dents de scie. Le fait d’avoir réduit le nombre de dents de 46 à 35 permet d’en réduire le coût de production.

La partie quadrillée améliore la préhension du fourreau lors d’une utilisation comme coupe-filM9 Lancay 05Pierre à aiguiser collée à l’arrière du corps, non recouverte par une bande en toile

Le fourreau de couleur verte foncée est une amélioration sur plusieurs points du modèle développé pour PHROBIS. La forme du corps lors d’une utilisation comme coupe-fil est ergonomique, l’extrémité en acier est différente, la pierre à aiguiser n’est plus recouverte, le maintien de la poignée de la baïonnette est différent, la poche sur le devant n’est plus présente, et enfin il est un peu plus léger.

M9 Lancay 07Système d’attache rapide en plastique, daté 1995 développé par Fastex

L’agrafe amovible en acier permet de détacher facilement du ceinturon la baïonnette et le fourreau

Le porte-fourreau compatible est légèrement différent du modèle développé pour PHROBIS.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont toutes intéressantes, ces deux rares versions ont été utilisées par l’armée américaine.

Dernière mise à jour le 09/09/19.

Category Archives: Z USA

Baïonnette M9 (Ontario)

Modèle : M9 Ontario (premier contrat)
Armement : fusil M16
Longueur : 311 mm
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Il y a eu cinq marques principales de M9 : Phrobis, Buck (sous-traité par Phrobis III lors du contrat initial de l’Armée), Lan-Cay, Ontario et Tri-Technologies.

Ce très rare modèle du premier contrat a été rejeté par l’armée Américaine à cause du marquage M-9 au lieu de M9. Certains de ces modèles ont quand même été fournis à des unités US, mais il est impossible de connaitre avec certitude leur nombre exact.

La poignée monobloc cylindrique verte claire, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion, elle possède 5 cannelures transversales. Elle est identique à celles utilisées avec les modèles Phrobis III et Lancay.

Le pommeau de type US M7, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme utilisant deux crochets articulés par des ressorts, il est fixé à la soie cylindrique par une vis à six pans fendue. 

La lame est identique au modèle du second contrat (LanCay).

Le fourreau est identique au modèle développé pour (LanCay).

Le porte-fourreau rapidement détachable.

Comparatif entre les modèles du premier et du second contrat

Comparatif de la poignéeComparatif du marquage

Modèle définitif du second contrat adopté par l’armée

Modèle appartenant à un ami, utilisé par un militaire de la Delta Force en Caroline du Nord, son fourreau non d’origine est un modèle PHROBIS III

La force Delta est composée, des Bérets verts, des Rangers et de paras de la 82èmeDivision Aéroportée.

Modèle : M9 Ontario (second contrat)
Armement : fusil M16
Longueur : 311 mm
ø douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce rare modèle du second contrat a été adopté par l’armée Américaine.

La poignée monobloc cylindrique verte claire, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion, elle possède 5 fines cannelures transversales. 

La lame est identique au modèle du second contrat (LanCay).

Le fourreau est identique au modèle développé pour (LanCay).

Le porte-fourreau rapidement détachable.

Remarques perso :
Merci à Marc pour les photos car je ne possède pas ces deux modèles. Hélas …

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont toutes intéressantes, celles-ci du fait de leurs raretés encore plus. Pour rappel, cette baïonnette, conformément aux spécifications du gouvernement des États-Unis pour un contrat militaire, ne peut en aucun cas sortir du pays d’origine, ni être vendue à d’autres que des citoyens US.

Dernière mise à jour le 20/12/19.

Category Archives: Z USA

Baïonnette modèle M9 (Tri-Technologies)

Longueur : 311 mm
ø interne de la douille : 22 mm

Armement : fusil M16

Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Ce dernier modèle de la série a été produit par Tri-Technologies, Inc. of Mt. Vernon, New York. La société a été fondée en 1996 et fabrique de petites pièces et composants pour le matériel militaire et commercial. L’existence des baïonnettes M9 produites par Tri-Technologies était inconnue jusqu’à ce que quelques enchères aux surplus du gouvernement soient apparues au printemps 2016.

Cette baïonnette, conformément aux spécifications du gouvernement des Etats-Unis pour un contrat militaire, ne peut en aucun cas sortir du pays d’origine, ni être vendue à d’autres que des citoyens US.

Une partie de l’extrait du contrat :

Produit : Baïonnette, M9 et fourreau
Contrat n ° : W56HZV-12-C-0327
Publié par: Département de l’armée, US Army Contracting Command
Date du contrat: 20 septembre 2012
Date d’achèvement du contrat : 27 mai 2015
Contrat attribué à : Tri-Technologies, Inc.
40 avenue Hartford
Mt. Vernon, NY 10553-5119
Quantité du contrat : 40 000 avec une clause d’option de 100%

La poignée monobloc cylindrique verte claire, est en matière plastique imputrescible extrêmement résistante aux chocs et à l’abrasion, elle possède 5 fines cannelures transversales.

La lame est identique au modèle du second contrat (LanCay).

Le fourreau est identique au modèle développé pour (LanCay).

Le porte-fourreau rapidement détachable est de type (LanCay).

Remarques perso :
Merci à Marc pour les photos car je ne possède pas certains de tous ces modèles.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes de baïonnettes M9 dans une collection sont intéressantes, celle-ci du fait de sa rareté encore plus.

Dernière mise à jour le 15/09/21.

Category Archives: Z USA

Baïonnette US M7 (commémorative)

Longueur : 300 mm
ø interne de la douille : 22 mm 

Armement : fusil M16 et AR-18

Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

D’après un amis collectionneur, cette baïonnette en provenance des Etats-Unis aurait été utilisée durant la première guerre du Golf (1990-91).

D’après d’autres sources, quelques modèles de ce type ont été créés à l’époque de « Desert Storm », mais juste quelques mois trop tard pour être effectivement utilisés dans le désert.

La poignée comporte les plaquettes d’origine, avec une finition particulière très résistante faite par trois couches de couleur sable vieillie pendant trois mois.

La croisière de ce modèle porte les lettres BOC du producteur de la majorité des M7 utilisées durant la guerre du Vietnam, avec environ 1,8 million livrées entre octobre 1968 et octobre 1969.

La lame n’a pas subi de traitement particulier.

Le fourreau est un modèle US M8A1 dont le corps et l’extrémité métallique sont peints de couleur sable, il aurait pu être de type US M10. 

Remarques perso :
Merci à Marc pour les photos car je ne possède pas ce très rare modèle.

Dernière mise à jour le 01/04/20.

Category Archives: Z USA

Poignard US Camillus MK2

Longueur : 306 mm
Valeur :  €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce couteau de combat dénommé officiellement MK2 de fabrication Camillus dont il existe une multitude de versions a été produit (d’après son marquage sur la lame) sous contrat militaire US de 1974 à 1978.

Détail de la goupille sur le pommeau

La poignée munie de cinq rainures est constituée de rondelles en cuir enfilées sur la soie et ensuite usinées par un tour à décolleter. La garde droite symétrique est bloquée contre la lame grâce au « Grip », lui même bloqué contre le pommeau fixé sur la soie par une goupille. 

Poignard 05Marquage (US CAMILLUS)

La lame Bowie en acier au carbone, très robuste qui semble indestructible est assez longue pour couper du bois de chauffage, ouvrir une caisse de munitions, etc. Toutes les parties métalliques du poignard ont une finition de phosphate mat non réfléchissant.

Poignard 04

Le fourreau en cuir se compose de deux parties principales cousues entre elles renforcées par sept rivets, une sangle avec un bouton pression maintient parfaitement la poignée.

Dernière mise à jour le 08/06/20.

Category Archives: Z USA

Baïonnette US M7 N°II

M7 01

Armement : fusil M16 et AR-18
Longueur : 300 mm
ø interne de la douille : 22 mm 
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
La baïonnette M7 produite à partir de 1964 a été partiellement remplacée en 1984 par le modèle M9 au service de l’armée et par la baïonnette OKC-3S pour le Marine Corps. L’armée, la marine et l’USAF utilisaient encore des M7, il y a encore peu de temps.

Pour info, le n° NSN (OTAN) de la baïonnette M7, depuis le 01 janvier 1961 est 1095-00-017-9701. Plus de 4 millions de baïonnettes M7 ont été produites au cours de sa durée de vie de plus de 30 ans. Voir historique Baïonnette M7 contrat Colt’s USA.

Sur la base de la baïonnette M7, l’Ontario Knife Company a créé sa version commerciale moderne à poignée monobloc, actuellement en vente sur certains sites. 

M7 02

La poignée comporte deux plaquettes en plastique finement quadrillé maintenues entre elles par vis sur rondelles et écrous intégrés. Le pommeau de forme carrée, fixé par matage de la soie est constitué d’un système de verrouillage à l’arme simplifié utilisant deux crochets articulés par un ressort.

Les marquages sur la croisière se composent ainsi, sur le côté gauche US M7, à droite le nom du fabricant, sauf Conetta qui est est le seul à avoir marqué ses baïonnettes de la même manière que les modèles M4. Pendant la Guerre du Vietnam, environ 3 millions de baïonnettes M7 ont été produites par cinq fabricants différents.

M7 Mil par

MILPAR a été le premier contrat gouvernemental non-Colt pour la production de M7 et a commencé au début de 1964 jusqu’en 1967, MILPAR a livré environ 650 000 ex.

M7 FSZ

FZR est un fabricant inconnu, mais peut être Frazier Manufacturing Company selon MH Cole. Les baïonnettes M7 marquées FZR étaient de l’époque de la guerre du Vietnam et y ont été mises en service, mais il n’y a aucun registre des marchés publics pour FZR.

us m7 conetta

CONETTA a produit environ 130 000 ex pendant la guerre et a fermé ses portes vers la fin des années 60.

M7 03

BOC est de loin le producteur de la majorité des M7 de la guerre du Vietnam, avec environ 1,8 million livrées entre octobre 1968 et octobre 1969.

us m7 imperial 0001

IMPERIAL a reçu un contrat du gouvernement en 1973 et a produit environ 350 000 ex cette année-là.

us m7 ontarioFabrication ONTARIO environ (58 000 exemplaires)M7 04Fabrication GENERAL CUT environ (127 000 exemplaires)

Les deux autres variantes, GENERAL CUT (1985-87), ONTARIO (1988-89) sont de fabrication plus récente.

La lame de type US M4 de finition phosphatée ne comporte aucune inscription.

Le fourreau utilisé pour la plupart de ces baïonnettes est un modèle US M8A1 de dernière génération, qui à partir de décembre 1955 sera caréné par une solide bouterolle en tôle d’acier phosphatée, qui avait pour but d’éviter le trop facile écrasement de l’extrémité du corps. Ces fourreaux vont continuer leurs carrières, au sein des forces armées américaines, jusqu’à la fin des années 1980, date à laquelle ils obtiendront une retraite bien méritée.

Voir histoire des (Fourreaux US M8/M8A1).

Code constructeur 2v376 (OKC Ontario Knife Company)

Le fourreau M10 a été conçu en théorie pour être utilisé à partir de 1987 avec les baïonnettes M4, M5A1, M6 et M7. Pour une bonne harmonie de l’ensemble, seule la baïonnette M7 brièvement utilisée avec celui-ci, lui convient parfaitement. Par rapport au modèle M8A1 utilisé à partir de 1954, il est plus résistant aux chocs, plus léger, imputrescible, et moins volumineux, seule petite critique, le tranchant de la lame de la baïonnette peut avec le temps endommager les côtés de la cuvette non protégés.

Le corps et la chape qui intègre deux lames ressort en polymère de couleur noire sont conçus séparément et ensuite emboutis. Le trou destiné à évacuer l’eau débouche directement sur celui utilisé pour le passage du lacet de maintien. La sangle de suspension très étroite de couleur grise d’une seule pièce est fixée à l’arrière de la chape par couture. La lanière munie du double crochet, utilisée pour le maintien de la baïonnette est maintenue par couture sur la suspension, elle se verrouille grâce à un bouton pression.

Le n° NSN qui n’apparait pas sur le corps est toujours 1095-00-223-7164, et la référence article 8448476.

Les codes constructeurs sont :

20014 (GenCut).
74846 (Imperial Schrade).
2v376 (OKC Ontario Knife Company).

Fiche technique :

  1. Vis
  2. Rondelle
  3. Plaquette gauche avec écrou intégré
  4. Plaquette droite
  5. Lame / Croisière
  6. Goupille creuse
  7. Crochet
  8. Crochet
  9. Ressort

M7 003M7 002

Dans tous les cas la croisière du modèle M7 est maintenue à la soie, par une pièce en acier pliée.

Tous les fabricants de la Guerre du Vietnam, MILPAR, CONETTA, BOC, FZR, à l’exception d’IMPERIAL, ont utilisé une soie allégée fendue. Les deux autres fabricants, GENERAL CUT (1985-87), ONTARIO (1988-89) ont utilisé une soie plaine.

Plaquettes munies d’écrous intégrés

M7 001Profil de la lame différent suivant le constructeur

Période d’utilisation :
Ces baïonnettes ont été utilisées lors de la Guerre du Vietnam à partir de 1965 jusqu’à la fin en 1975, et après guerre du golf (1990-91).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes sont indispensables pour les collectionneurs de matériel US.

Dernière mise à jour le 23/07/20.

Category Archives: Z USA

Baïonnette US M7 contrat COLT’S (USA)

Modèle : US M7 N°II (1964)
Armement : fusil M16 et AR-18
Longueur : 302 mm
Poids : 310 g
ø interne de la douille : 22 mm
Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Les fusils M16 ont été produits par Colt jusqu’à la fin des années 1980, ensuite ils furent fabriqués par la FN Herstal.
Les premières baïonnettes M7 prototypes de Colt ont été fabriquées à environ 20 000 exemplaires de 1961 à 1962 par Universal Industries de West Haven, CT. Ces baïonnettes munies d’une poignée monobloc de couleur verte, sont bien sûr introuvables.

Les première baïonnettes en série surnommées « New Model M7 » et fourreau, ont été produites pour la firme COLT’S 30 000 exemplaires environ en 1963-64 afin d’honorer le contrat qui la liait avec le gouvernement américain (chaque fusil produit devait posséder sa baïonnette). La firme COLT’S a dû faire appel à Imperial en sous-traitance pour produire ces baïonnettes et fourreaux.

Quelques modèles ont également été produits par Milpar en quantité très limitée, leurs croisières étaient marquées « MILPAR USM7 », et étaient munies de fourreaux M8A1 standards.

Pour ces deux modèles, Colt leur a attribué le numéro de pièce 62 316 dans l’inventaire, ce numéro apparaît sur les lames des premières baïonnettes fabriquées commercialement pour Colt.

M7 02

La poignée comporte deux plaquettes en plastique finement quadrillées maintenues entre elles par vis et écrous. Le pommeau de forme carrée, fixé par matage de la soie est constitué d’un système de verrouillage à l’arme simplifié utilisant deux crochets articulés par un ressort.

La croisière ne comporte pas le poinçon US d’acceptation de la défense Stamp (DAS) arrêté vers 1965, ni le nom du constructeur, elle est munie de la bague standardisée OTAN de 22 mm.

B1329-4

La lame de type US M4, de finition entièrement phosphatée, comme le reste des autres parties métalliques porte sur la droite les inscriptions : COLT’S (n°62316) HARTFORD, CONN. USA. 

B1329-6

B1329-7

Le fourreau de fabrication impériale, uniquement utilisé pour cette baïonnette est un modèle US M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension. Son corps en plastique moulé vert olive est d’une finition rugueuse sans renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphaté, est maintenue au corps par sertissage sur les côtés, elle porte sur la face avant l’inscription du modèle : USM8A1 (sans point entre les lettres), et sans les initiales de tout fabricant. A l’arrière une cornière en forme de L sert de point d’appui à la suspension en coton tissé (webbing), maintenue par deux rivets emboutis. La sangle utilisée pour le maintien de la baïonnette qui se verrouille grâce à un bouton pression est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Fiche technique :

M7 003 Soie pleine

La croisière est maintenue à la soie, par une pièce en acier pliée.

Tous les fabricants de la Guerre du Vietnam, MILPAR, CONETTA, BOC, FZR, à l’exception d’IMPERIAL, ont utilisé une soie allégée fendue.

Contrairement aux plaquettes utilisées par la suite à partir de décembre 1963, celles de ce modèle n’ont pas d’écrous intégrés.

M4 04Pommeau du modèle US M4Pommeau du modèle US M7

Le pommeau du modèle M7 hérité du M4, est constitué d’un système de verrouillage à l’arme simplifié utilisant deux crochets maintenus par deux goupilles cylindriques, articulés par ressort de compression. Par rapport au pommeau du M4, le pommeau du M7 est muni d’une rainure un peu plus large et de crochets plus imposants améliorant ainsi la préhension pour le verrouillage avec des gants, ce système sera utilisé également sur les M9.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette rare baïonnette fait partie des 30 000 premiers modèles produits pour la Guerre du Vietnam, (1963-1975), elle est indispensable pour tous collectionneurs de matériel US. Beaucoup de celles-ci jamais utilisées sont encore dans un état de conservation exceptionnel.

Dernière modification le 11/03/20.

Copyright © 2021 Géraldbaios