Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette pliante modèle 1944 (Hon)

Longueur : 382 mm
ø interne de la douille : 14 mm

Armement : La carabine M-1944 a été mise en service fin 1944 (avec 50 000 exemplaires d’essais de service produits en 1943) et est restée en production jusqu’en 1948. Elles ont été produites de 1943 à 1948 à l’arsenal d’Ijevsk et seulement en 1944 à Tula. Ses spécifications sont très similaires à celles du M-1938, avec l’ajout unique d’une baïonnette à pointe cruciforme à pliage latéral fixée en permanence. Une rainure pour la baïonnette pliée est entrée dans le côté droit de la crosse. A partir de février 1944, ce type de carabine a été distribué aux troupes d’infanterie de l’Armée rouge en remplacement du fusil standard. Ceux-ci étaient utilisés non seulement par l’Union soviétique , mais aussi par ses diverses nations satellites. Beaucoup d’entre eux ont été contrebalancés après la guerre.

Fixation : de façon permanente sur l’arme

Valeur :  €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valier

Cette baïonnette pliante fixée de façon permanente à l’aide d’une vis à la carabine, fut produite à partir de 1946 dans divers pays. 

Manchon utilisé après 1946 en (URSS, Chine, Pologne, Hongrie et Roumanie)

Système de verrouillage, il existe deux types de manchons, celui rencontré le plus couramment, utilisé avant 1946 ne maintient pas correctement la baïonnette à l’arme. Pour éviter cet inconvénient, il fut modifié après 1946, cette modification sera adoptée sur les clones de la carabines M-44 entreprise avec l’aide de l’Union soviétique fabriquées en Chine, Pologne, Hongrie et Roumanie.

Marquage (2), modèle probablement fabriqué en Hongrie

La lame qui possède quatre faces sans arêtes vives, est usinée en forme de tournevis plat à son extrémité afin de pouvoir démonter l’arme, toutes les parties métalliques de la baïonnette sont bleuies foncées. 

Période d’utilisation :
Ce sont les nouveaux fusils semi-automatiques SKS-45 fabriqués à partir de 1949 qui ont éliminé l’utilisation en URSS de la carabine M-44 devenue obsolète.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour un prix d’achat dérisoire, idéal pour débuter une collection.

Dernière mise à jour le 30/08/21.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette modèle 1956 pour fusil d’assaut (Alb)

Baïonnette accompagnée d’un casque polonais (export Albanie) estampillé d’une étoile rouge

Longueur : 299 mm
Poids :

Armement : fusil d’assaut type 56
Fixation : de façon permanente sur l’arme

Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Voir descriptif (baïonnette M-56).

Dernière mise à jour le 14/11/20.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette 6×5 (Russie)

Baïonnette avec casque (Ssh 68)

Longueur : 286 mm
ø interne de la douille : 17,5  mm
Poids : 230 gr

Armement : fusil AK-74 et série AK100

Valeur :  €€€
Rareté :
 che1valierche1valierche1valierche1valier

La baïonnette (6×5) est encore utilisée par l’armée russe avec le fusil d’assaut AK-74M, il existe également une version bulgare.

Historique du modèle 6×5

Photo trouvée sur internet

Fusil AK-74M avec garnitures en polymère de couleur prune.

Photo trouvée sur internet

Cette baïonnette expérimentale (M-1987 6X5) avec lame sans ouverture a été conçue à l’usine d’Izhevsk pour remplacer le modèle 6×4. Suite aux tests militaires subis en quantité limitée en Afghanistan en 1987, ce prototype avec son fourreau expérimental ne donna pas satisfaction.

Il a donc a été décidé en 1989 de modifier la conception initiale de la baïonnette et du fourreau, ainsi est née la baïonnette 6×5 sous la forme familière que nous connaissons.

Les poignées et fourreaux de couleur prune, des premières baïonnettes fabriquées utilisaient les mêmes polymères que ceux des garnitures des fusils AK74 fabriqués à la fin des années 1980, après 1991 ils seront de couleur noir mat.

Comme pour le modèle 6×4 qui l’a précédé, cette baïonnette plus légère (85 gr) avait l’avantage de pouvoir être :

  1. Utilisée efficacement comme poignard de combat lors d’un corps à corps.
  2. Accouplée au fourreau détachable et former une cisaille capable de couper un fil électrifié ou barbelé.
  3. Utilisée grâce à sa lame munie de dents pour scier divers matériaux même des tiges d’acier.

Petite proéminence anti-déverrouillage près du bouton poussoirLe bouton de verrouillage de diamètre 8 mm est lisse, on remarque près de la petite proéminence le n° du moule 6-1, dans ce casN° de série inscrit au crayon électrique

La poignée en polyamide PA-6 conçue d’une seule pièce intègre :

  1. Le système de verrouillage (bouton, verrou) en acier.
  2. La croisière munie de la bague également en acier.

Afin d’améliorer son adhérence par rapport au modèle 6×4, la partie destinée à la préhension munie de trois rainure est rugueuse et beaucoup plus affinée. La texture a tendance à être moins rugueuse sur la variante noire que sur celle de couleur la prune des premiers modèles. La meilleur prise en main, lorsque la baïonnette est utilisée comme poignard a permis de supprimer la lanière de maintien devenue inutile.

akm74-003Tampon d’inspecteur à l’encre bleue (M)Tampon d’inspecteur à l’encre bleue (OTK 15)

La lame en acier inoxydable très résistant, est revêtue d’une finition argentée mate. Elle a pour particularité d’être amincie par écrasement sur le tranchant et le contre-tranchant, se qui lui donne un aspect particulier (angles droits). Le côté opposé à la bague comporte 43 dents de scie usinées directement sur le bord supérieur environ sur 75 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Un traitement spécial de protection au titane a été appliqué sur le tranchant ainsi que sur la partie coupe-fil, non affûté du contre-tranchant. Elle est munie d’une ouverture de forme rectangulaire de 6×13 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau, cette ouverture a certainement été réalisée grâce à un laser.

AKM74 02Ce modèle a été fabriqué uniquement à l’usine d’IzhevskN° du moule 1-2 dans ce cas, suivi d’un discret tampon d’inspecteur à l’encre bleue (OTK 7)N° de série inscrit au crayon électrique

Le fourreau est composé d’un corps en polymère moulé de couleur prune ou noire qui intègre la partie coupe-fil métallique, la cuvette en acier est ensuite emboutie à l’intérieur, son aspect est pratiquement identique au modèle 6×4, mais il est un peu plus léger.

Le porte-fourreau russe à gauche, vu de face est identique au modèle bulgare, seul la forme des rivets (creuse) de la partie métallique à l’arrière les différencie, voir (Porte-fourreaux) russe N° : PO 19 A.

Remarques perso :
Certaines baïonnettes de ce type ont été démilitarisées par l’adjonction d’une petite tige métallique au milieu de la bague dans les années 1990. Cette démilitarisation a été effectuée en Russie, la lame comporte un n° de série spécial.

Dernière mise à jour le 17/04/20.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette 6×4 (Russie)

Longueur : 270 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm


Photo trouvée sur internet

L’AK-74 est un fusil d’assaut développé au début des années 70 par le concepteur d’armes russe Mikhail Kalashnikov pour remplacer l’AKM antérieur (lui-même une version raffinée de l’AK-47 ). Il utilise une cartouche plus petit calibre 5,45×39 mm, remplaçant celle de 7,62×39 mm des anciennes armes de type Kalachnikov.

Le fusil SVD Dragunov possède un cache-flamme à son extrémité ainsi qu’un ergot à baïonnette

Comme le modèle 6×3, le 6×4 équipa les fusils SVD Dragunov. Dans l’armée soviétique, des tireurs d’élites armés de fusils SVD faisaient partie de pelotons de fusiliers motorisés, qui prédéterminaient leur participation à des batailles d’armes combinées, y compris au corps à corps. Pour des raisons évidentes, le fusil SVD de tireur d’élite n’a presque jamais été utilisé avec une baïonnette, elle complétait l’équipement du militaire.

Variante 01 : production de 1965 à 1971
Longueur : 270 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 315 g

Valeur : €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valier

Il existe trois variantes principales du modèle 6×4 produit en URSS de 1965 à 1985.

Le modèle 6×4, successeur du modèle 6×3, fut mis au point en 1965 en URSS pour être utilisé avec le fusil d’assaut AKM modèle 1959/2, et également avec l’AK-74.

Comme pour le modèle 6×3 qui l’a précédé, cette baïonnette avait l’avantage de pouvoir être :

  1. Utilisée efficacement comme poignard de combat, grâce à la lanière qui la maintient parfaitement à la main lors d’un corps à corps.
  2. Accouplée au fourreau détachable et former une cisaille capable de couper un fil électrifié ou barbelé.
  3. Utilisée grâce à sa lame munie de dents pour scier divers matériaux même des tiges d’acier.

Le modèle 6×3 était muni d’une poignée assez massive, peu ergonomique et fragile, elle se détériorait à cause de l’utilisation comme marteau par ses utilisateurs.

Plus tard la baïonnette 6×4 sera également fabriquée en Allemagne de l’Est, Bulgarie, Egypte, Pologne, Roumanie, et Yougoslavie.

Vis pointées pour éviter le desserrement

La poignée monobloc du modèle 6×4 (fabriquée dans un matériau très résistant appelé AG-4V), est maintenue à la soie par une goupille transversale « thermosoudée ». Le pommeau en acier est fixé à la poignée par une vis, il possède près du bouton poussoir une petite protection anti-déverrouillage, processus hérité du modèle SVT 1940 TOKAREV.

Les deux rivets de fixation de la variante 01 sont abrasésMarquage sur le dessus de la soie, Tula (étoile) 

Marquages de la variante 01

La poignée de la variante soviétique est de couleur rougeâtres, elle ne changera pas durant ses vingt années de production. Toutes les parties métalliques sont peintes en noire ainsi qu’une petite partie de la lame près de la croisière. Les marquages spécifiques des deux ateliers de fabrication de la variante 01 sont, Tula (étoile) ou Izhmash (triangle avec une flèche à l’intérieur).

La lanière de maintien en cuir ou en toile de couleur gris/vert ne comporte qu’une partie métallique, la boucle près du pommeau est fermée par un rivet métallique.

Matricule de l’arme

La lame en acier inoxydable très résistant, de type Bowie, a pour particularité d’être usinée bilatéralement. Le côté opposé à la bague comporte 35 ou 36 dents de scie usinées sur le bord par rainurage sur environ 60 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Elle est munie d’une ouverture elliptique d’environ 6×14 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

 Le marquage de l’atelier de fabrication se situe toujours à l’extrémité du corps

Le fourreau est composé d’un corps en polymère moulé de couleur rougeâtre qui intègre la partie coupe-fil métallique, la cuvette en acier est ensuite emboutie à l’intérieur, il est naturellement isolé du courant électrique, un petit trou pour l’évacuation de l’eau a été prévu à l’avant ou à l’arrière.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle est, voir (Porte-fourreaux) russe N° : PO 19 A.

Variante 02 : production de 1972 à 1982
Longueur : 270 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 315 g

Valeur : €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valier

En 1981, l’usine de Tula a cessé la production de fusils AK-74 pour commencer à fabriquer des AKS-74U (Krinkov) qui n’étaient pas censés être dotés de baïonnette. Les versions ultérieures de la baïonnette 6×4 ont été uniquement fabriquées par ISHEVSK.

Le dessus de la soie de la variante 02 est dépourvu des marques d’atelierAKM2 03Les deux rivets de fixation sont visiblesAKM2 04

Marquages de la variante 02

La poignée de la variante 02 est de constitution identique à la variante 01.

Variante 03 : production de 1983 à 1985
Longueur : 270 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids :

Valeur : €€€ €
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

En 1981, l’usine de Tula a cessé la production de fusils AK-74 pour commencer à fabriquer des AKS-74U (Krinkov) qui n’étaient pas censés être dotés de baïonnette. Les versions ultérieures de la baïonnette 6×4 ont été uniquement fabriquées par ISHEVSK.

Marquages de la variante 03

La poignée de la troisième et dernière version (allégée) de la baïonnette 6×4 est identique à la seconde, sauf l’extrémité du pommeau qui a été aminci au niveau de l’attache lanière, elle a été fabriquée uniquement par ISHEVSK .

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Tous les variantes pour fusils AKM, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr partie d’un thème de collection, la variante russe qui n’est pourtant pas la plus rare, est la plus recherchée.
Parmi ces trois variantes, la n° 2 de fabrication ISHEVSK (triangle avec une flèche à l’intérieur), est la plus couramment rencontrée.

Dernière mise à jour le 25/08/21.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette modèle 1985 d’escrime ou d’entraînement (RDA)

Longueur : 365 mm

Armement : Simulacre en bois d’un fusil d’assaut de type AKM

Valeur :  €€ sans l’arme
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce fusil avec sa baïonnette destinés à l’entraînement, ont fait brièvement leur apparition sur le marché des surplus en nombre limité.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette AR10-M1 (Bul)

Longueur : 286 mm
ø interne de la douille 17,5 mm
Poids : 250 g

Armement : fusil d’assaut Kalashnikov AK-47

Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Produit à partir de 2004, ce modèle a été fabriqué en Bulgarie pour la nouvelle armée irakienne reconstituée, équipée de fusils Kalashnikov AK47 fournis par la Bulgarie. Son aspect général, (lame et poignée) est du même type que le modèle russe 6×5 (AK74).

Marque de l’arsenal Bulgare JS Co. (code 10 entouré de 2 cercles) en relief, et marque du moule

La poignée en polyamide PA-6 conçue d’une seule pièce intègre les deux parties latérales du bouton de verrouillage à levier en acier quadrillé coulissant, ainsi que la bague et les oreilles elles aussi en acier. Comparée au « Grip » de l’obsolète modèle (6×2 AK47), pas du tout ergonomique, cette solide poignée rugueuse qui comporte trois rainures, a permis une amélioration notable de la prise en main, lors d’une utilisation comme poignard de combat.

La lame identique au modèle AK74, en acier inoxydable très résistant, est revêtue d’une finition argentée mate. Elle a pour particularité d’être amincie par écrasement sur le tranchant et le contre-tranchant, se qui lui donne un aspect particulier (angles droits). Le côté opposé à la bague comporte 43 dents de scie usinées directement sur le bord supérieur environ sur 75 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Un traitement spécial de protection au titane a été appliqué sur le tranchant ainsi que sur la partie coupe-fil, non affûté du contre-tranchant. Elle est munie d’une ouverture de forme elliptique arrondie de 6×13 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

Marque de contrôle en blanc et du moule 1-2

Le fourreau de fabrication bulgare est composé d’un corps en polymère moulé de couleur noire qui intègre la partie coupe-fil métallique, la cuvette en acier est ensuite emboutie à l’intérieur, son aspect est pratiquement identique au modèle 6×4, mais il est un peu plus léger.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle destiné à l’exportation est en toile noire tissée imputrescible.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle atypique pour fusil AK47, fait bien sûr partie d’un thème de collection.

Dernière mise à jour le 20/04/20.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette 6×5 (Bul)

Longueur : 286 mm
ø interne de la douille 17,5 mm
Poids : 230 gr

Armement : fusil AKS-74M1 et variantes

Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Produit au début des années 1990, ce modèle fabriqué en Bulgarie probablement l’allié le plus proche des Russes pendant la guerre froide est de constitution identique au modèle russe 6×5 (AK74), cependant quelques spécificités existent :

Marque de l’arsenal Bulgare JS Co. (code 10 entouré de 2 cercles) en reliefN° de série à quatre chiffres gravéeDiamètre du bouton de verrouillage légèrement plus petitMarque du moule 1-1

La poignée est de couleur noire.

Ouverture de forme elliptique arrondie

La lame identique au modèle russe, en acier inoxydable très résistant, est revêtue d’une finition argentée mate. Elle a pour particularité d’être amincie par écrasement sur le tranchant et le contre-tranchant, se qui lui donne un aspect particulier (angles droits). Le côté opposé à la bague comporte 43 dents de scie usinées directement sur le bord supérieur environ sur 75 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Un traitement spécial de protection au titane a été appliqué sur le tranchant ainsi que sur la partie coupe-fil, non affûté du contre-tranchant. Elle est munie d’une ouverture de forme elliptique arrondie de 6×13 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

Marque du moule 1-1 et marque de contrôle OTK3 (Otdyel Tekhnicheskovo Kontrolya)

Le fourreau de fabrication bulgare est composé d’un corps en polymère moulé de couleur noire qui intègre la partie coupe-fil métallique, la cuvette en acier est ensuite emboutie à l’intérieur, son aspect est pratiquement identique au modèle 6×4, mais il est un peu plus léger.

Le porte-fourreau bulgare à droite, vu de face est identique au modèle russe, seul la forme des rivets (bombée) de la partie métallique à l’arrière les différencie.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Tous les modèles pour fusils AKM, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr partie d’un thème de collection.

Dernière mise à jour le 23/01/21.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

baïonnette 6×4 (Bul)

Baïonnette accompagnée d’un casque bulgare M-51/72

Longueur : 270 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 315 g

Armement : fusil AKS-74M1 et variantes

Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Voir (Baïonnette 6×4 AKM Type II). La baïonnette bulgare fabriquée de 1974 à 1985, est identique au modèle russe (variante 1).

La poignée comporte un marquage sur côté droit spécifique (code 10 entouré de 2 cercles de lArsenal Bulgare JS Co.), et à gauche un matricule à quatre chiffres inscrit au crayon électrique.

La lanière de maintien en cuir ne comporte qu’une partie métallique, la boucle près du pommeau est fermée par un rivet métallique.

Le fourreau est identique au modèle russe, il porte le marquage (code 10), un matricule à quatre chiffres inscrit au crayon électrique sur l’extrémité du corps ou sur le dispositif coupe-fil. Sur l’enclume du coupe fil, si il n’est pas recouvert de peinture noire, on trouve le marquage de l’inspecteur du contrôle « OTK » (Otdyel Tekhnicheskovo Kontrolya) en français département du contrôle technique.

Le porte-fourreau utilisé pour ce modèle est, voir (Porte-fourreaux) bulgare N° : BU 19 A.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Tous les modèles pour fusils AKM, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr partie d’un thème de collection, la variante 6×3 bulgare étant la plus rare.

Dernière mise à jour le 25/01/21.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette modèle AK47 (Bul)

Baïonnette accompagnée d’un casque M-1936A re-conditionné en 1951

Longueur : 314 mm
Poids : 285 g
ø interne de la douille : 17,5 mm

Armement : AKK » Type 3

Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier

Dans un premier temps, à partir de 1955, des baïonnettes en provenance de l’URSS avec poinçons russe sur la croisière ont été livrées à la Bulgarie, par la suite, la variante produite en Bulgarie sera identique au modèle soviétique (6×2 AK47).

La poignée de la baïonnette qu’elle soit de production russe ou bulgare comporte le matricule sur le côté gauche du pommeau perpendiculaire à l’axe de la lame.

Le fourreau est inspiré du modèle SVT 1940 TOKAREV utilisé durant la Seconde Guerre mondiale. Il est formé d’un tube écrasé dont l’extrémité se termine avec deux feuilles de tôles repliées et soudées entre elles par points. Le ressort interne est fixé sur le corps par un petit rivet sur le devant. Le trou de drainage de l’eau se situe sur l’arrière du corps.

Le porte-fourreau attelé est fixé au corps par deux agrafes qui sont déjà pré-assemblées. La boucle de maintien de la baïonnette est maintenue à la sangle par deux rivets. La sangle peut être en cuir, en vinyle, en toile, la boucle en cuir ou en vinyle.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes pour fusils AK47, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr partie d’un thème de collection. Il y a encore peu de temps on rencontrait encore assez couramment la variante bulgare en bourse aux armes, à ne surtout pas confondre avec la variante russe moins courante.

Dernière mise à jour le 25/01/21.

Category Archives: Z (liens) Bloc de l’est

Baïonnette 6×3 (Hon)

Baïonnette accompagnée d’un casque M-50/70

Longueur : 273 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm
Poids : 275 g

Armement : fusil AMD-65AK-63D

Valeur :  €€
Rareté :
  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Voir Baïonnette modèle 6×3 (AKM1). La variante hongroise fut produite de 1963 jusqu’en 1970 par Fegyver de Gazkészülékgyar.

Le crochet de fixation de la lanière est de forme ronde

La poignée des premiers modèles fabriqués était de couleur rouge marbrée, les versions suivantes de couleur brune de différentes nuances. Dans de très rares cas un « made in Hungary FFG » peut être gravé sur le côté droit de la croisière.

La lanière en cuir comporte deux parties métalliques, la boucle à l’arrière du pommeau est maintenue par une de ces parties métalliques.

Le fourreau en tôle d’acier est isolé du courant électrique grâce à une protection en caoutchouc jaunâtre, il existe plusieurs variantes de cette protection au niveau de la couleur.

Le porte-fourreau en deux parties utilisé pour la variante hongroise est spécifique.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Toutes les variantes utilisées avec les fusils AKM, des pays membres de l’ex-pacte de Varsovie font bien sûr partie d’un thème de collection.

Dernière mise à jour le 29/04/21.

Copyright © 2021 Géraldbaios