Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Corée du Sud

La Corée du Sud

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

Garand M1Photo trouvée sur internet


Le fusil M1 Garand conçu en 1936 par John C. Garand, est le premier fusil semi-automatique réglementaire de l’armée américaine. Il pèse environ 4,9 kilogrammes et se recharge par un clip de 8 cartouches de calibre 30-06 (7,62 x 63 mm puis disponible en 7,62 x 51 mm). Il remplaça le Springfield modèle 1903 à verrou. Il n’est pas le premier fusil semi-automatique utilisé dans une armée, contrairement à ce que l’on croit souvent. Les premiers furent les fusils semi-automatiques Français R.S.C. Mle 1917 et R.S.C. Modèle 1918. Elle a aussi été l’arme destinée aux fantassins de l’armée américaine la plus produite durant la seconde Guerre Mondiale, réputée pour sa précision fort acceptable pour une arme de production de masse à bas coût, la vélocité de sa munition bien supérieure à celle de la carabine US M1, ainsi que son système de rechargement semi-automatique.

5,5 millions d’exemplaires ont été produits aux États-Unis et en Italie (par Breda et Beretta sous licence dans le cadre de l’OTAN), dont 4 millions de 1936 à 1945. Sa production cesse en 1957, il sera remplacée par le M14.

US M1 carabineCarabine US M1 sans système de fixation au canon pour y adapter une baïonnette (photo trouvée sur internet)

C’est en 1937 qu’a commencé, aux États-Unis, la production du fusil semi-automatique Garand M1, de conception Springfield, et produit par de nombreuses autres firmes américaines.

Mais en 1940, l’US Army, après un examen de l’équipement de ses unités combattantes, exprima la nécessité de disposer d’une carabine d’un stockage et d’un maniement facile, pouvant être utilisée d’une main tel un pistolet. Plusieurs manufactures d’armement entrèrent alors en compétition et présentèrent leur projet. Le projet Winchester l’emporta et fut retenu sous le nom de carabine calibre 30-M1.

La M1 Carbine avait un mécanisme ressemblant à celui du M1 Garand, toutefois celui-ci est d’origine Winchester et n’est pas à proprement parler une copie du mécanisme du Garand (qui proposa aussi une carabine). Le fonctionnement est un classique emprunt des gaz. Elle tirait une munition de calibre (7,62 x 33mm), d’une puissance intermédiaire entre celle d’une cartouche de pistolet et celle d’un fusil.

C’est Winchester qui remporta le concours mais comme ses moyens de productions étaient limités, tous ses concurrents la fabriquèrent : ils avaient perdu le concours mais les appels d’offre furent bien partagés, même General Motors, IBM, Underwood (machines à écrire) et Rock-Ola (Juke-boxes) en ont fabriqué. Howa, fabricant d’armes Japonais en a aussi produit 10 000 après la guerre pour l’Asie, une rareté aux États-Unis et en Europe.

Toutes les pièces des fabricants sont compatibles entre elles (hormis certaines culasses civiles « rondes »). Un exemple de production par divers fabricants tout comme le fusil M1 Garand d’ailleurs.

La carabine connut un succès immédiat. Elle était légère et très maniable, et fut adoptée en octobre 1941 sans baïonnette par de nombreuses unités d’appui, telles que les artilleurs ou les équipages d’unité blindées, mais aussi par les soldats ayant une fonction autre que le combat d’infanterie, tel les radios ou les techniciens des unités de soutien.

A partir de Juin 1944, la carabine M1 fut modifiée et équipée d’un système de fixation au canon pour y adapter une baïonnette, la plupart des carabines antérieures ont ensuite été modernisées avec ce système.

Utilisée dans de nombreux conflits jusqu’aux années 1960 par les forces américaines ou leurs alliés, elle équipa en outre, la Belgique, la France, la Corée du Sud, la majorité des pays d’Amérique Latine ainsi que d’autres états en Afrique. Elle fut distribuée à ces pays par les États-Unis jusqu’aux années 1970.

ARVN_Recruit_Trains_with_M16_Rifle

La fiabilité et la précision de la première version du fusil AR-15 (fusil d’assaut inventé par Stoner) conçu par Armalite étant jugée insuffisantes, Armalite revendit ses brevets de l’arme à la firme Colt qui reçut une commande de 8 000 armes à livrer aux forces du Strategic Air Command en 1960. Les services de recherche de l’armée américaine en achetèrent 1 000 de plus en 1962 et les distribuèrent à des fins de test aux forces sud vietnamiennes. L’expérience se solda par quelques rapports enthousiastes qui débouchèrent en 1963 sur la commande de 85 000 unités pour équiper l’armée de terre sous la désignation XM16E1 et de 19 000 armes supplémentaires pour l’armée de l’air sous la désignation « M16 ». Le M16 de calibre 5,56 × 45 mm (5,56 × 45 mm NATO en anglais) fut officiellement adopté par l’armée de l’air américaine en 1964 puis en 1967 par l’armée de terre. Colt reçut une commande de 850 000 unités en 1966.

Voici une partie des principales baïonnettes utilisées par ce pays :

Modèle M1, M4, M5, M7.

Category Archives: Corée du Sud

Baïonnette M7 (fabrication locale)

M7 01

M7 02Absence de marquage sur la croisière, aucune confusion possible avec un modèle de fabrication US M7 002Soie allégée M7 03Fourreau de fabrication Sud-Coréenne M7 04

Modèle : M7
Armement : fusil M16A1
Longueur : 298 mm
ø douille : 22 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette a été utilisée sur le fusil M16 de 5,56 mm ainsi que sur les différents fusils Daewoo utilisés par la Corée du Sud. Entre 1968 et 1973, 30 847 fusils M16 ont été fournis par les États-Unis à la Corée dans le cadre du Programme d’assistance militaire.

La poignée est composée de deux plaquettes en plastique fixées par deux vis et écrous, le pommeau hérité du modèle M4 est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. La lame de même type que les modèles M4, M5, M6 est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe. Comme le modèle M4, la baïonnette a été conçue pour être utilisée comme couteau de combat.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon. Il se compose d’un corps corps bandes de toile de coutil imprégnées de résine phénolique, qui seront formées dans une presse à haute pression avec renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphaté, est maintenue sur le corps par sertissage. Elle porte sur sa face avant, l’inscription K M8A1, et sur l’arrière des marquages spécifiques à la Corée du Sud. Cette chape est équipée à l’arrière d’une cornière en tôle d’acier en forme de L. La cornière sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est maintenue par deux rivets emboutis, elle forme le passant de ceinturon. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour tout bon collectionneur du modèle M7, Cette baïonnette peu courante est à posséder.

Category Archives: Corée du Sud

Couteau baïonnette M4 (fabrication locale)

Baïonnette M4 01
Baïonnette M4 03Poinçon d’épreuve Corée du SudBaïonnette M4 04

 

Modèle : M4 poignée plastique
Armement : M1 Carbine
Longueur : 300 mm
ø douille : 14,75 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle dit de seconde génération de fabrication locale, identique au modèle US possède sur la croisière les marquages spécifiques à la Corée Du Sud. Ce modèle est une amélioration du modèle original, la poignée est désormais constituée de deux plaquettes interchangeable en matière plastique visées, remplaçant la poignée constituée de rondelles en cuir trop fragile.

La lame mesurant 170 mm est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe. Le pommeau est constitué d’un système de verrouillage au canon de la carabine simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts.

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon. Il se compose d’un corps corps bandes de toile de coutil imprégnées de résine phénolique, qui seront formées dans une presse à haute pression avec renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphaté, est maintenue sur le corps par sertissage. Elle porte sur sa face avant, l’inscription K M8A1, et sur l’arrière des marquages spécifiques à la Corée du Sud. Cette chape est équipée à l’arrière d’une cornière en tôle d’acier en forme de L. La cornière sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est maintenue par deux rivets emboutis, elle forme le passant de ceinturon. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Il est possible de rencontrer cette baïonnette logée dans un fourreaux de fabrication US.

Category Archives: Corée du Sud

Couteau baïonnette US M4 re-conditionné

us-m4-coree-marquages-01.jpg

us-m4-coree-marquages-02.jpg

coree-us-m4-04.jpg

Modèle : M4 poignée caoutchouc
Armement : M1 Carbine
Longueur : 300 mm
ø douille : 14,75 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Voir couteau baïonnette US M4. Ces modèles avec poignée en caoutchouc ne seront utilisés qu’à partir de la Guerre de Corée, vers 1953.

Ils pouvaient être fabriqués neufs avec des lames de récupération de poignards USM3 à environ 58 522 ex, qui  provenaient d’anciens stocks de l’armée américaine et remis en état par les arsenaux de l’Ordnance Departement,

Ils pouvaient aussi provenir de baïonnettes dont la poignée en cuir était endommagée et remplacée par une en caoutchouc. Lors de cette opération la poignée en cuir d’origine était remplacée par une version en caoutchouc (Handle Modlded Rubber), beaucoup plus résistante sous des climats humides. L’avantage de ce procédé était d’éviter de détériorer le pommeau pour mettre en place la nouvelle poignée, celle-ci était directement moulée sur la soie au moment du reconditionnement.

Certaines baïonnettes avec pommeaux d’origine US ne possèdent aucuns marquages sur la croisière. Beaucoup de ces modèles furent utilisés par la Corée du Sud.

Ces baïonnettes de première production et pour certaines re-conditionnées ont été fabriquées de 1944 à 1945 par sept fabricants.

Production totale en nombre d’exemplaires 2 469 956 :

Aerial: 91 898
Camillus: 332 698
Case: 224 764
Imperial: 917 894
Kinfolks: 119 702
Pal: 268 000
Utica: 515 000

Fourreau :

Le premier modèle de fourreau pour le couteau M3 et la baïonnette M4 est nommé Scabbard Knife Trench M8, il a fait son apparition en juillet 1943.

Apparemment, l’Ordnance Department avait estimé qu’un soldat muni du couteau de tranché M3 ne pouvait être équipé d’un ceinturon cartouchière. Il faudra attendre février 1944, pour que des fourreaux soient modifiés par l’ajout d’un crochet double de type M-1910, afin que le couteau M3, puisse être doté à n’importe quel membres des forces américaines, sans distinction suivant le tableau de dotation des équipements. Il s’agit du modèle M8A1 précurseur de la version qui sera adoptée en avril 1944 et qui sera spécifique à la baïonnette M4.

La suspension de la toile en webbing sera augmenter de 1,5 cm, pour pouvoir accepter le double crochet. Il existe aussi des premières versions modifiées, sans l’augmentation de la longueur de la suspension. Ceux sont les modèles les plus rares, qui seront modifiés suivant des anciens stocks de Scabbard Knife Trench M3 par les Arsenaux de l’Ordnance Department.

Les deux versions seront fabriquées suivant la même méthode que les corps de fourreaux du type M3 et M7, à partir bandes de toile de coutil imprégnées de résine phénolique, qui seront formées dans une presse à haute pression. Une chape en tôle phosphaté, sans crochet de maintien, sera positionnée sur le haut du fourreau et elle sera retenue en place par sertissage sur les cotés du fourreau. Cette chape sera équipée à l’arrière d’une cornière en tôle en forme de L pour recevoir la suspension en coton tissé (webbing), qui sera fixée par deux rivets emboutis sur l’équerre. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Le fourreau M8 sera fabriqué jusqu’au mois d’avril 1944 à environ 1 750 000 exemplaires, uniquement par la Beckwith Manufacturing Company.
De DOVER NEW-HAMPSHIRE.
En abrégé : B.M.CO.

Comme pour le fourreau au type M8, B.M.CO (Beckwith Manufacturing Company de Dover, New Hampshire) sera le seul fournisseur durant la seconde Guerre, il arrêtera sa production de fourreau M8A1  juste après la fin des hostilités.

Marquages US M8 et M8A1M4 05

En bas un modèle modifié M8 et en haut, la version d’origine du Scabbard M8

Il est possible de trouvé cette baïonnette dans un fourreau modèle M8A1, caréné par une solide bouterolle en tôle d’acier phosphatée qui a pour but d’éviter le trop facile écrasement de l’extrémité du corps du fourreau. Cette bouterolle est apparue, pour essai, et à l’instigation de la SPRINGFIELD ARMORY au milieu de l’année 1955 avant d’être définitivement adoptée au mois de décembre de cette même année.

Les fourreaux M8A1 vont continuer leur carrière, au sein des forces armées américaines, jusqu’au début des années 1980, date à laquelle ils obtiendront une retraite bien méritée et seront remplacés par les éphémères fourreaux U.S. M10.

 

M7 005

PWH : Ce fabricant très commun a produit de grandes quantités de fourreaux à la maison de travail Pennsylvanie pour les aveugles, du début jusqu’à la fin du contrat de production, il peut y avoir quelques légères variations du marquage du (PWH et du US)

L’Accueil de travail Pennsylvanie pour aveugles (de 1874 fermée en 1979), était le maître d’œuvre pour l’assemblage des fourreaux de M8A1 de 1965 à 1970, environ 4 millions de fourreaux assemblés pendant les années de la guerre du Vietnam. L’Accueil de travail était un atelier protégé qui a fourni de l’emploi pour les personnes ayant une déficience visuelle et aussi les personnes handicapées.

M7 006

TWB : les rares fourreaux marqués TWB, d’après certaines sources à confirmer, sont issus du contrat de la société, (l’Accueil de travail Pennsylvanie pour aveugles) qui aurait changé de nom dans les années 1970.

M7 007
WD : Ce marquage est certainement de la même époque que le marquage VIZ / WD .

M7 008

VIZ : Viz Manufacturing Co. de Philadelphie a fabriqué des radiosondes et des produits météorologiques (appareils qui mesurent la température, la pression atmosphérique, l’humidité et la vitesse du vent).

Il est possible que VIZ soit le successeur de l’Accueil de travail Pennsylvanie pour aveugles comme fabriquant  de fourreaux  M8A1, à partir de mai 1969 à novembre 1969, ce qui explique leur rareté relative par rapport aux fourreaux produits par la (Division Plastique Victoire de la Manufacturing Company Beckwith) et l’Accueil de travail.

M7 009

VIZ / WD : Ce marquage est à la fois rare et inconnu, le marquage VIZ est centré comme d’habitude, et  WD est ajouté sur le côté. Il est possible que WD a acheté des chapes en acier finis mais non utilisées provenant du contrat VIZ et les a utilisés pour la première partie de leur contrat. La combinaison de VIZ / WD peut indiquer que le contrat était en même temps ou peu de temps après que le contrat VIZ, dans les années 1968 à 1969 à l’apogée de la guerre du Vietnam.

Category Archives: Corée du Sud

Baïonnette US M5 (reconversion)

garand m5 reconversion 01
garand m5 reconversion 02

garand m5 reconversion 03

Photo trouvée sur internet

Modèle : Reconversion d’un Modèle M5
Armement : M1 Carbine
Longueur : 290 mm
ø de la douille : 
Valeur :  €€€ €
Rareté : 
 che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques : 
Cette très rare baïonnette est une reconversion d’un modèle M5 en modèle M4 par modification du système de verrouillage et de la croisière.

Category Archives: Corée du Sud

Baïonnette Garand M5 (fabrication locale)

Garand M5 01

Garand M5 03Marquages sur la croisière Garand M5 02


Modèle :
 M5
Armement : fusil M1 Garand
Longueur : 290 mm
ø de la douille : /
Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle US M5A1, est de fabrication Sud Coréenne. La poignée est composée de deux plaquettes en plastique fixées par deux vis et écrous. Le pommeau est constitué de trois pièces, une pour l’arrière fixée à la soie par matage à chaud, les deux autres constituant la rainure par deux rivets. La croisière est maintenue, grâce à deux pièces fixées à la soie par deux goupilles creuses, l’inconvénient de ce mode de fixation est que celle-ci a tendance à prendre du jeu avec le temps. Pour finir le levier de verrouillage est fixé à la soie par un rivet central. Son aspect et la forme de sa lame de type M4 ressemble à un couteau de combat.

Les tous premiers modèles de la série (inscription M5 sur la croisière), avaient un problème avec le levier de verrouillage qui n’était pas assez puissant, pour assurer un maintien correct au fusil. Ce problème fût résolu par la modification du système de rappel du levier vers 1956 (inscription M5A1 ou M5-1 sur la croisière).

Le fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon. Il se compose d’un corps corps bandes de toile de coutil imprégnées de résine phénolique, qui seront formées dans une presse à haute pression avec renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphaté, est maintenue sur le corps par sertissage. Elle porte sur sa face avant, l’inscription K M8A1, et sur l’arrière des marquages spécifiques à la Corée du Sud. Cette chape est équipée à l’arrière d’une cornière en tôle d’acier en forme de L. La cornière sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est maintenue par deux rivets emboutis, elle forme le passant de ceinturon. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Il est possible de rencontrer cette baïonnette logée dans un fourreaux de fabrication US.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour tout bon collectionneur du modèle M5, Cette baïonnette peu courante est à posséder.

Category Archives: Corée du Sud

Baïonnette M1 Garand modifiée

Garand m1 01
Garand m1 02
Garand m1 03

Garand m1 04


Modèle : 
US M1 modifiée
Armement : fusil M1 Garand
Longueur : 285 mm
ø de la douille :  mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle est une modification officielle de baïonnette utilisée initialement par les Etats-Unis lors de la deuxième Guerre Mondiale. Des quantités importantes de ces dernières furent fournies à l’armée sud-coréenne lors de la Guerre de Corée (1950-53 et ultérieurement).

Pour la modification, la croisière est ôtée, la lame est réduite en longueur et en largeur de façon très grossière, une fois cela réalisé, remise en place. L’ensemble est ensuite re-phosphaté avant remontage des plaquettes.

On peut rencontrer ce modèle dans 2 types de fourreaux, en métal embouti et riveté, ou de type US M8A1.

Copyright © 2018 Géraldbaios