Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Tchécoslovaquie

La Tchécoslovaquie fut crée le 28 octobre 1918 jusqu’au 31 décembre 1992 (à l’exception de la période 1939-1945). Elle réunissait les États actuels de République tchèque et de Slovaquie de l’ancien Empire austro-hongrois (1867-1918), la République tchèque étant elle-même constituée de la Bohême et de la Moravie. De 1919 à 1938, la Ruthénie subcarpathique en faisait également partie.

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

Après 1918 la Tchécoslovaquie hérite en dommage de guerre d’une grande partie de fusils et carabines 8 x 50R Mannlicher M1895 austro-hongrois. La Tchécoslovaquie a également commencé jusqu’à l’été 1921 à fabriquer des carabines jusqu’à l’apparition en nombre suffisant du nouveau fusil Mauser VZ 24. Les M95 furent reversés dans les unités de la «Garde Financière et de la gendarmerie». A partir de 1933, il furent remplacés par le Mauser VZ 33 spécialement conçu pour le «Financni Straz un cetnictvo». Après cette date les M95 ont été retirés du service, remis en état et proposés à la vente sur le marché des excédents d’armes du monde, la plupart achetés par la Bulgarie dans la fin des années 1930. En 1938 lors de l’annexion allemande il restait encore en stock pour les réservistes, quelques M95, qui furent bien évidemment récupérés.

Photo trouvée sur internet

32563670ft1.jpg

A partir de 1923 la Tchécoslovaquie développe immédiatement une industrie d’armement, la majorité de la production est destinée à être exportée. Le premier fusil de conception tchèque sera dénommé VZ23, par la suite un fusil de type Mauser (clone du Mauser G 98 mais plus court de calibre 7,92 x 57 mm) fera son apparition. Il sera nommé VZ 24 ZB. « VZ«  étant l’abréviation du mot « Vzor» qui signifie «modèle», et ZB l’abréviation de Zbrojovka Brno. Utilisé par la Tchécoslovaquie (762 000 ex) et fabriqué en grosses quantités (1 290 300 ex), le fusil Mauser VZ24 fut également exporté avant 1939 vers divers pays (Brésil, Chine, Estonie, Guatemala, Honduras, Iran, Lettonie, Nicaragua, Pérou, Roumanie avant et durant la seconde Guerre Mondiale, Salvador, Turquie, Uruguay et Yougoslavie). Voir baïonnette modèle VZ24.

Après la seconde Guerre mondiale la Tchécoslovaquie hérite d’un grande quantité de Karabiner 98k. La production du fusil VZ24 a repris et continué jusque dans les année 1950 pour être exporté en Algérie (FLN), Israël, au Pakistan et au Vietminh.

Vz52 Tchèque

Czechguards

Les carabines semi-automatiques Vz. 52 (calibre 7,62 x 45 mm) furent utilisées par l’armée tchèque entre 1952 et 1957. Avec l’approbation soviétique, exportées à Cuba, en Egypte au Nicaragua et en Syrie. Après la mort de Staline et la formation du Pacte de Varsovie, Moscou a ordonné l’adoption de la cartouche soviétique (calibre 7,62 x 39 mm). Les nouvelles carabines fabriquées et celles re-chambrées seront nommées VZ 52/57. Ces armes trop compliquées à manipuler et à entretenir, après l’adoption du fusil d’assaut VZ 58 seront versées à la Milice populaire tchécoslovaque.

 

 

Les états membres du pacte de Varsovie (1955-1991) après le retrait de l’Albanie.

Dernière version du VZ-58V muni d’une crosse repliable

vz58-1.jpgA la fin des années 1950, l’URSS impose la standardisation de l’armement aux pays du Pacte de Varsovie  sur celui de l’Armée rouge. En conséquences, le prototype du  Sa Vz 58, connu sous le nom de « Koště » (« balai »), a été conçu pour la cartouche intermédiaire soviétique de calibre 7,62 × 39 mm M43, plutôt que la cartouche tchèque 7,62 × 45 mm VZ 52 rond, utilisée dans les  fusils et les mitrailleuses légères de type VZ 52. Seule l’armée tchécoslovaque est équipée de fusils et mitrailleuses de conception entièrement nationale. Extérieurement le VZ 58, conçu par Jiří Čermák est presque identique à l’AK-47, mais il n’a en commun avec celle-ci que sa munition. Son développement a commencé en janvier 1956 et le fusil a été adopté pour le service 2 ans plus tard, en 1958. Le VZ 58 fonctionne par emprunt des gaz avec recul du piston  et verrouillage par basculement de la culasse. Son tir s’effectue en semi-automatique ou automatique.

Les premiers exemplaires du VZ-58 ont utilisé des crosses, des poignées pistolets et des devants en bois, mais ceux-ci ont été rapidement faits en bois aggloméré plastifié collé, ce qui a considérablement allégé le VZ-58. Les versions plus récentes du VZ-58 sont généralement modernisées avec des garnitures synthétiques et des rails pour le montage d’accessoires.

Plus d’un million d’exemplaires ont été fabriqués par la Manufacture d’armes publique Ceska zbrojovka, situé dans la ville d’Uhersky Brod (CZ-UB). Moins diffusé que l’AK-47, le VZ 58 peut être trouvé dans presque chaque coin du globe, essentiellement en Asie et en Afrique, en plus de la République tchèque et de la Slovaquie.

Il y avait trois versions militaires standard du VZ-58 :

  • le VZ-58P, avec une crosse fixe, réservé à l’infanterie.
  • le VZ-58V, avec une crosse tubulaire pliante en acier (avec plaque de couche ergonomique) pour parachutiste
  • le VZ-58PI, équipé d’un système de fixation du côté gauche de la carcasse pour permettre l’utilisation de n’importe quel appareil de vision noctune russe, chinois, ou de l’ancien de Pacte de Varsovie. Le VZ-58PI est aussi équipé d’un bipied léger et d’un grand cache-flamme conique pour rendre efficace le tir.

A partir de 2011, l’armée tchèque remplace le Sa VZ 58 par le CZ-805 BREN conçu par Ceska zbrojovka. Sa compatibilité tant avec les munitions 5,56 mm (standard OTAN) qu’avec le 7,62 mm permettra d’écouler les vieux stocks.

Voici une partie des principales baïonnettes utilisées par ce pays :

Modèle 1895, VZ23, VZ24, 98K, VZ52, VZ58.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle VZ58

tcheque vz58 montage

tcheque-casque-vz.jpgCasque modèle VZ 53

Modèle : VZ58
Armement : fusil Sa Vz 58
Longueur : 285 mm
Poids : environ 200 g
Valeur : € (variante 1)
Valeur : € (variantes 2,3,et 4)
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
L’unique partie métallique qui constitue la lame et la soie de cette baïonnette est moulée, ensuite usinée, polissée et cirée. En temps de paix le tranchant de la lame n’est pas affûté, il l’aurait été en cas de Troisième Guerre mondiale.
Il existe aussi un modèle pour les cérémonies officielles (variante 2,3 ou 4) dont toutes les parties métalliques sont chromées, et un modèle destiné à l’instruction.

VZ58 N° De sérieN° de série 2778B

Les autorités militaires exigeront que les baïonnettes portent un n° de série qui va pour les premiers modèles de 0001 à 9999, de A0001 à A9999, B0001 etc, de 0001A à 9999A, 0001B etc, de 0A001 à 9A999, de 00A01 à 99A99 pour les tous derniers. Le n° de série qui ne correspond pas à l’arme est frappé dans la majorité des cas sur le coté gauche de la lame.

Etrange N° de série inscrit en grosses lettresVZ58 N° de coulée droite-copie-1N° de coulée (123 pour exemple)

Le n° de coulé, de 1 à 3 chiffres, ou 2 chiffres une lettre, (sauf certains cas pour les variantes 4)  est frappé dans la majorité des cas à droite de la lame.

VZ58 N° de coulée dessous-copie-1
N° de coulée en dessous de la lame uniquement pour les variantes 4

Il arrive que le n° de coulé, obligatoirement de 3 chiffres pour la variante 4 soit frappé en dessous de la lame.

Il existe quatre variantes de ce modèle :

           

 Variante 1, la toute première de la série 

VZ58 Poignées en bois 01

VZ58 Poignées en bois 02

La poignée en hêtre faite d’une seule partie, est fixée à la soie après perforation de celle-ci par 2 rivets pleins ou creux, séparés l’un de l’autre de 40 mm, (le premier rivet se situe toujours à 12 mm de la croisière). Le mode de fabrication en hêtre de la crosse des PM VZ 58, ainsi que des poignées de baïonnettes s’avérant trop couteux, fut remplacé au bout de 2 ans par du bois aggloméré plastifié collé.

vz58Variante 1 dont la poignée en bois d’origine a été remplacée par deux plaquettes en bois aggloméré plastifié colléVZ 58 démontée V1

 

Variante 2

vz58 V2 01Premier rivet situé à 12 mm de la croisièrevz58 V2 02Premier rivet situé à 20 mm de la croisière`

Son aspect est identique à la variante 1, mais la poignée est désormais constituée de 2 plaquettes de bois aggloméré plastifié collé. La poignée peut être maintenue par :

  • Un seul rivet qui transperce la soie, situé à 12 mm de la croisière.
  • Deux rivets, le premier situé à 12 mm de la croisière, l’autre étant utilisé pour renforcer la fixation des plaquettes qui sont collées.
  • Deux rivets, le premier ne transperce plus la soie, il se situe à 20 mm de la croisière, l’autre étant utilisé pour renforcer la fixation des plaquettes qui sont collées. Le mode de fixation de la poignée est plus rapide, mais avec le temps, d’une grande très fragilité.

VZ 58 démontée V1

 

Variante 3

VZ58-Variante-03.jpg

VZ58 Comparaison usinageRenforcement de la rainure de fixation au PM de la variante 3 en bas, variante 2 en haut

Ces variantes, par rapport aux variantes 1 & 2, possèdent une croisière longue afin d’améliorer la prise en main de la baïonnette lors la fixation au PM, avec des gants, la rainure de fixation au PM a également été renforcée. La poignée identique à la variante 2, peut être maintenue par :

  • Un seul rivet qui ne transperce pas la soie, situé à 12 mm de la croisière.
  • Deux rivets, le premier ne transperce pas la soie, il se situe à 20 mm de la croisière, l’autre étant utilisé pour renforcer la fixation des plaquettes qui sont collées. Dans les deux cas le mode de fixation de la poignée est plus rapide, mais avec le temps, d’une très grande fragilité.

VZ-58-Tchequie.jpgPoignée maintenue par collage sans aucun rivet, très rare
VZ 58 démontée V3Soie complètement évidée, mais poignée très mal maintenue, beaucoup trop fragile

.

Variante 4, la toute dernière de la série :

Sur le terrain, les baïonnettes étaient souvent utilisées comme marteau, ou volontairement dégradées par des militaires opposés au régime politique de l’époque. Cette variante, à soie longue qui dépasse de l’extrémité du pommeau d’environ 5 mm, est la dernière modification effectuée en 1968, elle avait pour but de renforcer la poignée. Les plaquettes sont de nouveau maintenues à la soie perforée, comme pour la variante 1 par 2 rivets. Ils sont séparés l’un de l’autre de 60 mm (le premier rivet se situe toujours à 20 mm de la croisière).

VZ58-Variante-04.jpg

vz58

VZ58-comparaison-rivets.jpg2 types de rivets, avec rondelles en haut, sans rondelles plus rare en basVZ 58 démontée V4La soie est évidée par cinq trous afin de l’alléger  

Modèle reconditionné en arsenal militaire :

VZ58-Soudure.jpgTrace de soudure après modificaton de la longueur de la soie
VZ58-02.jpgCe très intéressant modèle, est à l’origine une variante 2 qui après dégradation de la poignée a subi une modification de la longueur de la soie pour être reconditionné en variante 4VZ Repare 01Ce modèle, est à l’origine une variante 1 qui après dégradation de la poignée a subi une modification de la longueur de la soieVZ 58 démontée V3 RepareeCe modèle est à l’origine une variante 3 reconditionné en variante 4  

.

Modèles ayant subi des réparations de la poignée en arsenal militaire :

Variante 02vz58 repareeVariante 03Variante 04vz58 reparee 02Plaquettes de poignée de type variante 4 montées sur une variante 3, désormais maintenue à la soie par 3 rivets, une cale en bois en prolongement de la soie renforce la jonctionvz58-specialePlaquettes de poignée de type variante 4 montées sur une variante 3, désormais maintenue à la soie par 3 rivets, l’ajustement a été réalisé au niveau de la soievz58 réparée 01

vz58 réparée 02Variante 3 ayant subi une réparation au niveau des plaquettes, la fixation de la poignée à la soie est devenue très fragile Variante 02 réparée sommairement avec des plaquettes de variante 04VZ58-reconditionnement-lames.jpgEn haut lame ayant subi un raccourcissement en arsenal suite à dégradation


Fourreaux : 

Tchequie fourreau vz58 01
Modèle en cuir à 4 rivets et renfort par couture, assez rare
  Tchequie-fourreau-vz58-02.jpg
Modèle en cuir à 5 rivets sans renfort par couture, le plus courant
  VZ58-Fourreau-vert-02.jpg
VZ58 Fourreau vert 01
 Modèle en matière vinyle utilisé uniquement avec le kit (combinaison, porte chargeur) en cas d’attaque chimique, le fourreau aurait été plus facile à décontaminer (agents toxiques) que le modèle en cuir
Modèles en toile utilisés à partir des années 2000

Période d’utilisation :
Utilisées à partir de 1958 durant la Guerre froide (1947-1991), et bien après, jusqu’en 2011. Parmi les pays adhérents au pacte de Varsovie, seule l’armée tchécoslovaque était équipée de fusils et mitrailleuses de conception entièrement nationale.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Personnellement je possède une quinzaine de ces modèles tous différents. Pour un prix d’achat dérisoire, idéale pour débuter une collection. Le rare modèle avec poignée en bois, pratiquement introuvable est indispensable dans une collection, c’est aussi le plus chère à l’achat.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle VZ 52 Pliante

vz52 Pliante 04

vz52 Pliante 01

vz52 Pliante 02

vz52 Pliante 03

Modèle : VZ 52
Armement : fusil Vz. 52 
Longueur : 280 mm (lame)
ø de la douille : /
Valeur :  €€
Rareté : 
 che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La baïonnette pliante fixée de façon permanente au fusil, ne possède pas de fourreau. Il existe pour les cérémonies officielles des modèles dont la fixation à la carabine et la lame sont entièrement chromées.

 vz52 01

vz52 02

CzechguardsGarde du palais tchèque au château de Prague

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle 1884-98 3ème type re-conditionnée

84-98 02Garde-flamme moletétcheque-98K-0002.jpgVis de maintien de la cuvette remplacée par un rivetPorte-fourreau d’origine tchèque

Modèle : 84-98 re-conditionné
Armement : Karabiner 98k
Longueur : 385 mm
ø de la douille : /
Valeur :  €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces baïonnettes d’origine allemande avec plaquettes en bois ou en Bakélite, ayant conservé leur numérotation d’origine, ont été re-conditionnées dans les arsenaux tchèques après la Seconde Guerre mondiale. Elles ont été brièvement utilisées par l’armée, d’autres ont été exportées dans divers pays. Généralement toutes les parties métalliques de la baïonnette sont re-bronzées, et le garde-flamme systématiquement moleté.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette de côté, utilisée par la police

tchequie police 01

tchequie police 02Marquages tchèque S 8 (Opava)tchequie police 03Marquages régimentaires autrichientchequie police 04Marquages originaux autrichien

Modèle : 1895 de sous officier pour la police
Armement : /
Longueur : 360 mm
ø de la douille : 15 mm
Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La conception générale de ce modèle est identique au modèle 1895 standard, seul la présence d’un quillon de croisière et celle d’un anneau de fixation de dragonne au pommeau caractérise ces baïonnettes peu courantes fabriquées le plus souvent à la Manufacture autrichienne de Steyr OEWG.

Cet exemplaire, après la Première Guerre mondiale a été récupéré par la jeune république tchèque, et transformé après chromage de toutes les parties métalliques de la baïonnette et du fourreau en arme de côté pour la police.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle VZ 24 (de 1924 à 1950)

Présentation du modèle :

tcheque lot vz24

Le fusil VZ 24 (« VZ »  abréviation du mot « Vzor» qui signifie «modèle»), est une carabine à verrou conçue et fabriquée en Tchécoslovaquie de 1924 à 1942. Il a été développée à partir du Mauser Gewehr 98 et présente un design de verrou très similaire. Le VZ 24 a été mis au point pour remplacer l’obsolète VZ 98/22, également un dérivé tchèque du Gewehr 98. Le VZ 24 était muni d’un canon de 590 mm plus court et considéré comme plus pratique que le canon de 740 mm du Gewehr 98.

La baïonnette VZ 24, a spécialement été conçue pour le canon court du fusil du même non, sa lame est un peu plus longue que  la courte baïonnette VZ 23 utilisée avec le VZ 98/22 à canon long. Le fantassin avait la même portée lors d’un combat au corps à corps à la baïonnette, qu’avec un fusil VZ 98/22.

Ce qui est atypique pour ce modèle est la position de la lame à tranchant inversé, héritée des baïonnettes (modèle 1895, et VZ 23). Cette position rendait l’utilisation de la baïonnette fixée au fusil plus efficace car il est plus facile d’appliquer une force vers le haut que de pousser le fusil vers le bas.

Utilisé par la Tchécoslovaquie (762 000 ex) et fabriqué en grosses quantités (1 290 300 ex), le fusil vz. 24 fut également exporté avant 1939 vers divers pays (Brésil, Chine, Estonie, Guatemala, Honduras, Iran, Lettonie, Nicaragua, Pérou, en Roumanie avant et durant la Seconde Guerre mondiale, Salvador, Turquie, Uruguay et Yougoslavie).

Militaires tchèques armés de fusil VZ 24 peu de temps avant le début de la Seconde Guerre mondialeDéfilé en Espagne de militaires Franquistes armés de fusils VZ 24soldat_tchequeFantassin allemand équipé d’un fusil VZ 24 (levier d’armement droit) et baïonnette, 11 divisions de l’armée allemande furent ainsi équipées.

Modèles fabriqués de 1924 à 1938 

vz24 01
Rares marquages régimentaires tchèques (infanterie)

Modèle : VZ 24
Armement : fusil vz. 24
Longueur : 433 mm
Poids : 405 g
ø Douille : 15,5 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces baïonnettes avec bagues, en grande partie destinées à l’export, furent produites de 1924 jusqu’en 1938, avant l’annexion allemande de la Tchécoslovaquie en mars 1939. Certains de ces modèles peuvent avoir toutes les parties métalliques entièrement bronzées, probablement après la Seconde Guerre lors d’un reconditionnement.

vz24 02

La poignée possède un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle, cette baïonnette s’adapte à toutes les armes de type Mauser 98. Le verrou de fixation à l’arme est légèrement proéminent évitant ainsi un ajustage précis de celui-ci. Les plaquettes sont maintenues à la soie par boulons à tête ronde dentée et écrous fendus, la croisière par deux rivets saillants.

roumanie-vz-24-02.jpgModèle de prise avec poinçon de réception roumain, lettres CMvz24 03Code fabriquant E et date de fabrication généralement de (1924, 25, 26, 27, 36 et 1938)

La date de fabrication est généralement inscrite sur la soie ou plus rarement sur la lame, le Lion signifie appartenance à l’armée tchèque, E code usine (ci-dessous), CSZ (CS =Tchécoslovaquie, Z, ZAVODY = usine) suivi d’une lettre, le Z à l’intérieur d’un cercle (Zbrojovka = armurerie).

Liste des codes des arsenaux de fabrication des baïonnettes et fusils VZ 24 : 

  1. E1 – Pilsen 
  2. E2 – Adamov
  3. E3 – Brno
  4. E4 – Považská Bystrica
  5. E5 – Vlasim
  6. E6 – Semtín
  7. E7 – Strakonice
  8. E8 – Prague

tchequiee-vz24-02.jpgLion d’appartenance à l’armée tchèque et date 1926 Marquage CSZ (CS =Tchécoslovaquie, Z  ZAVODY = usine) suivi d’une lettre

La lame, comme généralement toutes celles conçues au début du XXIème siècle comporte une gouttière, son profil restera inchangé jusqu’à la fin de production.

roumanie-vz-24-03.jpg
Le Z (Zbrojovka Brno = armurerie Brno) à l’intérieur d’un cercle, ce modèle était probablement destiné à l’exporttchequiee-vz24-03.jpgFourreau fabriqué par Karl Schultz à Kormorany Moravia (environ 300 000 exemplaires)

Le fourreau comporte une cuvette maintenue au corps par deux rivets, le bouton de suspension est généralement de forme ovale ou très rarement ronde pour certains modèles destinés à l’Amérique du Sud.

  Modèle destiné à l’export (Pérou)

perou-mauser-001-copie-1.jpg

Modèle : 1932 export Pérou
Armement : fusil vz. 24
Longueur : 429 mm
ø Douille : 15,5 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques : 
Cette baïonnette a été produite à 5000 exemplaires en Tchécoslovaquie pour le Pérou en 1932 pour équiper les fusils VZ 24 de calibre (7,65×53 mm).

perou-mauser-003.jpgN° de matricule toujours inscrit sur le talon de pommeauperou-mauser-002.jpg

La poignée est presque identique au modèle tchèque, sauf au niveau de la croisière et de la bague un peu moins épaisses (- 1,2 mm).

La lame sans aucun marquage, par rapport au modèle tchèque a pour particularité d’avoir le tranchant tourné dans le sens ordinaire.

Le fourreau dépourvu de marquage sur le bouton de suspension est identique au modèle tchèque.

Modèle destiné à l’export (Uruguay)

vz24 04

 

Modèle : VZ 24 à lame tournée dans le sens ordinaire
Armement : fusil vz. 24
Longueur : 433 mm
ø de la douille : 15,5 mm
Valeur : €€€
Rareté :
  che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques : 
Cette baïonnette été produite en Tchécoslovaquie pour l’Uruguay en 1937 afin d’équiper les Mauser VZ24 de calibre (7×57 mm).

vz24 05 Matricule suivi de 937 = année de fabrication 1937

La poignée est identique au modèle tchèque, un poinçon en forme de soleil est frappé sur la croisière phosphatée.

La lame phosphatée, par rapport au modèle tchèque a pour particularité d’avoir le tranchant tourné dans le sens ordinaire.

vz24 06

Le fourreau est identique au modèle tchèque, le bouton de suspension comporte un n° de matricule identique à la baïonnette.

 Modèle ayant subi une suppression partielle de la bague

IMG_0001

 

Modèle : VZ 24 modèle de transition
Armement : fusil vz. 24, nomination officielle allemande G 24 (t)
Longueur : 433 mm
Valeur : €€€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La Tchécoslovaquie est annexée par les allemands et cesse d’exister en tant qu’état indépendant le 15 mars 1939. Une partie des fusils VZ 24 et baïonnettes en stock ou encore en dotation dans l’armée tchèque sont saisies par l’armée allemande (762 000 fusils et 986 000 baïonnettes).

IMG_0002

Certaines de ces baïonnettes ont été partiellement transformées, la bague de fixation qui intègrait le canon du fusil VZ 24, re-nommé G 24 (t), jugée inutile est en partie supprimée, ne laissant subsister suivant le cas qu’un embryon de douille.

Dans certains cas il est possible que :

IMG_0006Le verrou de fixation à l’arme initialement saillant soit soigneusement arasé.IMG_0007Les plaquettes initialement fixées à la soie par boulons à tête ronde dentelée et écrous, soient fixées par vis et écrous.export 05L’extrémité de la lame (contre-tranchant) soit usinée.export 07Le fourreau soit modifié à la manière allemande par rajout d’une cuvette maintenue par une vis.

Modèle produit sous contrôle allemand

VZ24 All 01

VZ24 All 02

VZ24 All 03Année de fabrication frappée sur le contre-tranchantVZ24 All 04 Poinçon du Waffenamt sur le pommeauIMG_0008Porte-fourreaux allemand ou tchèque utilisés pour ce modèle 

Modèle : VZ 24 fabrication de Guerre
Armement : Fusil vz. 24
Longueur : 433 mm
ø Douille :  supprimée
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La fabrication des baïonnettes VZ 24 s’est poursuivie pendant la Guerre sous contrôle allemand. Les baïonnettes nouvellement fabriquées dépourvues de bagues et de tous marquages tchèques portent sur le talon du pommeau ou sur la lame les codes DOT ou DOV attribués par les allemands. Un poinçon du Waffenamt est frappé sur l’arrière du pommeau. Le Waffenamt était un numéro donné aux inspecteurs de l’usine qui inspectaient l’article pour s’assurer qu’il répondait aux spécifications militaires. S’il répondait aux spécifications, l’article était tamponné et accepté par l’armée. Les lames peuvent être frappées d’un n° de série à la manière allemande.

Modèle fabriqué après la Seconde Guerre mondiale

VZ24 Fin guerre 01

VZ24 Fin guerre 02

VZ24 Fin guerre 05Lettres tgf arsenal de BrnoVZ24 Fin guerre 06Inscription au crayon électrique du matricule, typique des derniers modèles fabriqués.

Modèle : VZ 24 fabriquée après la Seconde Guerre mondiale
Armement : fusil vz. 24
Longueur : 433 mm
ø Douille : 15,5 mm
Valeur : €€
Rareté :che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
A partir de 1945 jusqu’en 1950, les arsenaux tchécoslovaques ont repris leurs productions de baïonnettes. Elles ont été utilisées en petit nombre par l’armée tchèque et vendues sous contrat à d’autres nations durant cette courte période. Celles fabriquées sous la troisième République tchécoslovaque, (1945 à 1948) possèdent les marquages, tgf qui signifie (Tschechische Gewehr Fabrik) et le lion tchèque. Après la prise de pouvoir des communistes le lion disparaîtra définitivement des marquages, il sera remplacé par deux épées croisées. 

Ces baïonnettes sont généralement très bien préservées, leur finition suivant le cas peut être bleuie, ou légèrement phosphatée. Les lames ne possèdent aucun marquage sauf si elles proviennent d’anciens stocks (marquées CSZ).

Il est aussi possible de trouver des modèles fabriqués avant 1938 qui ont été re-conditionnés ainsi : plaquettes neuves, et parties métalliques bleuies sans marquage tgf.

VZ24 Fin guerre 03Atelier et date de fabrication (46 ou 48)VZ24 Fin guerre 04

La date de fabrication est inscrite sur la soie et sur le bouton de suspension du fourreau, le Lion signifie appartenance à l’armée tchèque, E code usine (ci-dessous). 

Liste des codes des arsenaux de fabrication des baïonnettes et fusils VZ 24 : 

  1. E1 – Pilsen 
  2. E2 – Adamov
  3. E3 – Brno
  4. E4 – Považská Bystrica
  5. E5 – Vlasim
  6. E6 – Semtín
  7. E7 – Strakonice
  8. E8 – Prague
  9. E95 -Brno (1950)

Les tous derniers modèles fabriqués en 1950 à BRNO sont marqués (E 95 épées croisées 50) sur le dessus de la soie et sur le bouton de suspension du fourreau.  

Les deux modèles de porte-fourreaux utilisés pour ce modèle :

IMG_0008Porte-fourreaux allemand en haut et tchèque en bas 


VZ24 Fin guerre 07Modèle fabriqué en Tchécoslovaquie, fabricant, F. Franek, lieu D.BERKOVICE associé à un lion

La République tchécoslovaque a été créée en 1918 à partir de l’empire austro-hongrois démembré. Les porte-fourreaux utilisés avec les baïonnettes ex-autrichiennes M 1888 et M 1895 et ceux fabriqués pour les nouvelles baïonnettes (VZ 23,24) étaient identiques au modèle austro-hongrois. Comme la plupart ne sont pas marqués, il est impossible de les identifier avec précision, quelques-uns portent des marques nationales (lion) ou des marques incluant les noms de villes tchécoslovaques. Les marques nationales les plus courantes sont la date, généralement entre (1935 et 1939), associée à un lion.

Les fourreaux des baïonnettes saisies par les allemands en 1939, peuvent être aussi équipés de porte-fourreaux allemands.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Les baïonnettes VZ 24 encore bien présentes en bourse aux armes, font par leurs multiples variantes le bonheur de nombreux collectionneurs.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle VZ 23

VZ23 001

VZ23 002 copieMarquage sur la croisière Z à l’intérieur d’un cercle (Zbrojovka = armurerie), sur la lame marque d’acceptation et 1923 VZ23 02CSZ (CS =Tchécoslovaquie, Z, ZAVODY = usine)VZ23 003

Modèle : VZ 23
Armement : fusil VZ 98/22
Longueur : 385 mm
ø de la douille : 15,5 mm
Valeur : €€
Rareté :che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette courte baïonnette a été conçue à partir de 1923 pour équiper le fusil VZ 98/22, dérivé tchèque du Gewehr 98 à canon long, elle précède le futur modèle VZ 24 (« VZ » est une abréviation du mot « Vzor» qui signifie «modèle»).

La poignée possède un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle, cette baïonnette s’adapte à toutes les armes de type Mauser 98. Les plaquettes sont maintenues à la soie par boulons à tête ronde dentée et écrous fendus, la croisière par deux rivets saillants.

La lame, comme généralement toutes celles conçues au début du XXIème siècle comporte une gouttière, son tranchant inversé est hérité des baïonnettes (modèle 1895 austro-hongrois). Cette position rendait l’utilisation de la baïonnette fixée au fusil plus efficace car il est plus facile d’appliquer une force vers le haut que de pousser le fusil vers le bas.

La République tchécoslovaque a été créée en 1918 à partir de l’empire austro-hongrois démembré. Les porte-fourreaux utilisés avec les baïonnettes ex-autrichiennes M 1888 et M 1895 et ceux fabriqués pour les nouvelles baïonnettes (VZ 23,24) étaient identiques au modèle austro-hongrois. Comme la plupart ne sont pas marqués, il est impossible de les identifier avec précision.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle VZ 23 (avec lame de récupération)

VZ 23 de récup 03Détail de la soudure de la lame à la poignée.VZ 23 de récup 02

 

Modèle : VZ 23 (lame de récupération)
Armement : fusil VZ 98/23
Longueur : 385 mm
ø Douille : 15,5 mm
Valeur :  €€€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle d’essai destiné au futur armement de type Mauser 98, précède le modèle vz23 (« vz » est une abréviation du mot « Vzor» qui signifie «modèle»).

Elle a été fabriquée avec une lame de récupération d’origine hongroise (FGGY) modèle 1895 et montée sur une poignée nouvellement conçue dont la rainure au pommeau est en forme de trèfle. Contrairement au modèle 1895 dont les plaquettes de poignée étaient fixées par rivets sur rondelles, celles ci sont désormais fixées par vis et écrous.

Category Archives: Tchécoslovaquie

Baïonnette modèle 1895 de récupération après 1918

IMG_0002Baïonnettes équipées de porte-fourreaux d’origine bulgare postérieurs à la Première Guerre mondiale 1895 01Marquage ZP de l’arsenal de Zbrojovka Praga (fabrication entre 1920 et 1923)1895 02Marquages tchèque et allemand (un aigle quelque fois accompagné d’un WaA63)1895 03Marquage CETIMG_0003Marquage MO (Moravske Ocelarny)IMG_0004Marquage ZP de l’arsenal de Zbrojovka Praga et 1923


Modèle : 1895
Armement : fusil Mannlicher M1895
Longueur : 360 mm
ø Douille :  mm
Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces baïonnettes peu courantes de récupération en provenance de l’ex austro-hongrie, ou faites neuves portent les marques CSZ (pour l’armée), ou CETN ou CET (gendarmerie). Certaines de celles-ci furent une nouvelle fois récupérées avec leurs fusils après l’annexion allemande en 1938.

La République tchécoslovaque a été créée en 1918 à partir de l’empire austro-hongrois démembré. Les porte-fourreaux utilisés avec les baïonnettes ex-autrichiennes M 1888 et M 1895 et ceux fabriqués pour les nouvelles baïonnettes (VZ 23,24) étaient identiques au modèle austro-hongrois. Comme la plupart ne sont pas marqués, il est impossible de les identifier avec précision.

Copyright © 2019 Géraldbaios