Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Roumanie

La Roumanie

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

roumanie-1893Soldat roumain équipé d’un fusil modèle 1893

Environ 195 000 fusils Steyr-Mannlicher M1893 ont été fabriqués au total par (Österreichische Waffenfabriks-Gesellschaft, Steyr), entre 1893 et 1914. Quelques 120 000 fusils et 14 000 carabines ont été livrés à la Roumanie  jusqu’à 1914. Les fusils restants assemblés ont été délivrés à des unités de l’armée austro-hongroise au début de la première Guerre Mondiale dans leurs calibres d’ origine 6,5 x 53 mmR. D’autres ont été modifiés pour utiliser la cartouche standard 8 x 50 mmR Mannlicher et délivrés aux troupes austro-hongroises. 

L’Empire austro-hongrois a capturé une grande quantité de fusil Mosin-Nagant M1891 pendant la première Guerre Mondiale. Ces fusils ont été redistribués aux troupes sur le champ de bataille. Quelques-uns ont été modifiés pour tirer la cartouche autrichienne en service, la 8 x 50 mm r. Après la première Guerre Mondiales la Roumanie a hérité d’un grand nombre de fusils et baïonnettes modèle 1891 qui seront utilisés jusqu’à la fin des années 1960. Le fusil Mosin Nagant 1891/30 a aussi été utilisé dans les bataillons de travail roumains entre 1945 et 1989.

vz24 RoumanieImage tirée d’un film, soldats roumains armés de fusils VZ 24

L’arsenal de Brno en Tchécoslovaquie (1924 à 1942), durant l’entre deux Guerres a fourni au Royaume de Roumanie des fusil Mauser Mauser VZ24. Après l’annexion de la Tchécoslovaquie en 1938, les usines d’armement tchécoslovaque de Bron et Považská Bystrica (1938 à 1942), ont continué à produire des fusils désignés VZ 24s et des baïonnettes pour l’armée roumaine, alliée durant cette période de l’Allemagne. Ces fusils (calibre 7,92 x 57 mm), 625 000 exemplaires ont été utilisés en Ukraine, en Bessarabia (juillet 1941), et à Stalingrad.

roumanie-akmPM modèle 65

roumanie-pm-86Le fusil d’assaut Kalachnikov de calibre 7,62 x 39 mm a été adopté sous la désignation Pistolet Mitralieră modèle 1963/1965 (modèle de pistolet Mitraliera 1963), et la production en Roumanie sous licence a débuté à l’usine d’armement de l’Etat. Ce modèle est une réplique du fusil d’assaut soviétique Kalachnikov AKM, la seule différence est la forme modifiée de la têtière. La partie inférieure de la poignée avant en bois a été rendue solidaire grâce à une poignée supplémentaire, ceci étant la marque d’honneur spécifique roumaine. Il existe également un modèle produit sans poignée auxiliaire intégrée.

En 1965, le PM md 63 change de désignation il se nome PM md 65, cette nouvelle version possède une poignée métallique rabattable sur le coté droit réduisant sa longueur en position de repos.

Dans les années 1970 les PM md 63 et md 65 ont largement été exportés principalement au Moyen-Orient, (Maroc, Irak, Palestine, Jordanie, Liban, Libye) sous la désignation respectivement de AIM et AIMS.

Le Puşcă Automată modèle 1986 n’est rien de plus qu’un PM md. 63 calibré en 5,45 x 39 mm. Le dernier PM de la série a été développé de façon indépendante, et n’est pas un clone de l’AK-74 soviétique. Ce faisant, il possède plusieurs éléments en commun avec l’AK-74. Une variante de mitrailleuse légère et une variante de carabine ont également été conçues en même temps.

Voici une partie des principales baïonnettes utilisées par ce pays :

Modèle 1893, 1891, 1891-30, VZ24, 6×3 (AKM Type I).

Category Archives: Roumanie

Baïonnette 6×3 (AKM Type I)

roumanie-akm1-003-copie-1.jpg

akm1-03

Porte-fourreau de type russeAKM1Porte-fourreau en toile et cuirakm1-fourreauPorte-fourreau en cuir 

Baïonnette 6×3 (AKM Type I) généralité :

Ce modèle conçu en 1959 pour le fusil AKM, en URSS est une innovation technique pour l’époque de part sa conception et son mode d’utilisation. La poignée et le pommeau sont composés de deux pièces en plastique moulé et soudées entre elles par deux points de fusion.
Cette baïonnette polyvalente à lame en acier inoxydable et dents de scie peut être :

  • Utilisée efficacement comme poignard de combat grâce à une lanière fixée à la poignée qui la maintient parfaitement à la main.
  • Accouplée au fourreau facilement détachable du ceinturon grâce à l’attache rapide en métal du porte-fourreau, et former une cisaille capable de couper un fil électrifié ou barbelé.
  • Accouplée au canon du fusil en cas de combat rapproché.

Le fourreau en acier est protégé du courant électrique grâce à un isolant en caoutchouc. Contrairement au modèle précédent AK47, le porte-fourreau en cas de dégradation peut se remplacer rapidement.

Modèle : AKM 1
Armement : Pistolet Mitralieră modèle 1963/1965Puşcă Automată modèle 1986
Longueur : 273 mm
ø de la douille : 17,5 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier

Remarques :
Ce modèle conçu à partir de 1963 et produit au moins jusqu’en 1986 est pratiquement identique au modèle russe, contrairement à celui-ci il n’a jamais été modifié. Un matricule composé de (une, deux, ou trois lettres) et quatre chiffres est inscrit au crayon électrique à gauche de la croisière de la baïonnette et du fourreau. La lanière en cuir située sur la poignée peut comporter une ou deux parties métalliques. Plusieurs types de porte-fourreaux ont été utilisés pour ce modèle (classique en cuir brun, ou spécifiques à la Roumanie, ceux-ci s’enroulant autour de l’isolant en caoutchouc).

Une partie du surplus a été utilisée par les troupes irakiennes lors de la guerre du Golf (1990-1991) et au Liban.

Category Archives: Roumanie

Baïonnette modèle 91-30 Mosin Nagant

91-30-01

91-30-02

91-30-03

Modèle : 1891 modifié en 1930
Armement : Mosin-Nagant M91-30
Longueur : 504 mm
ø de la douille : 15,3 mm
Valeur :  €€€
Rareté : 
 che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La Russie tsariste n’était pas vraiment connue pour son changement, et à la fin du 19ème siècle, alors que la plupart des pays Européens mettaient en service de nouvelles baïonnettes à lames plates à leurs nouveaux fusils, la Russie conserva un modèle à douille. La baïonnette à douille de 1891 restera inchangée pendant la première Guerre Mondiale jusqu’en 1930, date à laquelle les Soviétiques ont mis à jour le fusil et la baïonnette de 1891, tous les deux connus sous le nom de modèle 1891/30.
Le mode de fabrication des baïonnettes modèle 1891 a été modifié par Kabakov et Komanritskil en 1930, par suppression de l’anneau de verrouillage et ajout d’un système mobile de fixation à ressort près de la douille. Il s’adapte sur tous les modèles de fusil modèle 1891, en revanche les baïonnettes modèle 1891 ne peuvent se fixer que sur les fusils du même modèle. Dans l’armée russe, ces baïonnettes étant toujours fixées au fusil lors des combats et simplement retournées lors des déplacements. L’extrémité de la lame est usinée en forme de tournevis plat afin de pouvoir démonter l’arme et en outre éviter les blessures par maladresse. Ce modèle a été fabriqué par deux arsenaux, marquages spécifiques sur la douille ou sur le bouton poussoir (étoile: fabrication TULA, ou triangle avec une flèche à l’intérieur : fabrication ISHEVSK).

Les baïonnettes utilisées par la Roumanie après la seconde Guerre Mondiale possèdent un fourreau en cuir.

Période d’utilisation:
Pour info : Le fusil Mosin Nagant modèle 1891/30 a été utilisé dans les bataillons de travail roumains entre 1945 et 1989.

Category Archives: Roumanie

Baïonnette modèle VZ 24

VZ24 01

roumanie-vz-24-02.jpg
Marquages : E3 = Brno, Lion d’appartenance à l’armée tchèque, 1938, + Poinçon de réception roumain, lettres CM (arsenal de Copsa Mica en Cugir)roumanie-vz-24-03.jpg

roumanie-vz-24-04.jpg

VZ24 02Porte-fourreau roumainVZ24 03

Modèle : VZ 24
Armement : fusil Mauser VZ24
Longueur : 433 mm
ø Douille : 15,5 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier

Remarques :
Les baïonnettes utilisées par l’armée roumaine possèdent généralement un marquage spécifique (CM Copsa Mica en Cugir) sur la soie, et aussi sur le bouton de chape du fourreau (voir  Tchécoslovaquie).

Category Archives: Roumanie

Baïonnette modèle 1891 avec fourreau de récupération austro-hongroise

1891-01

1891-02

gousset-001

gousset-002Porte-fourreau de fabrication roumaine (JANOS HERBAK 1952)

Modèle : 1891
Armement : Mosin-Nagant modèle 1891
Longueur : 503 mm
ø de la douille 15,4 mm
Valeur :  €€€ €
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Remarques :
L’Empire austro-hongrois a capturé une grande quantité de fusil Mosin-Nagant pendant la première Guerre Mondiale. Ces fusils ont été redistribués aux troupes sur le champ de bataille. Quelques-uns ont été modifiés pour tirer la cartouche autrichienne en service, la 8 x 50 mm r. Les Autrichiens ont aussi produit des ersatz variés de baïonnettes pour le fusil Mosin-Nagant. Toutes les baïonnettes, qu’elles soient de prise ou de fabrication autrichienne possèdent un fourreau en acier.
Il existe plusieurs versions de cette baïonnette, l’ouverture de la douille peut être décalée de 30, 60 ou 90° par rapport à la lame et la forme du coude suivant les modèles, peut être différente. Dans l’armée russe, cette baïonnette étant toujours fixée au fusil, l’extrémité de la lame est usinée en forme de tournevis pour pouvoir démonter l’arme et en outre éviter les blessures par maladresse. Ces baïonnettes ont été produites par plusieurs fabricants nationaux : Tula, Sestroryetsk et d’Ishevsk. Les fusils et baïonnettes ont également été fabriqués sous contrat avant 1914 dans plusieurs autres pays : Belgique, Suisse, USA, et également en France, car les arsenaux russes n’arrivaient pas à fournir la quantité d’armes individuelles nécessaires pour l’armée en phase de mobilisation.

Après la première Guerre Mondiales la Roumanie a hérité d’un grand nombre de fusils et baïonnettes modèle 1891. La plupart de celles-ci étaient jumelées à des fourreaux autrichiens classique à chapes, mais d’autres étaient logées dans de rares fourreaux de type Lebel à pontet, peut être de fabrication roumaine.

Période d’utilisation:
Première Guerre Mondiale par l’armée austro-hongroise et ensuite par la Roumanie au moins jusqu’à la fin des années 1960.

Category Archives: Roumanie

Baïonnette modèle 1892-93

roumanie-1893-01-copie-1.jpg

roumanie-1893-02.jpg

roumanie-1893-03.jpgMarquage régimentaire Roumainroumanie-1893-04.jpg

roumanie-1893-05.jpgMarquages Roumainsroumanie-1893-06.jpg

roumanie-1893-07.jpgPommeau avec rainure en forme de T

Modèle : 1892-93
Armement : Steyr-Mannlicher M1893
Fixation : sur le côté droit du canon
Longueur : 380 mm
ø Douille : 14 mm
Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette ainsi que le fourreau sont de fabrication autrichienne par (Österreichische Waffenfabriks-Gesellschaft, Steyr) marquage OEWG. Les plaquettes de poignée arrondies fixées par rivets sous rondelles sont de type (1871-84 allemande), le pommeau possède une rainure en forme de T.
Une partie du stock s’est retrouvée en Turquie après la première Guerre Mondiale, elles furent modifiées au niveau de la croisière pour pouvoir s’adapter à la fixation sous le canon du nouveau fusil T38.

Période d’utilisation:
Première Guerre Mondiale et Seconde Guerre Mondiale.

Copyright © 2018 Géraldbaios