Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Poignard de tranchée US 17

admin

Longueur : 355 mm
Valeur : €€€ €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Les premiers soldats américains arrivés sur le sol de France sont équipés de l’excellent fusil Springfield 1903 et doté du sabre baïonnette modèle 1905. La baïonnette M1905 s’avère immédiatement très encombrante pour un usage dans les tranchées et impropre pour le combat au corps à corps. Une nouvelle arme va apparaitre au cours de la Première Guerre mondiale comme faisant partie intégrante de l’équipement individuel du fantassin, le poignard de tranchée (Trench Knife). A cette époque, il n’existe pas de poignard réglementaire dans l’armée américaine et ceux qui équipait parfois les soldats proviennent pour la plupart d’une acquisition personnelle auprès des troupes alliées ou il s’agit d’un couteau de chasse apporté du pays. Plusieurs fabricants américains vont y répondre et développer de nombreux modèles en collaboration étroite avec l’Ordnance Department.

Première version de la garde enveloppante
Pointes de forme pyramidale réalisées par emboutissage
Constructeur Landers Frary & Clark

Le poignard développé par Henry Disston & Sons, a reçu le meilleur accueil. Il sera adopté à la fin de l’année 1917 et distribué à la troupe presque aussitôt. Il prendra le nom d’US modèle 1917 Trench Knife. D’un aspect extrêmement solide, c’est une arme de combat efficace malgré une absence de coupe. Il est muni d’une lame mesurant environ 230 mm, de section triangulaire capable de percer plusieurs couches de tissu ainsi que le cuir. Elle est de finition bronzée d’une couleur bleu/noir de façon à éviter les reflets nuisibles à un soldat en situation de combat.

La poignée se compose d’une pièce en bois lisse en noyer américain avec la présence de quatre encoches repose doigts sur la partie interne. Une pièce en forme de C en acier bronzé relie l’extrémité du pommeau à la garde. Elle sert aussi de protège main, mais également de point d’impact en cas de frappe. Le marquage du fabricant est frappé sur la face avant de la garde sous forme d’initiales. En dessous, on trouve la date de fabrication, en l’occurence de 1917, et au dessus les lettres US. Les manufactures d’armes soumises à la production intensive de fusils et baïonnettes sont complètement saturées et ne peuvent pas fournir ce type de matériel. Les alliés ont eux mème du mal à subvenir aux besoins de leurs propres troupes. Le gouvernement US va donc se tourner vers un coutelier, Landers Frary & Clark, qui fournira la plus grande partie de ces poignards durant les années 1917/18, un total de 113 000 exemplaires. Le fabricant Oneida Community Ltd en produira aussi 10 000, mais la production d’Henry Disston & Son le concepteur de ce modèle reste inconnue.

Il existe deux versions de ce poignard :

  1. La première comporte sept pointes de forme pyramidale réalisées par emboutissage disposées sur la garde enveloppante.
  2. La seconde fabriquée exclusivement par LF and C, la moins courante, se différencie uniquement par une pyramide supplémentaire située sur la partie basse de la garde près de lame.

La dernière version de ce poignard, comporte une garde enveloppante munie d’une double rangée de cinq dents faites par découpes et ensuite pliées à froid. Elle fut produite uniquement par la firme American Cutlery Company (AC.C.Co) située à Chicago.

Le fourreau est muni d’un corps  en cuir cousu de forme conique recouvert à l’origine d’une peinture verte. La chape ainsi que la bouterolle sont en acier bronzé fixées au corps par des rivets en laiton. Le double crochet de ceinturon M1910, serti sur le dessus de la chape est en laiton.

Remarques perso :
Merci à Marc pour les photos car je ne possède pas ce très rare modèle. Hélas …

Dernière mise à jour le 11/04/20.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios