Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette KCB M70 M1 Stoner

admin

KCB 01

Pays-bas-KCB-03.jpgEn haut premier modèle de fourreau en plastique brillant remplacé par le second en plastique mat beaucoup plus résistant

Modèle : KCB M 70 Stoner M1 / M-16
Fusil : Stoner modèle 63, et divers fusils d’assaut de type M16
Longueur : 300 mm
Poids :
ø interne de la douille : 22 mm
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Dans un catalogue de septembre 1969, la société allemande Carl Eickhorn Waffenfabrik AG de Solingen présente son couteau-baïonnette KCB-70 (Knife-Cutter-Bayonet-70) avec une fonction de coupe de fil, développé conjointement avec la société néerlandaise NWM (Nederlansche Wapen-en Munitiefabriek), conçu à l’origine pour être utilisé avec le fusil d’assaut américain Stoner 63.

Il fut produit à 3 600 exemplaires jusqu’en 1971, il sera l’un des premiers conçu en Europe de l’ouest à repenser le couteau-baïonnette pour un fusil d’assaut Kalachnikov de fabrication soviétique (modèles 6×3 et 6×4).

Voir (Historique du modèle KCB M70 M1).

La baïonnette KCB-70 fabriquée à 3 600 exemplaires peut être identifiée par le (logo NWM sous le logo écureuil d’Eickhorn).

En mai 1975, la Waffenfabrik AG Carl Eickhorn a fait faillite, ses installations de production ont été ré-achetée en 1976 par GMS. Lors de cette opération, GMS a aussi acquit la marque Carl Eickhorn (écureuil), elle a fermé ses portes en 1981. Ces baïonnettes et fourreaux sont identiques aux 3 600 exemplaires de (NWM Eickhorn KCB-70), seul le marquage sur la lame est différent.

KCB 02

La poignée monobloc en matière plastique noire avec dix rainures est maintenue à la soie par une vis en plastique.

KCB 77 M1 03

Emplacement dans la poignée pour l’outil destiné au réglage de la visée (fusil Stoner M 63), pas utilisé pour le fusil M 16 

Le pommeau de type US M7, est maintenu à la poignée par une simple vis à tête cruciforme. Dans tous les cas ce modèle possède une poignée en partie évidée dans laquelle un outil de réglage pour la visée de l’arme peut être inséré. Cependant, la plupart de ces baïonnettes n’ont pas cet outil de réglage, car l’outil lui-même a été fabriqué par NWM et non par Eickhorn. L’espace creux est fermé par une pièce en métal de forme carrée qui peut être facilement enlevée en appuyant sur un bouton-pression enroulé par ressort sous le pommeau.

La croisière dépourvue de garde possède une bague de diamètre interne de 22 mm.

Pays-bas-KCB-01.jpg

 Le profil de la lame est identique à celui des modèles (6×3 et 6×4) de fabrication soviétique, elle est un peu plus longue et son tranchant n’est pas inversé

La lame en acier à ressort élastique phosphaté, de type Bowie, a pour particularité d’être affûtée bilatéralement. Sur le contre-tranchant, un biseautage comportant 49 dents de scie usinées sur le bord par rainurage sur environ 85 mm, son tranchant est soigneusement affûté sur toute sa longueur. Elle est munie d’une ouverture elliptique d’environ 15×8 mm afin de pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau.

Le fourreau utilisé uniquement pour la baïonnette KCB-70, avec système coupe-fil breveté Eickhorn, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM). Lorsque la baïonnette est accouplée au fourreau, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. Le corps en plastique moulé de couleur noire brillante ou mate, possède une petite proéminence afin d’éviter que la main dérape.

La plaque en acier formant le dispositif coupe-fil et le tournevis, est fixée à l’extrémité du corps par trois rivets, le point d’attache de la lanière est très fragile.

En cas d’utilisation du fourreau comme coupe-fil avec la baïonnette, l’utilisateur est obligé de détachée la suspension maintenue au ceinturon grâce au double crochet de style US.

La chape est maintenue sur le corps par sertissage sur les cotés, à l’arrière du fourreau, la suspension en coton tissé est fixée par deux rivets emboutis sur une cornière en forme de L.

La sangle de maintien de la baïonnette fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension, se verrouille grâce à un bouton pression.

Voir (Histoire des fourreaux KCB).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette issue de la brève association (NWM / Eickhorn) a donné naissance aux futurs modèles KCB 77, qui possèdent une partie de son « ADN », elle a donc un certain attrait pour la collection. La variante avec le (logo NWM sous le logo écureuil d’Eickhorn), produite à 3 600 exemplaires est bien sûr la plus intéressante.

Dernière mise à jour le 17/04/20.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 Géraldbaios