Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: ZZZ Liens

Baïonnette 6×4 (AKM Type II)

Baïonnettes 6×4 (AKM Type II)

Généralité :

Au début des années 60, la baïonnette 6×3 avec son innovante poignée intégrant le système de verrouillage, et sa polyvalence d’utilisation était une innovation technique pour l’époque.

Cette baïonnette pouvait être :

  • Utilisée efficacement comme poignard de combat, grâce à la lanière qui la maintient parfaitement à la main lors d’un corps à corps.
  • Accouplée au fourreau détachable et former une cisaille capable de couper un fil électrifié ou barbelé.
  • Fixée au canon en cas de combat rapproché.

Le modèle 6×3 était muni d’une poignée assez massive, peu ergonomique et fragile, elle se détériorait assez rapidement à cause de l’utilisation comme marteau par ces utilisateurs.

Le modèle 6×4, successeur du modèle 6×3, fut mis au point en 1965 en URSS pour être utilisé avec le fusil d’assaut AKM modèle 1959/2, et également avec l’AK-74. Il se caractérise surtout par une amélioration de la conception de la poignée qui est devenue plus solide et aussi plus ergonomique. Il a également été fabriqué en Allemagne de l’Est, Bulgarie, Egypte, Pologne, et en ex-Yougoslavie.

Vis pointées pour éviter le dé-serrement

La poignée monobloc (fabriquée dans un matériau appelé AG-4V (АГ-4В)), est collée et ensuite maintenue à la soie par une goupille transversale soudée par points de fusion. Le pommeau en acier qui renforce le tout possède près du bouton poussoir une petite protection anti-déverrouillage, processus hérité du modèle SVT 1940 TOKAREV.

La lame identique au modèle 6×3, en acier inoxydable de type Bowie comporte une ouverture elliptique pour pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau, elle comporte, sauf pour le modèle polonais, 35 ou 36 dents de scie.

Category Archives: ZZZ Liens

Baïonnette 6×3 (AKM Type I)

Baïonnettes 6×3 (AKM Type I)

akm-1-001Baïonnettes modèle (6×3) de haut en bas : URSS, Allemagne de l’Est, Hongrie, Pologne, Roumanie

Généralité :

Au début des années 60, la baïonnette 6×3 avec son innovante poignée intégrant le système de verrouillage, et sa polyvalence d’utilisation était une innovation technique pour l’époque.

Cette baïonnette pouvait être :

  • Utilisée efficacement comme poignard de combat, grâce à la lanière qui la maintient parfaitement à la main lors d’un corps à corps.
  • Accouplée au fourreau détachable et former une cisaille capable de couper un fil électrifié ou barbelé.
  • Fixée au canon en cas de combat rapproché.

Ce modèle de conception russe, a été utilisé à partir de 1959, principalement avec le fusil d’assaut AKM, et le fusil de tireur d’élite Dragunov (SVD) en 1963, il ne peut pas être utilisé avec un fusil AK-47. Il a également été fabriqué en Allemagne de l’Est, Hongrie, Pologne, et en Roumanie.

Kit de remplacement de poignée de fabrication est-allemande

La poignée assez massive est composée de deux parties en matière thermoplastique fixées à la soie par deux boulons et écrous. Les trous utilisés pour la mise en place des boulons et écrous sont ensuite recouverts de bouchons collés. Le pommeau possède près du bouton poussoir quadrillé une petite proéminence anti-déverrouillage, processus hérité du modèle SVT 1940 TOKAREV.

La lame en acier inoxydable de type Bowie comporte une ouverture elliptique pour pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau, elle comporte, sauf pour le modèle polonais, 35 ou 36 dents de scie.

Le fourreau généralement utilisé pour ce modèle en tôle d’acier, est isolé du courant électrique grâce à une protection en caoutchouc. L’URSS et l’Allemagne de l’Est ont aussi utilisé un fourreau en polymère moulé dit « transitoire ».

Le porte-fourreau, contrairement au modèle précédent AK47, en cas de dégradation peut se remplacer rapidement. Il a été conçu pour pouvoir détacher rapidement le fourreau du ceinturon en cas d’utilisation avec la baïonnette comme coupe-fil.

Category Archives: ZZZ Liens

Histoire des fourreaux KCB

Fourreau KCB-70 de conception Eickhorn

Pays-bas-KCB-01.jpg

Ce fourreau utilisé uniquement pour la baïonnette KCB-70, avec système coupe-fil breveté Eickhorn, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM). Lorsque la baïonnette est accouplée au fourreau, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. Le corps en plastique moulé de couleur noire brillante ou mate, possède une petite proéminence afin d’éviter que la main dérape.

La plaque en acier formant le dispositif coupe-fil et le tournevis, est fixée à l’extrémité du corps par trois rivets. 

En cas d’utilisation du fourreau comme coupe-fil avec la baïonnette, l’utilisateur est obligé de détachée la suspension maintenue au ceinturon grâce au double crochet de style US.

La chape est maintenue sur le corps par sertissage sur les cotés, à l’arrière du fourreau, la suspension en coton tissé est fixée par deux rivets emboutis sur une cornière en forme de L.

La sangle de maintien de la baïonnette fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension se verrouille grâce à un bouton pression.

Fourreau de conception GMS

Le fourreau utilisé pour la baïonnette KCB-70 G3, avec système coupe-fil breveté GMS, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM). Lorsque la baïonnette est accouplée au fourreau, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. Le corps en plastique moulé de couleur noire mate possède une petite proéminence afin d’éviter que la main dérape.

Vue arrière

GMS a développé sa propre conception du dispositif coupe-fil, car la famille Eickhorn possédait le brevet du coupe-fil KCB-70. L’ensemble coupe-fil et tournevis amélioré par GMS est tubulaire, il entoure complètement l’extrémité du corps, améliorant la conception Eickhorn avec plaque plane fixée par trois rivets, assez fragile. 

KCB G3 04

GMS a aussi conçu une attache au ceinturon plus élaborée polyvalente à tous les types de ceinturons, qui comprenait les crochets de style US M1910, mais également une fixation plus classique. La sangle de maintien de la baïonnette fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension, se verrouille grâce à un bouton pression.

La chape est maintenue sur le corps par sertissage sur les cotés, à l’arrière du fourreau, la suspension en coton tissé est fixée par deux rivets emboutis sur une cornière en forme de L.

Fourreau non détachable de conception AES

Le fourreau utilisé pour les premières baïonnettes de production AES, avec système coupe-fil breveté Eickhorn, est inspiré des modèles russes Kalashnikov (AKM). Lorsque la baïonnette est accouplée au fourreau, l’ensemble isolé du courant, forme en cas de nécessité une cisaille capable de couper un fil électrifié (20 000 V) ou un fil barbelé. Le corps en plastique moulé peut être de couleur noire mate, ou verte.

La plaque en acier formant le dispositif coupe-fil et le tournevis, est fixée à l’extrémité du corps par trois vis à tête cruciforme. 

Vue arrière

En cas d’utilisation du fourreau comme coupe-fil avec la baïonnette, l’utilisateur est obligé de détachée la suspension maintenue au ceinturon grâce au double crochet de style US. La chape est maintenue sur le corps par sertissage sur les cotés, à l’arrière du fourreau, la suspension en coton tissé est fixée par deux rivets emboutis sur une cornière en forme de L.

La sangle de maintien de la baïonnette fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension, se verrouille grâce à un bouton pression, comme pour ce modèle.

Fourreau détachable de conception AES 

Ce fourreau de seconde génération est utilisé pour les baïonnettes de production AES, son système coupe-fil est breveté Eickhorn, son corps en plastique moulé peut suivant le cas être de couleur jaune ou verte.

La plaque en acier formant le dispositif coupe-fil et le tournevis, est fixée à l’extrémité du corps par deux vis à tête cruciforme et une vis à tête fendue, (variante A)

KCB M1 77 03 02

La plaque en acier formant le dispositif coupe-fil et le tournevis, est fixée à l’extrémité du corps par trois vis à tête cruciforme, (variante B)KCB 77 02

La plaque en acier formant le dispositif coupe-fil et le tournevis, est fixée à l’extrémité du corps par deux vis à tête cruciforme. Elle comporte également une vis supplémentaire, cette vis de réglage permet de maintenir correctement la lame contre la plaque de coupe (variante C).

Pour une utilisation du fourreau comme coupe-fil avec la baïonnette, l’utilisateur n’est plus obligé de détacher la suspension du ceinturon.

Le porte-fourreau comme le corps du fourreau peut suivant le cas être de couleur jaune ou verte.

Category Archives: ZZZ Liens

Historique du modèle KCB

 

Dans les années 70, la société néerlandaise NWM (Nederlandse Wapen-en Munitie Fabriek) «De Kruithoorn» a développé le programme «Post-70 Soldier». L’intention de ce programme était de doter le soldat moderne de meilleures armes, qui étaient bien sûr toutes fabriquées par NWM. La société néerlandaise NWM, qui a fermé ses portes en 1998, avait acquis une licence pour fabriquer le fusil d’assaut Stoner 63A1 (XM 22), la carabine (XM 23) et la MG (XM 207) et voulait le vendre dans le cadre de ce programme.

Le Stoner 63, aussi connu sous le nom de XM22/E1, est un système d’armes modulaire américain conçu par Eugene Stoner au début des années 60. Il a été produit par Cadillac Gage et utilisé en nombre très limité au Viêt-Nam par les membres des Navy SEALs des États-Unis et plusieurs agences d’application de la loi.

KCB 01

Henk Visser (célèbre collectionneur d’armes international), qui était l’un des membres du conseil d’administration de la NWM, a contacté la société Eickhorn pour fabriquer une baïonnette ayant la même fonctionnalité que la baïonnette russe (des séries AKM). Le résultat de cet effort combiné est une nouvelle baïonnette (OTAN) qui pouvait être fixée sur tous les systèmes d’armes Stoner 63A1, mais aussi sur le fusil M16.

 

 

 

 

La baïonnette KCB-70 (pour Knife-Cutter-Bayonet 1970), produite à 3 600 exemplaires pour le fusil Stoner modèle 63 jusqu’en 1971, peut être identifiée par le (logo NWM sous le logo écureuil d’Eickhorn).

 

 

 

 

 

En 1975, la Waffenfabrik AG Carl Eickhorn a fait faillite, elle a été ré-achetée en 1976 par GMS, Gesellschaft für Metallverarbeitung mbH & Co. (entreprise de travail des métaux). Lors de cette opération, GMS a aussi acquit la marque Carl Eickhorn (écureuil), elle a fermé ses portes en 1981. Ces baïonnettes et fourreaux sont identiques aux modèles (NWM Eickhorn KCB-70), seul le marquage sur la lame est différent.

 

 

KCB 02

 

L’entreprise (AES) A. Eickhorn GmbH & Co. a été fondée en 1976 par Annette Eickhorn et elle était dirigée par Jörg Eickhorn. Cette entreprise, concurrente de GMS a développé sa propre marque, trois hexagones contenant les lettres «A», «E» et «S.», pour rappel, de 1976 à 1981, GMS était propriétaire exclusif de la marque de l’écureuil. 

 

 

En 1981, l’entreprise GMS fait faillite. La marque de l’écureuil et les autres stocks de GMS ont été acquis par E. & F. Hörster GmbH & Co. AES a obtenu une licence d’utilisation de la marque de l’écureuil de Hörster (1982-83). La licence n’était pas exclusive, AES et Hörster utilisaient donc la marque de l’écureuil en même temps (AES uniquement sur les baïonnettes et les couteaux de combat, Hörster pour les épées et les sabres). Bien qu’ayant obtenu une licence pour la marque de l’écureuil, AES a également continué à utiliser la marque AES-hexagones.

AES a produit des baïonnettes G3 pour la Bundeswehr et pour l’exportation, des copies de la baïonnette FAL de type C, et de la baïonnette M7 qui comportaient une poignée monobloc.

AES a fabriqué de nombreuses variantes du KCB-77 avec une formulation plastique améliorée et le système de coupe-fil breveté Eickhorn. Elle a élargi le nombre de sous-types KCB-77 pour permettre l’utilisation de la baïonnette avec une large gamme de fusils dans le monde entier.

Norme pour les baïonnettes de type KCB-77 sous-types « de la famille » ont été les suivants :

M1 était pour le M16
M2 était pour le FN-FAL
M3 était pour le G3
M4 était pour la M1 Carbine US
M5 était pour les fusils d’assaut SIG
M6 était pour le Mauser 98
M7 était pour l’AKM

Category Archives: ZZZ Liens

US M7

 

M4 04

 

A gauche pommeau du modèle US M4, à droite pommeau du modèle US M7.

 

 

 

 

 

 

 

Le pommeau du modèle M7 est hérité du modèle M4 conçu en 1944, mais il n’est pas identique. Il est constitué d’un système de verrouillage à l’arme simplifié utilisant deux crochets maintenus par deux goupilles cylindriques, articulés par deux ressorts de compression. Ce système est encore actuellement utilisé sur les modèles M9.

Category Archives: ZZZ Liens

Fourreau M8 A1

Le fourreau allemand (Eickhorn) de type US M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon est une copie du modèle US M8 A1 conçu dans les années 50. Son corps est constitué de plastique moulé de couleur verte olive, il est plus résistant à l’usure du temps que le modèle US constitué de bandes de toile de coutil imprégnées de résine phénolique. Son extrémité est dépourvu de renfort méttallique. La chape en tôle d’acier phosphatée, maintenue sur le corps par sertissage sur les cotés, porte sur la face avant, l’inscription du modèle : U.S.M8AI MADE IN W-GERMANY (avec 2 points entre les lettres U,S et M).
Sur l’arrière de la chape, une cornière en forme de L sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est fixée par deux rivets emboutis. La sangle de maintien de la baïonnette maintenue à l’aide d’un rivet sur la suspension, se verrouille grâce à un bouton pression.

Category Archives: ZZZ Liens

Poinçon de contrôle

La fabrication des armes était concédée à un entrepreneur qui assurait les approvisionnements en matière première, engageait et gérait la main d’oeuvre sous le contrôle du directeur de l’établissement, un militaire officier de l’artillerie.
Le personnel ouvrier comprenait des ajusteurs, des électriciens, des affûteurs, des polisseurs, des menuisiers, des chaudronniers, des monteurs, des aiguiseurs…
Les contrôleurs d’armes étaient des officiers d’administration spécialisés dans les professions de mécaniciens, électriciens, armuriers, qui effectuaient la recette des armes finies et apposaient sur l’arme à côté de celui du directeur leur poinçon.

Category Archives: ZZZ Liens

Solingen

Solingen est une ville en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Elle occupe la frange nord du pays de Berg, au sud de la Ruhr. Elle compte environ 160 000 habitants. Solingen est appelée la « ville des lames » car c’est sa spécialité depuis le Moyen Âge.

Category Archives: ZZZ Liens

fourreaux US M8/M8A1

Le premier modèle de fourreau, nommé (Scabbard Knife Trench M8) utilisé pour le poignard M3 a fait son apparition en juillet 1943.

A partir de février 1944, ce fourreau sera modifié par l’ajout d’un double crochet de type M-1910, afin que le poignard M3, puisse être doté à n’importe quels membres des forces américaines, sans distinction suivant le tableau de dotation des équipements. Il s’agit du modèle M8A1 précurseur de la version qui sera adoptée en avril 1944 et qui sera utilisé avec la baïonnette M4.

La suspension de la toile en webbing sera augmenter de 1,5 cm, pour pouvoir accepter le double crochet. Il existe aussi des premières versions modifiées, sans l’augmentation de la longueur de la suspension. Ceux sont les modèles les plus rares, qui seront modifiés suivant des anciens stocks de Scabbard Knife Trench M3 par les Arsenaux de l’Ordnance Department.

Le M8 sera fabriqué jusqu’au mois d’avril 1944 à environ 1 750 000 exemplaires, uniquement par la Beckwith Manufacturing Company.
De DOVER NEW-HAMPSHIRE. En abrégé : B.M.CO.

A partir d’aout 1944, il sera utilisé avec la baïonnette M4.

B.M.CO étant le seul fournisseur de fourreau durant la Seconde Guerre, arrêta sa production du modèle M8A1 peu après la fin des hostilités.

Constitution du fourreau :

Son corps de mème type que le M3 et M7, est constitué de bandes de toile de coutil imprégnées de résine phénolique, qui seront formées dans une presse à haute pression.

La chape en tôle d’acier phosphaté, est maintenue au corps par sertissage sur les cotés, elle porte sur la face avant les inscriptions U.S.M8 ou U.S.M8A1, BMCO.

A l’arrière de cette chape, une cornière en forme de L sert de point d’appui à la suspension en coton tissé (webbing), maintenue par deux rivets emboutis. La sangle utilisée pour le maintien de la baïonnette, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension, elle se verrouille grâce à un bouton pression.

Fourreaux utilisés à partir de 1954 :

V.P.CO : Cette firme a produit 80 000 fourreaux U.S.M8A1 en 1954 au cours du seul contrat de fourniture qu’elle n’ait jamais obtenue avec l’U.S. Army pour ce type de fourreaux. Cette firme se singularise également par le fait qu’elle soit la seule à apposer un marquage au dos du corps de fourreau, ce marquage est celui traditionnel de la firme : VICTORY PLASTICS.
Elle est également bien connue pour ses productions de fourreaux U.S M3, U.S M7 et aussi pour sa fabrication de fourreaux pour les baïonnettes N°4 « Spike Bayonet » de la Grande-Bretagne, fourreaux appelés : M5.

M5-Comparaison-fourreaux.jpgFourreaux US M8A1 de première génération, avec trou pour le passage du lacet renforcé par un rivet et avec l’extrémité en métal utilisé à partir de 1955.

Le fourreau modèle M8A1 de dernière génération est caréné par une solide bouterolle en tôle d’acier phosphatée qui a pour but d’éviter le trop facile écrasement de l’extrémité. Cette bouterolle est apparue, pour essai, et à l’instigation de la SPRINGFIELD ARMORY au milieu de l’année 1955 avant d’être définitivement adoptée au mois de décembre de cette même année.

Les fourreaux M8A1 vont continuer leur carrière, au sein des forces armées américaines, jusqu’au début des années 1980, date à laquelle ils obtiendront une retraite bien méritée et seront remplacés par les éphémères fourreaux U.S. M10.

M7 005

PWH : Ce fabricant très commun a produit de grandes quantités de fourreaux à la maison de travail Pennsylvanie pour les aveugles, du début jusqu’à la fin du contrat de production, il peut y avoir quelques légères variations du marquage du (PWH et du US)

L’Accueil de travail Pennsylvanie pour aveugles (de 1874 fermée en 1979), était le maître d’œuvre pour l’assemblage des fourreaux de M8A1 de 1965 à 1970, environ 4 millions de fourreaux assemblés pendant les années de la guerre du Vietnam. L’Accueil de travail était un atelier protégé qui a fourni de l’emploi pour les personnes ayant une déficience visuelle et aussi les personnes handicapées.

M7 006

TWB : les rares fourreaux marqués TWB, d’après certaines sources à confirmer, sont issus du contrat de la société, (l’Accueil de travail Pennsylvanie pour aveugles) qui aurait changé de nom dans les années 1970.

M7 007
WD : Ce marquage est certainement de la même époque que le marquage VIZ / WD .

M7 008

VIZ : Viz Manufacturing Co. de Philadelphie a fabriqué des radiosondes et des produits météorologiques (appareils qui mesurent la température, la pression atmosphérique, l’humidité et la vitesse du vent).

Il est possible que VIZ soit le successeur de l’Accueil de travail Pennsylvanie pour aveugles comme fabriquant de fourreaux  M8A1, à partir de mai 1969 à novembre 1969, ce qui explique leur rareté relative par rapport aux fourreaux produits par la (Division Plastique Victoire de la Manufacturing Company Beckwith) et l’Accueil de travail.

M7 009

VIZ / WD : Ce marquage est à la fois rare et inconnu, le marquage VIZ est centré comme d’habitude, et  WD est ajouté sur le côté. Il est possible que WD a acheté des chapes en acier finis mais non utilisées provenant du contrat VIZ et les a utilisés pour la première partie de leur contrat. La combinaison de VIZ / WD peut indiquer que le contrat était en même temps ou peu de temps après que le contrat VIZ, dans les années 1968 à 1969 à l’apogée de la guerre du Vietnam.

Category Archives: ZZZ Liens

Lame de type US M4

Poignard-baïonnette modèle M4

La lame mesurant environ 170 mm, dépourvue de gouttière, possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté ou simplement aminci sur sa dernière portion vers la pointe.

Poignard modèle M3

D’abord utilisée avec le poignard de combat M3 en 1943, il est évidant qu’en pleine Guerre, le profil de la lame a été spécialement conçu pour une production rapide et simplifiée en utilisant un minimum de ressource première.

Copyright © 2019 Géraldbaios