Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette pour fusil FAMAS

admin

Baïonnette accompagnée d’un casque toutes armes M-1978 F-1, et de quelques francsFamas 01

Longueur : 325 mm
ø interne des deux bagues : 22 mm
Poids : 315 g

Armement : fusil FAMAS
Fixation : au dessus du canon

Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette a la particularité d’avoir été fabriquée dans la firme privée, la « coutellerie Durol à Thiers », à environ 400 000 exemplaires durant une courte période, (de 1979 à 1989). Mis à part le marquage spécifique sur la lame et son fourreau en matière plastique, cette dernière version adoptée avec le fusil FAMAS est d’aspect identique au modèle MAS 58. De ce fait, il est tout à fait possible de trouver des baïonnettes MAS-58 logées dans des fourreaux prévus pour baïonnettes FAMAS. Lorsque la baïonnette est utilisée avec le fusil FAMAS, elle se fixe au dessus du canon de l’arme contrairement au fusil MAS-49/56.

L’ajustage des plaquettes comparativement au M-49/56 est parfait

La poignée est composée de deux plaquettes en plastique noir lisses, maintenues entre elles par deux vis et écrous fendus. Elle intègre un système de verrouillage à levier spécifique à ce modèle, particularité la croisière ainsi que le pommeau comportent une bague.

Comparatif entre la variante utilisée avec le fusil FAMAS et la toute première variante utilisée avec le fusil MAS 49/56.

Toutes les baïonnettes fabriquées à partir de 1956 jusqu’à 1989 sont conçues de la même façon. Une tôle d’acier pliée qui intègre le levier de verrouillage et le ressort sert de liaison entre la lame et l’anneau arrière maté sur une pièce. La poignée est de constitution fragile (torsion) car elle est dépourvue de soie pleine.

En haut poignée du modèle pour FAMAS, en bas M-49/56 (seulement trois rivets sont peints)

Pour le modèle pour FAMAS, six points de soudure électrique sont nécessaires pour maintenir la pièce de liaison de la lame et de l’anneau, pour le M-49/56 la pièce est maintenue que par quatre rivets.

En haut levier du modèle pour FAMAS, en bas M-49/56

Les leviers de verrouillage des deux modèles sont identiques (pas plus proéminent pour le FAMAS), l’encoche où se loge le ressort qui est un peu plus large pour le modèle pour FAMAS.

En haut plaquette droite du modèle pour FAMAS, en bas M-49/56

Les plaquettes sont de constitution identique, sauf la partie en contact pour le bloquage de la goupille amovible du levier de verrouillage (ronde ou rectangulaire).

Poignée d’un M-49/56

Détail du mécanisme de la poignée de la première variante utilisée à partir de 1956.

Marquage (DLT) coutellerie Durol à Thiers, février 1980

La lame de finition phosphatée (de longueur 200 mm, épaisseur 4,5 mm) est de type US M4.

france fourreau famasPour cette baïonnette, deux types de fourreaux ont été utilisés, le modèle B est le plus rareModèle A

Le fourreau modèle B de première génération, pourvu du double crochet de suspension au ceinturon est du même type que celui utilisé avec la baïonnette allemande G3.

Il est constitué d’un corps de forme angulaire en plastique moulé noir, le trou destiné à évacuer l’eau débouche directement sur celui utilisé pour le passage du lacet de maintien. La chape en tôle d’acier, est maintenue au corps par emboutissage. Un dispositif de verrouillage extérieur (ressort à lame muni d’un crochet plié) sur le côté, permet de bloquer correctement la baïonnette dans le fourreau. A l’arrière de la chape, une cornière en forme de L sert d’appui à la suspension en coton tissé (webbing), qui est maintenue par deux rivets emboutis. La sangle utilisée pour le maintien de la baïonnette est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension, elle se verrouille grâce à un bouton pression.

Le fourreau modèle A dépourvu de chape et de cuvette en acier est de conception simplifié, son coût de fabrication est moins élevé. Son corps asymétrique en plastique moulé noir intègre le ressort plat de bloquage maintenu par une simple goupille, il sert aussi de point d’appui à la suspension identique au modèle B.

Dans tous les cas, le corps du fourreau porte à l’avant le marquage (DLT) coutellerie Durol à Thiers, suivi du mois et de l’année de fabrication.

Remarques personnelles :
Le fusil d’assaut FAMAS, après plus de quarante ans d’utilisation sera progressivement remplacé à partir de 2017 par le fusil allemand HK 416 de même calibre.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Bien plus rare que le modèle MAS-49/56 ou M-58, ce dernier modèle de fabrication Nationale privée, généralement en bon état, est indispensable dans une collection.

Dernière mise à jour le 28/02/21.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios