Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnettes de la série n°4 « clou » fabriquées en Grande-Bretagne (GB)

admin

Présentation de la baïonnette :

Les premiers prototypes de la baïonnette de la série (n°4) ont été conçus à partir de 1925 pour remplacer le modèle 1907 pour fusil SMLE Mark III.

Le premier modèle de la série (MK.I), est apparu en novembre 1939. Par rapport au M-1907, celui-ci avait l’avantage d’être beaucoup moins encombrant, plus léger, et ne portait pas atteinte au point d’impact lors du tir. Par contre, la lame ne possédait pas de tranchant bien pratique pour la préparation d’un poste de combat dans les zones boisées.

La longueur de la lame (200 mm) était capable de pénétrer et de porter un coup mortel à un fantassin équipé d’une tenue d’hiver. Du début de sa création jusqu’à la fin de la série, le mode de fabrication en Angleterre de ce modèle évoluera quatre fois.

Boudées par la majorité des collectionneurs, les baïonnettes N°4 produites à plus de 5 millions d’exemplaires, dont 3,3 millions de MK.II, sont encore bien présentes en surplus dans les bourses aux armes, elles font par leurs multiples variantes le bonheur de nombreux collectionneurs.

Il existe quatre types de base, le MK.I, MK.II, MK.II * et le MK.III.

Modèle : N°4 MKI

Baïonnette N°4 MKI avec porte-fourreau modèle P-1907 muni d’un adaptateur apparu en 1940

Longueur : 251 mm
ø interne de la douille 15 mm

Armement : fusil Lee-Enfield n°4 MkI/ PM Sten MK 5
Valeur :  €€€ €€
Rareté :    che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Le premier modèle de la série a été fabriqué uniquement par la Société de fabrication Singer (1867-1980) à l’usine Clydebank en Ecosse (jugée plus sure en cas de bombardement) à partir de 1939 à mi-1942 à 75 000 exemplaires. Il précède le modèle N°4 MKII à lame de section cylindrique.
Sur le côté gauche, G couronne R (George Rex VI), N°4 MKI, SMC
Sur le côté gauche, G couronne R (George Rex VI), N°4 MKI, SM 
37Z un des marquages d’inspecteurs
Code fabricant : SM 42 (Singer Manufacturig Compagny’s, 1942)

La douille et la lame sont forgées d’une seule pièce, le mécanisme de verrouillage composé de trois pièces assemblé par la suite.

Marquage au crayon électrique inspecteur Enfield (E sous couronne 72)

La lame cruciforme en théorie aurait été conçue pour qu’en cas de blessure, la plaie occasionnée soit plus lente à guérir, qu’une blessure occasionnée par une lame plate ou une tige simple.

L’usine Singer de Clydebank construite en Ecosse en 1885 devient au début du 20 ème siècle la plus importante usine de machines à coudre au monde.

Les faux

clou.jpgclou2.jpgModèle de fabrication canadienne

Il existe malheureusement sur le marché, quelques faux. La lame de section ronde (10 mm) du modèle MKII, ou MKII* est ré-usinée, mais le marquage N°4 MKII, MKII* ou autre reste inscrit sur la douille, c’est grâce à cela que l’on peut facilement déceler le vrai du faux.

Modèle N°4 MKII, section de la lame réduite à 10 mm Modèle N°4 MKI, section de la lame 12 mm

Modèle : N°4 MKII

Longueur : 251 mm
ø interne de la douille 15 mm

Valeur :  €
Rareté
:    che1valier

Le deuxième modèle de la série a été fabriqué à 1 141 782 d’exemplaires uniquement par la Société de fabrication Singer (1867-1980) à l’usine Clydebank en Ecosse (jugée plus sure en cas de bombardement) entre février 1941 et 1944. Il est identique au modèle MKI, mais l’usinage de la lame cruciforme très compliqué et fort coûteux a été abandonné pour une lame de section arrondie.

Marquages inscrits sur le côté gauche, G couronne R (George Rex VI), N°4 MKII, SM (1941 à 1943)Code de dispersion N67 (1943 à 1944) Code fabricant : SM 42 (Singer Manufacturig Compagny’s, 1942)

La douille et la lame comme pour le modèle MK.I sont forgées d’une seule pièce.

La lame de section ronde (10 mm à sa base), polie est usinée que sur deux faces à l’extrémité.

Période d’utilisation :
Utilisées à partir de 1941, et peu de temps après la Seconde Guerre mondiale.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour les fervents passionnés d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, ce modèle à prix d’achat modéré, est indispensable dans une collection.

Modèle : N°4 MK2*

Longueur : 251 mm
ø interne de la douille 15 mm

Valeur : €
Rareté
:  che1valierche1valier

Ce troisième modèle ne diffère du précédent que par le mode de fabrication, au lieu d’être d’une seule pièce la douille et la lame sont produites séparément et soudées ensuite. Cette technique représentait une simplification en réduisant les coûts ainsi que la possibilité de produire la lame et la douille à des endroits différents évitant aussi le risque de rupture d’approvisionnement du produit. Ce mode de fabrication a été approuvé en 1942, et un certain nombre de sous-traitants dans le Royaume-Uni y ont participé jusqu’en 1945. 

Les pièces de la baïonnette n°4 Mk2* (lame, douille, poussoir, ressort, logement) ont été produites par divers sous-traitants et assemblées dans quatre entreprises anglaises (le code du fabricant qui lui a été attribué pendant la guerre est entre parenthèses) :

  1. Prince-Smith & Stells (N56) – 1 057 515 baïonnettes.
  2. Howard & Bullough (N30) – 161 026.
  3. Baird Engineering (N96) – 101 103.
  4. Lewisham Engineering (S 376) – 84 566.

La finition varie considérablement entre les fabricants, avec des baïonnettes Baird approchant l’excellente finition et quelques exemplaires de Prince-Smith & Stells présentant des marques d’outils rugueuses.
La production totale de ce modèle est de 1,4 million exemplaires dont, plus d’un million par Prince-Smith & Stells, les autres fabricants étaient beaucoup moins prolifiques.

La douille forgée du modèle MK.II * comporte un orifice percé de part en part destiné à loger l’extrémité de la lame, une fois en place celle-ci est soigneusement abrasée.

La société Prince-Smith & Stells dans certains cas, et la société Baird systématiquement, ont utilisé une tige en acier soigneusement abrasée pour le maintien de la lame, la plupart du temps les lames étaient maintenues à l’aide de brasure à leurs bases.

Société (Prince-Smith & Stells) à Keighley, Yorkshire, (production totale 1 057 515 exemplaires de 1942 à 1945).

Avant la guerre, la société Prince-Smith & Stells fabriquait des machines pour la confection des textiles de laine. Cette société a utilisé quatre types de marquages différents :

clou N4 MKII * 03PSK PSK à l’intérieur d’un cercle PS & S Ltd Marquage N56 code de dispersion utilisé à partir de 1943 Marquage N56 code de dispersion utilisé à partir de 1943 Côté gaucheAM/712 = Contrat pour la Royale Air Force (côté droit)

Société (Howard & Co. Bullough) d’Accrington, Lancashire, (production totale environ 161 026 exemplaire  de 1942 à 1943).

Avant la guerre, cette société était un fabricant de machines de filature du coton, ensuite elle fut convertie à la fabrication des affûts de canon, mines, composants d’avions, et baïonnettes, la société a disparu en 1970. Cette société a utilisé trois types de marquages différents :

N30 et N30 sur H & B

Marquage H & B seul (non représenté sur la photo du dessus).

Société (Lewisham génie), à 9 & 11 Maltons Road, Ladywell, Londres, (production environ 84 566 exemplaires de 1943 à 1945). 

La société a été créée en 1942 sur le site bombardé du Sud Est de Londres Indoor Sports Club (détruites lors du blitz de 1940 à 1941), uniquement pour produire des baïonnettes. Le site de l’usine a été rasé pour accueillir des appartements au milieu des années 1980. Cette société a utilisé qu’un seul type de marquage.

L. ENG. Sur S376, à l’intérieur d’un rectangle. S376 était le code de dispersion de Lewisham 

Société (Baird compagnie du génie) de Belfast, Irlande du Nord, (production environ 101 103 exemplaires de 1942 à 1944).

Les baïonnettes Baird fabriquées en Irlande du Nord se caractérisent par une finition très élevées. Cette société a pour particularité d’avoir utilisé pour l’assemblage des baïonnettes ses propres douilles.

Les baïonnettes fabriquées par Baird ont été faites pour la Grande Bretagne, mais certaines étaient, apparemment, livrées aux Indes (ou destinées à l’expédition là-bas). La plupart des exemplaires sont trouvés avec couronnés IG (gouvernement indien) numéro de contrôle. Les troupes indiennes ont été normalement délivrées avec une variante de l’épée-baïonnette P-1907, l’histoire de ces baïonnettes est obscure.

Pour comparaison, en haut douille de fabrication Baird, en bas douille massive de fabrication F. Fisher & Sons Ltd.gb N4 marquage irlandaisGB Clou beck marquagesN° 4 MARk II sur BEC N96, dans un ovale, N96 est le code de la dispersion de Baird

Marquages des sous-traitants

Plusieurs marquages, de sous-traitants toujours inscrits sur le côté gauche de la douille :

  1. F. Fisher & Sons Ltd. – « FF & S. Ld. » ou N 26.
  2. Viners Ltd. – «VNS» ou N 79.
  3. Singer Manufacturing – «SM» ou «SMC» ou N 67
  4. J. Wilson Ltd – «JW (S) Ld.

FF & S. Ld » = Fred Fisher & Sons Ltd N°4 clou sous-traitantJW (S) Ltd = John Wilson Ltd, SheffieldTRM.2 VNS = Viners Ltd, Sheffield, « TRM.1 », « TRM.2 », et « TRM 3 » n’ont pas été identifiés. Ce symbole apparaît  seul et parfois avec une autre marque de forgeageclou N4 MKII * 06VNS = Viners Ltd, Sheffield, « TRM.1 », « TRM.2 », et « TRM 3 » n’ont pas été identifiés. Ce symbole apparaît  seul et parfois avec une autre marque de forgeageclou N4 MKII * 05N67 = Singer

Marquage spécifique australien

N°4 GB Australie

Graham Priest note que certaines baïonnettes n°4 MK2 * fabriquées par Prince-Smith & Stells sans aucuns autres marquages sur les côtés de la douille ont été notées avec une flèche sur « D » marquages sur le devant de la prise et le code N56. Ce symbole est similaire à l’Australian Defense Dept. marquant la propriété. Cependant, l’émission australienne de ces baïonnettes n’a pas été confirmée.

La lame de section ronde (10 mm à sa base), polie est usinée que sur deux faces à l’extrémité.

Période d’utilisation :
Utilisées à partir de 1942, et peu de temps après la Seconde Guerre mondiale.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour les fervents passionnés d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, ce modèle à prix d’achat modéré, est indispensable dans une collection, recherchez si possible les rares fabricants.

Modèle : N°4 MKIII

Longueur : 251 mm
ø interne de la douille 15 mm
Valeur : €€
Raretéche1valierche1valierche1valierche1valier

Ce modèle un des plus rares, uniquement assemblé par Joseph Lucas Ltd., Chester Street, Birmingham (196 200 exemplaires), est le dernier de la série. Son mode de fabrication simplifié et surtout très grossier, afin de réduire le temps de production et les coûts, fut approuvé en juin 1943.

Marquage M158 code de dispersion = Lucas

La douille et le poussoir (initialement forgés) des modèles précédents sont désormais constitués d’un ensemble de sept pièces en tôle d’acier soudées entre elles. La lame produite par plusieurs sous-traitant est ensuite soudée à l’ensemble. Après avoir rencontré quelques problèmes techniques, la production en série débuta à partir de 1944 et déclarée obsolète (déclassée) cessa en février 1946.

Marquage sur la lame I = Laspee société d’ingénieriebaio n°4Marquage S7 dans un carré, indiquant une fabrication par le sous-traitant Auto Engineering Ltd de Croydon. (30.000 ex) 

La lame de section ronde (10 mm à sa base) polie est usinée sur quatre faces à l’extrémité.

Période d’utilisation :
La production en série débuta à partir de 1944 et déclarée obsolète (déclassée) cessa en février 1946.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour les fervents passionnés d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, ce modèle pas très courant, est indispensable dans une collection.

Modèle : de cérémonie

Porte-fourreau utilisé lors des cérémonies officielles par les régiments écossais

Longueur : 251 mm
ø interne de la douille 15 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier

Pour une bonne parité de l’ensemble, la baïonnette ainsi que le fourreau sont entièrement chromés.

gb gousset blanc 03Porte-fourreau en toile standard recouvert de peinture blanche

Le porte-fourreau qui l’accompagne est toujours de couleur blanche.

Modèle : de cérémonie (porte-drapeau).

Longueur : 251 mm
ø interne de la douille 15 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier

Cette variante est un modèle standard équipé d’une pièce métallique en forme de boule à son extrémité, certainement destiné à être utilisé comme porte-drapeau.

Modèle : N°4 en plastique utilisé pour le cinema

Marquage de la société Lewisham  « L. ENG. Sur S376, à l’intérieur d’un rectangle ». S376 était le code de dispersion de Lewisham 

L’ensemble baïonnette et fourreau est bien en plastique

Les différents fourreaux utilisés pour ces différents modèles par l’armée Britannique 

Fourreau en acier MK. I, fabriqué en Grande-Bretagne

En bas fourreau entièrement chromé destiné aux cérémonies officielles

Le fourreau avec corps en acier conique et embout percé en forme de boule est le plus couramment rencontré. Le bouton de suspension de forme arrondie est soigneusement brasé sur le corps. Les fourreaux étaient généralement bronzés, ou dans certains cas peints en noir, en jaune, ou en kaki, selon le théâtre d’opérations auxquels ils étaient destinés.

Deux vis permettent de fixer la cuvette d’entrée et le ressort de maintien de la lameDeux types d’embouts percés à l’extrémité du corps ont été utilisés en Grande-Bretagne en haut : tournant référence DD (E.) 463 B, en bas : fixe, après le 25 février 1941

Tous les corps fuselés en acier ont été fabriqués par Accles & Pollock à Oldbury, près de Birmingham. La société était un fabricant spécialisé de tubes en 1938. En 2015 elle fut achetée par le groupe Liberty House dans le cadre de Caparo Tubular Solutions.

Les différentes pièces qui composent le fourreau Britannique, ne sont pas marquées, à l’exception des cuvettes et des ressorts.

Ces fourreaux ont été assemblés par trois sociétés avec des pièces produites par divers sous-traitants.

  • La société Gramophone Company fut la première a fabriquer ces fourreaux à partir d’aout 1940.
  • La société Vanden Plas (Eng) 1923 Ltd., a confié la fabrication de vis d’embout buccal à Anglo-Swiss Screw Co. scabbard Ltd. Vanden Plas était un fabricant de carrosserie automobile issu de la firme de calandreur bruxellois Guillaime Van Den Plas (1884), elle a obtenu une licence britannique à partir de 1913. Avec le déclenchement de la guerre en 1939, la société est retournée à la production d’avions, et la carrosserie fut arrêtée. Pendant la Guerre, la société a fabriqué la structure en bois pour le De Havilland Mosquito, un des avions au plus grands succès de la seconde Guerre Mondiale. Après la guerre, la société a poursuivi son association avec la société De Havilland et produisit des pièces pour le DH Vampire, un jet de combat.
  • La société Sheffield Steel Products (SSP), avant la Seconde Guerre, cette société s’était diversifiée dans la fabrication de pièces forgées, estampées et magnétiques pour le secteur de l’automobile.

Cuvette en acier bleuigb clou fourreau marqueCuvette marquée : « N64 » (Sheffield Steel Products Yorkshire.) production environ 670 000 exemplairesgb fourreau clou marquéCuvette marquée : « S286 » (Vanden Plas (Eng) 1923 Ltd de Kingsbury Rd., Londres) production environ 950 000 exemplaires GB fourreau n°4Cuvette marquée : « S.S.P. 1943 » (Sheffield Steel Products)

La cuvette est généralement en alliage de zinc (Mazak) ou en acier fabriquée jusqu’en mars 1941, le Mazak est de loin le plus répandu, suivi de l’acier. La cuvette en Mazak était plus épaisse que celle en acier, car il fallait plus de Mazak que d’acier pour obtenir la même résistance. L’utilisation de ce matériau a permis aux entreprises ne disposant pas d’installations de production pour travailler l’acier, de participer à l’effort de guerre.

Les premières cuvettes portaient souvent les inscriptions «N ° 4 Mk I» ainsi que l’année de production et le code de titre ou de dispersion du fabricant. Les embouchures en acier et en alliage lisibles étaient marquées par «S.S.P.  ou ‘N64’»,  de Sheffield Steel avec des dates de 1940 à 1944. L’alliage était principalement utilisé par Vanden Plas, leur petit symbole en V était souvent utilisé avec le code de dispersion de S 286. Le code S 200 a été utilisé pour Gramophone Co. Ltd.

Fourreau en acier MK. II, fabriqué en Grande-Bretagne

france lebel talonS191 est le code de dispersion de la société franco-britannique électriqueCuvette en alliage de zinc (Mazak)

Ce rare fourreau a été fabriqués uniquement par la Société électrique franco-britannique, Tempel Park, Hurley. Il est formé d’un corps en acier en forme de tube et d’un embout plat percé. Le bouton de suspension de forme arrondie est soigneusement brasé sur le corps. Son poids est d’environ 100 gr (10 gr en moins que le modèle MK. I). Lors du débarquement le 06 juin 1944, la probabilité était qu’un militaire Britannique sur douze en soit équipé.

Fourreau en plastique, fabriqué aux USA

Fourreau US n°4

Les très rares fourreaux US M5 ont été fabriqués à partir du mois d’avril 1943, par Beckwith Manufacturing Co. de Dover, New Hampshire. Populairement connus comme le fourreau « Victoire plastiques », ils étaient uniques dans leur conception par rapport à tous les autres fourreaux de baïonnettes n°4 car ils possèdent un porte-fourreau intégré. Ces fourreaux d’une fragilité extrême ont été fournis aux termes de la Loi britannique prêt-bail.

Fourreau en acier MK. I, fabriqué aux USA

gb fourreau clou metal courant 2Cuvette en acier marquée : « NO. 4 Mk 1. » Cuvette en alliage de zinc (Mazak) sans marquage

Tout comme pour la fabrication des baïonnettes N ° 4 Mk II, les fabricants nord-américains ont également fabriqué le fourreau N ° 4 Mk I Stevens-Savage à Chicopee Falls aux Etats-Unis d’Amérique et Small Arms Ltd. à Long Branch près de Toronto au Canada.

Le fourreau de fabrication US avaient l’embout de l’extrémité fixe, les différentes pièces qui le composent ne sont pas marquées, à l’exception de la cuvette en acier (marquage « NO. 4 MK 1″, le O de numéro est inscrit en grosse lettre). De nombreux fourreaux non marqués munis de cuvettes en alliage de zinc (Mazak) ont également été produits aux USA.

Malgré la fabrication en parallèle de fourreaux en matière plastique en avril 1943, le modèle en acier sera fabriqué jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les différents porte-fourreaux

Les porte-fourreaux utilisés pour ces différents modèles sont, voir (Porte-fourreaux) Grande-Bretagne N° : GB 19 D, E, F.

Dernière mise à jour le 12/04/21.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios