Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette 6×4 (AKM Type II)

admin

Baïonnettes 6×4 (AKM Type II)

Généralité :

Au début des années 60, la baïonnette 6×3 avec son innovante poignée intégrant le système de verrouillage, et sa polyvalence d’utilisation était une innovation technique pour l’époque.

Cette baïonnette pouvait être :

  • Utilisée efficacement comme poignard de combat, grâce à la lanière qui la maintient parfaitement à la main lors d’un corps à corps.
  • Accouplée au fourreau détachable et former une cisaille capable de couper un fil électrifié ou barbelé.
  • Fixée au canon en cas de combat rapproché.

Le modèle 6×3 était muni d’une poignée assez massive, peu ergonomique et fragile, elle se détériorait assez rapidement à cause de l’utilisation comme marteau par ces utilisateurs.

Le modèle 6×4, successeur du modèle 6×3, fut mis au point en 1965 en URSS pour être utilisé avec le fusil d’assaut AKM modèle 1959/2, et également avec l’AK-74. Il se caractérise surtout par une amélioration de la conception de la poignée qui est devenue plus solide et aussi plus ergonomique. Il a également été fabriqué en Allemagne de l’Est, Bulgarie, Egypte, Pologne, et en ex-Yougoslavie.

Vis pointées pour éviter le dé-serrement

La poignée monobloc (fabriquée dans un matériau appelé AG-4V (АГ-4В)), est collée et ensuite maintenue à la soie par une goupille transversale soudée par points de fusion. Le pommeau en acier qui renforce le tout possède près du bouton poussoir une petite protection anti-déverrouillage, processus hérité du modèle SVT 1940 TOKAREV.

La lame identique au modèle 6×3, en acier inoxydable de type Bowie comporte une ouverture elliptique pour pouvoir être utilisée comme coupe-fil en combinaison avec son fourreau, elle comporte, sauf pour le modèle polonais, 35 ou 36 dents de scie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 Géraldbaios