Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette modèle 1895 d’essai Daudeteau

admin

Longueur : 640 mm
ø interne de la douille : 15 mm ou 14 mm

Armement : fusil Daudeteau

Valeur : €€€ €€€ €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Le commandant Louis d’Audeteau était un inventeur prolifique et autodidacte. De 1884 à 1885 il inventa un système d’arme comportant un magasin particulier qui lui est propre. Autour de ce magasin vient se greffer une boîte de culasse et un canon adaptable à de nombreuses cartouches allant du calibre de 6 mm à 8 mm, certaines à gorge, d’autres à bourrelet ou semi-bourrelet et toutes de son invention.
Suite à ses travaux, plusieurs prototypes seront proposés aux autorités militaires françaises et étrangères, la plupart en calibre 6,5 mm. La France déclinera l’offre malgré une campagne d’essai au camp de Châlon en 1895-1896, d’autres pays l’essayeront (Portugual, Roumanie, Chine, Chili, Espagne et Japon entre autres) mais seul la République de San Salvador en achetera un certain nombre. Pour ces essais et cette commande 10 000 fusils et 5 000 carabines en 6,5 mm seront construits pour le compte de la Société Française d’Armes Portatives de Saint-Denis.
En 1926, à la mort du commandant Louis Daudeteau (qui avait entretemps supprimé la particule de son nom) les différents prototypes seront rassemblés dans la propriété familiale en Normandie. C’est là qu’ils disparaitront dans la débâcle allemande de 1944 suite à leur « confiscation » par la gendarmerie en 1940 et leur pillage par les occupants.

Ce prototype, jamais adopté par l’armée française est une transformation de l’épée-baïonnette modèle 1886 à soie courte. Il y a eu en tout 10 000 baïonnettes ainsi transformées, par la manufacture d’armes de Saint-Etienne à partir de février 1894.

La poignée de ce modèle est uniquement en maillechort (alliage de cuivre, nickel et de zinc). Le verrouillage à l’arme s’effectue grâce au bouton poussoir quadrillé situé sur une virole qui pivote autour de la poignée, son rappel est assuré de manière classique par un ressort intégré avec goupille vissée. La croisière fixée à la lame par un rivet saillant est munie d’une bague avec un petite encoche destinée à intégrer le guidon de l’arme. Elle comporte un crochet destiné en théorie à briser la baïonnette de l’ennemi est aussi utilisé pour former les faisceaux à trois fusils baïonnette fixée au canon.

Comparatif entre pommeaux du M-1895 et M-1886 à soie courte

Pour s’adapter au fusil Daudeteau, il est fort probable que la poignée brute spécifique de la baïonnette M-1890 de gendarmerie a été réutilisée. Elle comporte d’origine une rainure longitudinale réalisée lors du moulage sur le côté gauche afin d’y intégrer la baguette de nettoyage. L’arrière du pommeau obturée pour l’esthétique par un petit bouchon en acier, a été réduit à un diamètre d’environ 15,5 mm.

Il aurait été impossible mécaniquement de réaliser la réduction du diamètre de l’arrière du pommeau avec une poignée nouvellement conçue, utilisée à partir de mai 1890, dont la fixation de la soie s’effectue grâce à un écrou.

A= Variante antérieure à 1893, B= ultérieure à 1893

Particularité, ce modèle à soie courte fabriqué à partir de 1894, possède un taquet de fixation modifié en largeur en 1893, de 5 mm à 7 mm, suite au décrochage des baïonnettes lors du tir.

Cette baïonnette ainsi que son fourreau jamais attribués, sont dépourvus de tous poinçons de contrôle ainsi que du n° de matricule à l’arme.

La lame de section quadrangulaire munie de quatre arêtes et de quatre gouttières est vissée sur la poignée.

Le fourreau d’origine est de constitution identique au modèle 1886 standard, à partir de 1893, il sera fabriqué par emboutissage, afin d’améliorer la solidité du corps, son extrémité n’est pas percée.

Période d’utilisation :
Jamais en France.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Pour tout bon collectionneur de matériel « made in France », ce modèle est indispensable, seul hic son prix assez élevé, attention à la bonne concordance du fourreau dépourvu de matricule.

Dernière mise à jour le 11/03/21.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios