Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette modèle 1884-98 2ème type (tous modèles)

admin

Modèle : (S 84/98 n.A), 1884-98 2ème type
Longueur : 385 mm

Armement : fusil Mauser Gewehr 98 et Karabine 98A.Z

Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier

Ce modèle de conception simplifiée, introduit au début de l’année 1915 pour suppléer au manque de couteaux-baïonnettes est destiné d’abord à la cavalerie, à l’artillerie de campagne et aux troupes techniques. C’est une baïonnette à lame courte parfaitement adaptée aux contraintes du combat dans les tranchées.

Poinçon de contrôle (lettre gothique sous couronne)Poinçons de contrôle

La poignée est munie d’un pommeau droit de conception simplifiée, qui comporte une rainure en forme de trèfle, qui intègre un bouton de verrouillage à écrou rond. Les plaquettes sont maintenues entre elles par vis à tête ronde et écrous fendus. Les premiers exemplaires ont sans doute été produits sans pare-flamme, mais au début de la Première Guerre mondiale, il a été constaté que le canon plus court de la « Karabiner 98A.Z » endommageait par brulure la poignée de la baïonnette.

La baïonnette est forgée en une seule pièce, la poignée (soie, pommeau) ainsi que la lame sont ensuite usinées, la croisière est maintenue par deux rivets soigneusement abrasés.

Monogramme royal couronne et W (Wilhelm II), de l’empereur Guillaume II de Prusse, qui régna de 1898 à 1918 et année de fabrication

La lame avec gouttière sur chaque face, bien proportionnée est toujours de finition polie brillant. Le dos près de la croisière est marqué d’une couronne au-dessus d’un W et d’une date de 15 à 18. La marque du constructeur (une vingtaine), inscrite en toutes lettres se situe à gauche.

Le fourreau en acier beaucoup plus solide que les différents modèles en cuir qui l’ont devancé, est muni d’une cuvette avec deux ressorts internes, maintenue par une vis sur le devant.

Le porte-fourreau en cuir, dont il existe plusieurs variantes peut être de couleur brune ou noir, quatre rivets en laiton avec rondelles renforcent l’ensemble.

Modèle : (S 84/98 n.A.S), 1884-98 2ème type à dents de scie

Valeur : €€€ €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Ces baïonnettes à lame à dents de scie (6% de la production), étaient destinées uniquement aux sous-officiers.

La poignée est identique au modèle standard.

La lame identique au modèle standard est munie de 19 dents doubles.

Le fourreau est identique au modèle standard.

Modèle : (S 84/98 n.A.S.abg.), 1884-98 2ème type à dents de scie meulées
Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Une propagande alliée fondée ou non, a affirmé que de terribles blessures avaient été infligées avec des lames à dents de scie et que désormais tous prisonniers capturés en possession de ces lames seraient immédiatement fusillés. D’après ces rumeurs, il a été décidé vers la fin de 1917 d’arrêter la production de la version à lame à dents de scie, et d’envoyer les lames à dents de scie aux troupes de l’échelon arrière, ou pour les troupes au front de retirer les dents. 

La poignée est identique au modèle standard.

98K 2eme type 03

La lame est dépourvue de dents, on rencontre quelque fois un poinçon de contrôle sur le dos après disparition des dents si l’opération a été réalisée en arsenal. Quelques modifications ont également été réalisées dans des ateliers régimentaires ou dans des ateliers privés.

Le fourreau est identique au modèle standard.

Remarques perso : 
Pour plus d’informations, ouvrage conseillé : Les baïonnettes allemandes (1898-1945) de Christian Méry.

Dernière mise à jour le 29/06/21.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios