Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Belgique

La Belgique

Voici une partie des principaux fusils utilisés par ce pays :

Belgique 1889 fusil(Photo trouvée sur internet)

Le fusil FN Mauser M1889, aussi connu comme Mauser belge, était le premier fusil de petit calibre (7,65 x 53R) à lame chargeur cinq coups, à poudre sans fumée de la célèbre usine allemande (Mauser-Werke Oberndorf Waffensysteme GmbH). Ce modèle a été rejeté par les autorités allemandes, mais a été adopté par la Belgique en 1889. Ces fusils (cinq variantes) ont été fabriqués en Belgique sous licence par l’usine privée Fabrique Nationale (FN en bref, qui a été fondée en particulier pour la fabrication de ces fusils) et par les usines d’armement État (Manufacture d’Armes De L Etat ou MAE en bref).
Tout au début de la première Guerre Mondiale la fabrique Nationale d’arme de guerre de Herstal et la manufacture d’armes de l’état à Liège se retrouvent en territoire occupé. Afin de palier au manque d’armement pour ses troupes, le Royaume de Belgique fait appel à une unité de production installée en Grande Bretagne à Birmingham où travaillent des ouvriers belges et aussi à la firme américaine Hopkins et Alien dans le Connecticut. Les employés de l’arsenal de l’État avaient réussit à évacuer les plans, pièces détachées et des machines pour la fabrication du mousqueton Mauser modèle 1889  lors de l’invasion. Le mousqueton Mauser modèle 1889 continua à être fabriqué, ainsi que la nouvelle carabine modèle 1916 du même calibre.

Tout au début de la première Guerre Mondiale la manufacture d’armes de l’état à Liège et la fabrique Nationale d’arme de guerre de Herstal, qui fabriquaient le FN Mauser M1889, se retrouvent en territoire occupé.
Afin de palier au manque d’armement pour ses troupes, le royaume de Belgique fait appel à une unité de production installée en Grande Bretagne à Birmingham où travaillent des ouvriers belges et aussi à la firme américaine Hopkins et Alien dans le Connecticut. Les employés de l’arsenal de l’État avaient réussit à évacuer les plans, pièces détachées et des machines pour la fabrication du mousqueton Mauser modèle 1889 (calibre 7,65 x 53R)  lors de l’invasion.

Le mousqueton Mauser modèle 1889 continua à être fabriqué, ainsi que la nouvelle carabine modèle 1916 du même calibre qui avait été développée principalement pour les troupes de forteresse d’artillerie, qui représentaient près de la moitié de l’armée défensive belge de la Première Guerre mondiale. Elle avait aussi l’avantage de pouvoir remplacer les cinq versions du mousqueton Mauser modèle 1889. Dans les années 1935 sentant la menace de l’Allemagne nazie arriver, la Belgique par l’intermédiaire de ses deux arsenaux d’arme fabriqua une carabine (clone du Mauser 98K allemand) nommée Mauser modèle 35, et aussi un petit nombre de Mauser modèle 89/36 (Mauser belge modèle 1889 modernisé).

mauser-fn-24Carabine FN Mauser 24/30 (photo trouvée sur internet)

Entre les deux Guerres Mondiales, l’Allemagne n’ayant plus le droit de produire d’armement, la FN belge de Herstal produit pour l’exportation pour plus de trente pays, une famille de fusils et carabines modèle 24 de type Mauser 98. Ces fusils et carabines furent exportés notamment en Amérique Du Sud, au Congo Belge, en Arabie, Estonie, Lettonie, Pays-Bas, etc …). A partir de mai 1940 la FN est contrainte de mettre sa production au service de l’Allemagne. Les armes sont alors réalisées suivant le standard K 98. A l’issue du conflit, la FN reprend sa production et réalise la carabine modèle 1946 en 30-06 (7,62 x 63 mm).

Safn 49 12

Le fusil semi-automatique FN SAFN-49 (semi-automatique Fabrique nationale) a été conçu par Dieudonné Saive, ingénieur en chef  de la FN (Fabrique Nationale de Herstal) dans les années 1930 juste avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Malheureusement pour Saive et la FN, l’Allemagne a occupé la Belgique en mai 1940. M. Saive a juré qu’il ne travaillerait jamais pour les nazis ou permettre à sa conception de tomber entre leurs mains. Il a fuit la Belgique pour aller en Angleterre, en prenant avec lui les plans de la conception du SAFN et plusieurs autres ingénieurs de la FN avec lui. Il est allé travailler dans le Small Arms Conception Unité Royal Ordnance Corp en améliorant la conception du SAFN. Quelques prototypes ont été faits, mais les demandes de production en temps de guerre ne permettaient pas le détournement des ressources à un projet non-testé. Vers la fin des années 1944, Saive et son équipe de conception sont retournés en Belgique libérée.
Durant ces années de guerre les usines de la FN  avaient été dépouillées par les Allemands, et bombardés à plusieurs reprises, beaucoup d’argent a été dépensé pour les remettre de nouveau opérationnelles. Le SAFN 49 étant né, la FN a commencé à le commercialiser dans le monde de l’après-guerre, mais à cette époque, il y avait des tonnes d’armement militaire en surplus en Europe et il était très difficile de trouver des acheteurs pour ce nouveau fusil. L’armée belge fut donc la première à l’acquérir brièvement à partir de 1951  jusqu’en 1956 (remplacé par le FAL) au nombre de 125 000 exemplaires, chambré pour la cartouche 30-06  (7,62 x 63 mm), sa fabrication pour l’export cessa en 1970.

FAL Type A 05

L’histoire du FN FAL commence en 1946 lorsque la firme belge FN Herstal charge une équipe dirigée par Dieudonné Saive d’étudier un nouveau fusil. Le prototype voit le jour en 1948, à l’époque, une des originalités de ce fusil est d’être équipé d’une poignée de pistolet en avant de la crosse. La maintenance de l’arme est facilitée par un démontage extrêmement aisé. Le recul se fait de manière rectiligne, sans relèvement du canon, grâce à l’emplacement du centre de gravité placé dans l’axe du canon. L’ingéniosité et la simplicité du mécanisme limitent fortement le risque d’enrayage.
En 1954, sous l’influence des USA, l’OTAN adopte un nouveau calibre de 7,62 mm, aussi appelé 7,62 OTAN. En conséquence, la FN Herstal s’empresse d’adapter le FAL à la nouvelle munition.

Le fusil d’assaut FN FNC de calibre 5.56 x 45 mm OTAN, a été conçu par la Fabrique Nationale de Herstal à partir du milieu des années 1970. FN FNC est le sigle de (Fabrique Nationale Carabine). Ce fusil est actuellement utilisé par l’armée belge et exporté dans divers pays client de la FN.

Voici une partie des principales baïonnettes utilisées par ce pays :

Modèle 1889, 1916, 1924, SAFN 49, FAL, M7 FN.

Category Archives: Belgique

Baïonnette modèle M7 FN

M7 01

FN M7 01Marquage sur la croisière US M7, mais non systématiqueM7 05

M7 04Marquage (FN à l’intérieur d’un cercle) sur la lame mais non systématiqueM7 03Marquage (FN à l’intérieur d’un cercle) sur le corps du fourreauM7 02

M7 06

Modèle : M7 FN
Armement : 
fusil FN FNC
Longueur :
298 mm
Poids : 280 g
ø Douille :
22 mm 
Valeur : €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier che1valier
Remarques :
Cette baïonnette fabriquée à partir de 1980, est de constitution identique au modèle M7 à poignée monobloc  allemand, sa lame possède un marquage spécifique (FN à l’intérieur d’un cercle).

La poignée monobloc en matière plastique noir quadrillé est moulée sur la soie. Le pommeau est du même type que le modèle US M4, mais pas tout à fait identique. Il est constitué d’un système de verrouillage au canon du fusil simplifié utilisant deux crochets articulés par des ressorts. Contrairement aux modèles US fixés à la soie par matage, le pommeau est fixé à la poignée par une simple vis. La poignée moulée et le mode de fixation du pommeau, simplifie grandement la fabrication. La lame de même type que les modèles M4, M5, M6 est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe.

Le premier fourreau utilisé pour cette baïonnette est un modèle de type M8 A1, pourvu d’un double crochet de suspension au ceinturon. Il se compose d’un corps en plastique moulé noir sans renfort à l’extrémité. La chape en tôle d’acier phosphatée, est maintenue sur le corps par sertissage. Cette chape est équipée à l’arrière d’une cornière en acier en forme de L. La cornière sert de point d’appui à la suspension en coton tissé, qui est maintenue par deux rivets emboutis, elle forme le passant de ceinturon. Pour terminer, une sangle de maintien qui se verrouille grâce à un bouton pression, est fixée à l’aide d’un rivet sur la suspension.

Le corps du fourreau de dernière génération utilisé pour ce modèle est identique au premier, seul la suspension est différente, elle ne comporte plus de double crochet de suspension.

Fiche technique :

Photo trouvée sur internet, (fusil BM 59)

 

En pleine guerre froide, face aux armées du bloc soviétique, l’OTAN au début des année 1960 a standardisé une grenade à fusil de diamètre interne de 22 mm, ceci afin de simplifier la logistique lorsque les troupes des différents pays manœuvraient ensemble. De nombreux pays membres de l’OTAN ou non ont conçu ou modifié les canons de leur fusils d’assaut à cette norme, en modifiant la bouche des canons au diamètre de 22 mm combo-périphérique afin de pouvoir y adapter une baïonnette ou une grenade.

Période d’utilisation :
Utilisée à partir de 1980 et encore actuellement.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Cette baïonnette est identique au modèle M7 de la firme allemande AES, mais celle-ci a été utilisée, elle possède beaucoup plus d’attrait que le modèle AES anodin.

Category Archives: Belgique

Baïonnette FAL tubulaire (type C)

belgique FAL comparaison 01

Belgique FAL Tubulaire

Ce rare modèle diffère des autres modèles belges par le mode de fabrication de la poignée qui est ainsi conçu afin d’en réduire le coût, de deux parties soudées longitudinalement, ce procédé fut repris par les établissements Carl Eichorn. On pense qu’il s’agit du dernier type de production de la Fabrique Nationale (vers 1977-1988), car la FN cherchait à réduire le coût du produit FAL
Belgique FAL TubuDe haut en bas, modèle après 1965 à oreilles de verrouillage lisses, modèle précoce de 1963 à oreilles de verrouillage striées FAL Type CDeux modèles de fourreaux en métal utilisés pour cette baïonnette, en haut : porte-fourreau attelé et double crochet d’attache avec passant amovible, en bas : porte-fourreau attelé et double crochet d’attacheFAL Type C 02Deux modèles de fourreaux en plastique utilisés pour cette baïonnette, en haut : porte-fourreau attelé et double crochet d’attache au ceinturon, en bas : porte-fourreau amoviblebelgique FAL comparaison 03 Porte-fourreau belge toujours à passant amovible, marqué au dos ABL, et daté

Modèle : FAL (type C)
Armement : fusil FN FAL
Fixation : la poignée entoure le cache-flamme du canon
Longueur : 290 mm
Poids : 235 g
ø Douille : 22 mm
Valeur : €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
En pleine guerre froide, face aux armées du bloc soviétique, l’OTAN a standardisé une grenade à fusil de diamètre interne de 22 mm, ceci afin de simplifier la logistique lorsque les troupes des différents pays manœuvraient ensemble.

Pour le fusil FAL de conception ancienne cela signifiait soit de porter un lance-grenades détachable de type OTAN, soit d’incorporer au canon un dispositif cache-flamme et lance-grenades de plus grand diamètre (22 mm). A partir de 1962 la Belgique optera pour le fusil FAL une modification de la bouche du canon de 22 mm combo-périphérique. De nombreux pays non membres de l’OTAN ont également choisi de se conformer aux normes de l’OTAN, ce qui fait que la majorité des FAL produits après 1962 possèdent des bouches de canon de 22 mm. Cette modification rendait impossible l’utilisation de la baïonnette FAL (type A).

Une nouvelle baïonnette produite à partir de 1962 a donc du être conçue pour s’adapter au canon avec bouche de 22 mm. Cette baïonnette tubulaire à douille est forgée d’une seule pièce, le système de verrouillage comportant deux oreilles est rajouté par la suite. La poignée spécifique presque aussi longue que la lame possède quatre orifices qui permettent aux gaz de s’échapper en évitant les flammes. Le maintien de celle-ci au canon est assuré par une pièce en acier mobile à rappel par ressort qui la traverse. La lame au profil semi-circulaire, plate sur le dessus et arrondie au-dessous ne lui permet pas d’être utilisé comme poignard outil (pas de tranchant). Comparé au modèle (type A), son cout de fabrication est peu onéreux, elle est très légère, et très résistante aux intempéries.

Le fourreau peut être en matière plastique (assez fragile), ou en acier modèle précoce beaucoup plus rare.

Elle fut utilisée par l’armée belge et aussi largement exportée (Autriche, Afrique Du Sud, Argentine, Brésil, Pays-Bas, Suède).

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Modèle idéal pour un début de collection.

Category Archives: Belgique

Baïonnette UZI modèle 1952 (export)

UZIPlaquettes de poignée en plastiqueUZI 02

UZI 01Plaquettes de poignée en métalUZI 02Petit marquage sur le pommeau : U avec n° de série, exemplaire peut-être destiné à Haïti 

Modèle : UZI 1952
Armement : PM UZI
Longueur : 280 mm
Poids : 290 g
ø Douille : 16 mm
Valeur :  €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle possède un pommeau avec une rainure en forme de T, son verrouillage sur le coté est de type 98. Les plaquettes de poignée en plastique ou en métal, sont maintenues par vis à tête ronde et écrous fendus. La lame de même type que le modèle US M4 est dépourvue de gouttière, elle possède un profil très simplifié, à simple tranchant et contre-tranchant affûté sur sa dernière portion vers la pointe.

Le fourreau en plastique moulé peut être légèrement différent au niveau de l’attache.

Période d’utilisation :
Ces poignards-baïonnette ont été fabriquées à partir de 1956 jusque dans les années 1970, par la FN de Herstal pour honorer le contrat qui la liait avec Israël pour la fabrication, et l’exportation du PM UZI. Ces contrats exigeaient l’approbation préalable d’Israël et Israël devait recevoir la moitié des bénéfices. Beaucoup de ces modèles destinés à l’export ne comportent aucun marquage. 

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Ce modèle conçu dans les années cinquante du fait de sa rareté est indispensable dans une collection. Le PM UZI, est l’un des rares pistolets mitrailleurs moderne à disposer d’une baïonnette.

Category Archives: Belgique

Baïonnette FAL (type A)

FAL Type A
FAL Type A 01
FAL Type A 4Deux types de vérrouillage existent FAL Type A 02

FAL RessortRessort à l’intérieur du pommeaubelgique afrique du sud falMarquage SAP sur le pommeau, très rare (South African Police)

Modèle : FAL type A
Armement : fusil FN FAL
Longueur : 322 mm
ø Douille : 15 mm
Valeur :  €€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
La conception de la baïonnette du fusil FAL en 1953, est une innovation technique, un ressort à l’intérieur du pommeau sert à amortir les vibrations provoquées lors du tir rapide en mode semi-automatique n’affectant pas sa précision. La bague possède deux crochets destinés à atténuer la vision des flammes lors du tir. Généralement les baïonnettes de ce fusil sont dépourvues de marquages, sauf quelques fois un n° de série inscrit sur le pommeau.

Suivant l’évolution de la série les plaquettes de poignée peuvent être en bois, en plastique strié ou très rarement lisse, le profil de la lame est de type US M4.

Ce modèle a été exporté dans plusieurs pays, le fourreau en acier, ou en plastique, suivant la destination peut être équipé d’un porte-fourreau de type US à double crochet, ou à passant. Un modèle de fourreau en matière plastique à bouton de chape rond spécifique à l’Argentine existe.

Category Archives: Belgique

Couteau Militaire (Belgique)

belgique casque et couteauCasque belge modèle FN 49couteau belge

belgique couteau

Modèle :
Armement :
Longueur :
ø Douille :
Valeur : 
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce petit couteau militaire est apparu dans les années 1950 fortement inspiré du modèle anglais de la Seconde Guerre mondiale.
Inscriptions sur la lame : ABL, année de fabrication (1950,51), et nom du fabriquant belge (Colasse, Colin Winand, Libert).
Il existe aussi des couteaux fabriqués sous licence code : CC. 0530 fabriqué en Grande-Bretagne, ou ZM ancre FN fabriqué en Allemagne à Solingen pour la marine.  ZM signifiant : ZeeMacht – Force navale en néerlandais, FN : Force navale en Français.

Category Archives: Belgique

Baïonnette modèle SAFN 49 de cérémonie

belgique safn49 parade 01

belgique safn49 parade 02Ancien marquage allemand : ACS  (ALEX COPPEL SOLINGEN)belgique safn49 parade

Modèle : de cérémonie
Armement : 
fusil FN SAFN-49
Longueur : 370 mm
ø Douille : 
18 mm
Valeur :  €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette possède une lame chromée de récupération d’un modèle allemand 84-98 du commerce privé. La poignée est de type SAFN 49 (pommeau dont la rainure est en forme de T, et croisière dont le diamètre interne de la douille est de 18 mm). Contrairement au modèle destiné à l’armée, celui-ci ne possède pas de n° de série, ni de poinçon de réception sur le pommeau et sur le fourreau. Le porte-fourreau à passant amovible est de fabrication belge.

Category Archives: Belgique

Baïonnette modèle SAFN 49

Safn 49 14Marquages sur le pommeau : semi-auto calibre 30-06 avec poinçon de réception Belge M à l’intérieur d’un cercle, ou J sous couronne et n° de sérieModèle belgeSafn 49 07

Porte-fourreau belge standard

Safn 49 11

Safn 49 10Porte-fourreau belge, de type P 1937 à passant amovible marqué au dos
ABL-VOLH-52.

Modèle : 1949
Armement :
 fusil FN SAFN-49
Longueur : 
362 mm
ø Douille : 
18 mm ou 15,4 mm
Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ces baïonnettes dont il existe deux variantes principales (diamètre interne de la bague et type de rainure de pommeau) ont bien sur été utilisées par l’armée belge mais aussi largement exportées.

Les modèles utilisés par l’armée belge possèdent un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de T, car contrairement au système Mauser 98, le fusil SAFN 49 n’a pas de baguette de nettoyage sous le canon. Le diamètre interne de la bague est de 18 mm, en règle général toutes les parties métalliques sont bronzées. Les plaquettes de poignée démunies de trous sont maintenues par vis à tête ronde dentée et écrous fendus. La lame à double tranchant est du même que le modèle 1916. Les marquages sur le pommeau se composent ainsi : semi-auto SA calibre 30-06 avec poinçon de réception M à l’intérieur d’un cercle, ou J sous couronne. Le numéro de série qui se trouve sur le pommeau est répété sur le dessus de la cuvette du fourreau.

La cuvette du fourreau est maintenue au corps par une vis centrale, la forme du bouton de suspension est de type allemand 1884-98. Particularité, la cuvette comporte un petit méplat que d’un coté, afin de fixer la baïonnette au fusil sans enlever le fourreau.

Le modèle exporté au Luxembourg, (6 304 exemplaires) sauf au niveau du marquage AL, est en tout point de vue identique au modèle belge.

Safn 49 06

Il existe d’autres modèles avec rainure au pommeau de poignée en forme de trèfle, et diamètre interne de la bague de 18 mm. La poignée étant de récupération des stocks de pièces détachées de baïonnettes modèle 24, il est possible que les plaquettes bien qu’il soit d’aucune utilité possèdent un trou d’évacuation des déchets. Ces modèles ont en autre été exportés au nombre de (37 640 exemplaires en 1950) en Egypte, (5 541 ex) marquées ARA en Argentine, et bien d’autre pays.

Marquage ARA Safn 49 13Poinçon de réception israélien

 

Les tous premiers modèles 

SAFN49 001

Safn 49 09Modèle utilisée par l’armée belge, dont les parties métalliques ne sont pas bronzées, peut être l’un des tous premiers SAFN49 002Ajustage grossier des plaquettes avec poignées du modèle 24SAFN49 02

SAFN49 003 Bague de fixation au canon de diamètre interne de 18 mm ou très rarement 15,5 mmSAFN49 04

Il existe, parmi ces tous premiers modèles certains rares exemplaires ne comportent aucun marquage, possédant une bague de diamètre interne de 15,4 mm, (peut être pour Mauser belge modèle 1946 calibré en 30-06). Le fusil SAFN 49 ne possédant pas de baguette de nettoyage, les poignées avec rainure au pommeau en forme de trèfle sont une récupération des stocks de pièce détachée des modèles 24. Les plaquettes de poignée démunies de trous sont maintenues par vis à tête ronde fendue sur rondelle et écrous.

Fiche technique :

La poignée avec rainure au pommeau en forme de trèfle est une récupération des stocks de pièce détachée des modèles 24, la soie est évidée pour intégrer la baguette de nettoyage.

Category Archives: Belgique

Baïonnette de type 1912

FN export 03

belge mle 24 variante 2Ecrou de verrouillage non fendu

belge mle 24 variante 3

 

Modèle : variante de type 1912
Armement : 
Longueur : 429 mm
Poids : 440 g
ø Douille : 15,5 mm
Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette est munie d’une poignée assez massive, de constitution identique à la baïonnette de fabrication autrichienne 1912  (export). Elle possède un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle. Contrairement au modèle 24 court, à ne pas confondre, cette baïonnette ne s’adapte pas au fusil Mauser 98. Les plaquettes de poignée sont maintenues par vis à tête ronde dentée et écrous fendus, la lame de finition polie brillant ne possède aucun marquage, un n° de série est inscrit sur la croisière.

La cuvette du fourreau est maintenue au corps par une vis, le bouton de suspension est de forme de type allemand 1884-98.

Fiche technique :

belge mle 24 varianteCote X = 26 mm

La cote X de la rainure du pommeau étant plus courte, l’adaptation sur un fusil Mauser 98 est impossible.

Export 24 long 04 Rainure du pommeau du modèle 24 En haut poignée du modèle 1924, en bas poignée plus massive de type 1912

Category Archives: Belgique

Baïonnette modèle 24 long (export)

Export 24 long 01

Export 24 long 03Certains modèles peuvent avoir toutes les parties métalliques entièrement bronzéesExport 24 long 02Rainure de pommeau en forme de trèfle de type Mauser 98
Export 24 long 04

A l’arrière plan baïonnettes modèle 1924 longs utilisées par les troupes locales

Modèle : 1924 export long
Armement : 
fusil et carabine modèle 24, 24-30 et 1934
Longueur : 
515 mm
ø Douille : 
15,5 mm
Valeur :  €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Entre les deux Guerres mondiales, l’Allemagne n’ayant plus le droit de produire d’armement, la FN belge de Herstal produit pour l’exportation pour plus de trente pays, une famille de fusils et carabines de type Mauser 98. Ces fusils et carabines furent exportés notamment en Amérique Du Sud, au Congo Belge, en Arabie, Estonie, Lettonie, Pays-Bas, etc …)

Ce modèle long logiquement destiné à une carabine, possède un pommeau oblique qui comporte une rainure en forme de trèfle, cette baïonnette s’adapte à toutes les armes de type Mauser 98. Les plaquettes de poignée sont maintenues par vis à tête ronde dentée et écrous fendus, la lame de finition polie brillant ou bronzée par la suite, ne possède aucun marquage. Généralement un n° de série est inscrit sur le talon du pommeau, il est donc impossible de déterminer à quel pays auquel ces modèles appartenaient.

La majorité de ces modèles ont été exportés au Venezuela, d’autres utilisés au Congo par les troupes locales lors de l’occupation belge.

La cuvette du fourreau est maintenue au corps par une vis centrale, la forme du bouton de suspension est de type allemand 1884-98. Particularité, la cuvette comporte un petit méplat que d’un coté, afin de fixer la baïonnette au fusil sans enlever le fourreau.

Il existe un modèle 1924 yougoslave beaucoup moins courant, pratiquement identique à celui-ci, fabriqué à partir de 1928, à ne surtout pas confondre.

Avis personnel sur l’attrait de ce modèle :
Beaucoup de ces modèles encore assez courant sont généralement en très bon état, idéale pour débuter une collection.

Copyright © 2018 Géraldbaios