Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette-épée Gras modèle 1874 de prise

admin

Longueur : 643 mm
ø interne de la douille : 17,5 mm

Armement : fusil Gewehr 1888
Fixation : sur le côté droit du canon

Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Durant la première Guerre Mondiale, le fusil Gras était attribué aux territoriaux français. Certaines baïonnettes épée modèle 1874 de prises ont été récupérées et transformées pour être de nouveau utilisées avec un G-88 par le « Landwhr garde de prisonniers ».

Evidement sur le pommeau destiné à intégrer l’extension Poignée en partie abrasée
Ergot de verrouillage du système Gras, à l’intérieur de la rainure supprimé

La poignée, malgré son apparence, a subi plusieurs grosses modifications. Le ressort à lame a été désolidarisé de la soie afin de pouvoir dégager le verrou, l’ergot inutile qui était utilisé pour la fixation sur le fusil Gras, supprimé. Le dessus du pommeau ainsi qu’une partie de la poignée ont été usinés afin d’en réduire la hauteur. Un évidement à droite sur l’arrière du pommeau, près du logement du ressort a été réalisé afin de pouvoir intégrer une petite extension en acier destinée à verrouiller la baïonnette au fusil G-88. Le ressort d’origine maintenant l’extension a ensuite été remis en place dans le pommeau.

Poignée munie de l’extension montée sur un fusil G88 (photo trouvée sur internet)

La bague n’a subi aucune transformation, elle n’intègre pas l’extrémité du canon, la fixation de la poignée sur l’arme n’est pas assurée.

Dos de la lame meulé car déformé lors de la pliure

La lame a dû subir une délicate opération qui consistait à la plier afin de la dégager légèrement de l’axe de tir du canon, car du fait de la transformation de la poignée le dos aurait gêné la balle.

Le fourreau n’a subi aucune transformation.

Dernière mise à jour le 28/07/21.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios