Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Baïonnette Hirschfänger modèle 1865 de chasseur

admin

Longueur : 625 mm
ø interne de la douille : 21,5 mm

Armement : Carabine de chasseur Dreyse M-1865
Fixation : sur le côté droit du canon

Cette arme remplace la carabine-pique M-1854, chez les chasseurs à pieds. Sa monture est semblable à celle du fusil M-1862, mais le fût est en peu plus court. Le canon est octogonal et bronzé, il est fixé par deux tenons traversé par des goupilles plates. Le mécanisme de mise à feu comporte deux détentes. A la mobilisation de 1870 tous les bataillons de chasseurs possèdent la carabine M-1865 et à cette date 25 025 armes de ce modèle sont dénombrées.

Valeur : €€€ €€€ € avec le fourreau
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier

Ce très rare sabre-baïonnette possède encore sa douille avec son diamètre interne d’origine, beaucoup de ceux-ci ont été réemployés avec la carabine M-1871 de chasseur, dans ce cas le diamètre interne est réduit par baguage à 17,5 mm.

Particularité, un n° de série est inscrit sur le dessus du pommeauPoinçon de contrôleCouronne, W, année 68 et poinçon de contrôle

La poignée est munie d’un pommeau droit qui comporte une rainure en forme de T qui n’intègre pas la baguette de nettoyage de l’arme. Le pommeau semblable à une tête d’aigle comporte un mécanisme de verrouillage avec un petit bouton-poussoir et lame ressort en acier fixé à la soie par une vis. Les plaquettes en cuir finement quadrillé, sont maintenues entre elles par trois rivets en acier dont un caché par la lame ressort. La croisière en forme de S est munie d’un crochet courbé non pas destiné à briser la lame d’une baïonnette adverse, mais à protéger la main du fantassin lors d’un combat baïonnette au canon, elle porte normalement les marquages régimentaires.

Fabricant Alex Coppel

La lame est munie d’une gouttière sur chaque face qui s’amincit progressivement, elle se termine en langue de carpe à ressaut très accentué sur 260 mm.

Les lames sont marquées du côté droit du nom du constructeur, et du côté gauche des initiales FW ou W sous couronne généralement suivies de l’année de 65 à 68. Frédéric-Guillaume IV roi de Prusse est mort le 02 janvier 1861, les lame marquées de son monogramme FW, le sont probablement à titre posthume.

Le fourreau possède un corps en cuir noir avec garnitures en acier et bouton de suspension ovale, il porte normalement les marquages régimentaires et les poinçon de contrôle.

Dernière mise à jour le 05/08/21.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Géraldbaios