Géraldbaios

Ma collection de Baïonnettes

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Empire allemand

l’Empire allemand était une confédération d’Etats semi-indépendants. Le roi de Prusse (capitale Berlin, population en 1910, 40 165 219 habitants) a servi en tant que chef de l’Etat impérial et a reçu le titre Kaiser (empereur).

Les monarques des autres Etats allemands (Royaume de Bavière, capitale Munich, habitants 6 887 291), (de Saxe, capitale Dresde, habitants 4 806 661), (du Wurtemberg, capitale Stuttgart, habitants 2 437 574), ont tenu le titre König (King).

Ci-dessous, une partie des baïonnettes utilisées durant la Première Guerre mondiale, pour y accéder il suffit de cliquer sur le lien. (en cours de modification)

Baïonnette modèle 1895

Baïonnette modèle 1884-98 tous types

Baïonnette modèle Ersatz

Baïonnette modèle 1914

Baïonnette modèle 98-05 tous types

Baïonnette modèle 98 (premier et second type)

Baïonnette modèle 1871

Voici une partie des principaux fusils utilisés par cet Empire :

All 1871Mauser Gewehr 71-84 (photo trouvée sur internet)

Les frères Mauser (Paul et Wilhelm) sont entrés dans l’histoire des armes à feu lorsque leur M1871 Mauser a été adopté par l’armée allemande (comme «Gewehr 71»). Il est devenu le premier fusil à verrou actionné manuellement à tirer une cartouche en laiton de poudre noire de calibre (11,15 × 60mmR) normalisée nouvellement adoptée par l’armée allemande. Ce nouveau fusil mono coup pesait 4,5 kg et mesurait 1 350 mm.

Dès 1880, Paul Mauser travaille à la modernisation de son fusil pour le transformer en arme à répétition. Cette modification voit le jour en 1884 dans sa forme définitive. Elle comporte un mécanisme de répétition inspiré du système autrichien Kropatschek, avec un magasin tubulaire de 8 coups disposé sous le canon. Le modèle 1871-1884 a servi dans la révolte des Boxers et a été utilisé comme un fusil de réserve par le « Landwhr garde de prisonniers » durant la Première Guerre Mondiale. Il a également été utilisé dans les colonies allemandes, et vendu à d’autres pays, avec une version notable le modèle turc 1887.

Mauser 88 (All)

Photo trouvée sur internet

Avec l’introduction par l’armée française de poudre sans fumée pour leur fusil Lebel en 1886, l’armée allemande a réalisé qu’elle avait un désavantage tactique par rapport à son adversaire potentiel. Leur vieux Mauser modèle 1871, calibré en 11 mm, était désormais devenu obsolète et un nouveau fusil était nécessaire.

Le fusil à répétition manuelle Gewehr 1888 fut donc adopté en remplacement du Mauser 71/84. Construit en bois et en acier forgé, le Gewehr 88 fonctionne grâce à un verrou rotatif et un magasin de style Mannlicher fixe externe solidaire du pontet. Son canon présente un manchon et quatre rayures à droite, le guidon est à lame non protégé et la hausse est réglable. C’est une arme robuste, précise et fiable, sa conception a permis le flottement libre du canon avec seulement deux points de contact. Ceci dans un effort pour maintenir la précision du canon lorsqu’il chauffe ou lorsqu’il est contracté sous différentes conditions météorologiques. En 1905, la cartouche à balle ronde dite I-Patrone commence à être remplacée par une toute nouvelle dotée d’une balle pointue Mauser de 7,92 × 57 mm, la S-Patrone (S pour « Spitz », pointu), qui présente l’avantage d’être précise à de plus longues distances, le fusil M88 ainsi modifié sera appelé Gewehr 1888-05. 

Il fut produit par les Arsenaux impériaux allemands. La commande étrangère étant importante, l’industrie privée assura une partie de la production à travers les entreprises Haenel, VC Schilling et L. Loewe. De même, la firme autrichienne Österreich Waffenfabik Gesellchaft en fabriqua pour l’exportation. Ainsi plus de 1 500 000 fusils et carabines 1888 équipèrent les soldats allemands, autrichiens, chinois, éthiopiens, roumains, turcs, et yougoslave.

Gewehr 88 Chargeur clip

Photos trouvées sur internet (clip original de Gewehr modèle 1888)

Balles Mauser

En 1905, le Gewehr ’88 a été modifié (pour devenir le Gewehr 88/05) pour permettre le chargement de clips décapants pour balles pointues utilisées par les Mauser Gewehr 98. 

Les Gewehr ’88 ont été utilisés pour la première fois avec les troupes coloniales allemandes en Afrique orientale et avec les troupes allemandes pendant la révolte des Boxers en 1900. Ils ont été largement utilisés au cours des deux premières années de la première Guerre Mondiale, les Mauser 98 n’étaient pas tous encore disponibles à équiper l’ensemble des troupes mobilisées rapidement en Allemagne.

Lorsque les stocks de Mauser 98 furent disponibles un grand nombre de Gewehr ’88 s ont été fournis aux austro-hongrois souffrant eux aussi d’un approvisionnement insuffisant de leur propre modèle 1895 Steyr-Mannlicher. Ils ont également été fournis aux alliés turcs d’Allemagne où ils sont restés en usage durant la première Guerre Mondiale et la seconde Guerre Mondiale avec des modèles mis à jour indigènes également en cours de production.

L’Empire ottoman a été durement touchée par le manque de matière première durant la première Guerre Mondiale. Son allié allemand a fourni une aide sous la forme de deux fusils, semi-obsolètes et plus récents Gewehr 1898. Le Gewehr 1888 était révolutionnaire quand il a débuté sa carrière, mais en 1900 il était déjà à la traîne dans la course aux armements européenne.

Mauser 98GPhoto trouvée sur internet

Le G98 de la firme Mauser, est le dernier descendant d’une lignée commencée au début des années 1890. C’est un fusil à chargement par culasse, qui possède un magasin interne de cinq coups, qu’on alimente par des lames chargeur. Il mesure un mètre vingt cinq de long et pèse 4,09 kilogrammes, chargé. L’arme a hérité du mécanisme de culasse, mis au point progressivement par Mauser, ce mécanisme sera apprécié pour sa sûreté de fonctionnement et sa robustesse. Il comprend une sécurité à trois positions à l’arrière de la culasse, à droite le percuteur et la culasse sont bloqués, au milieu la culasse est libérée, mais pas le percuteur, ce qui permet d’introduire une lame-chargeur en toute sûreté, enfin à gauche l’arme est prête à faire feu. En cas de rupture de l’étui d’une cartouche, de larges évents ont été prévus pour évacuer les gaz, sans risquer de blesser le tireur. Le levier de culasse est droit et l’extraction des étuis se fait avec peu d’incidents grâce à un extracteur non rotatif sur le côté de la culasse.

Le 5 avril 1898, la commission chargée de l’armement de l’armée allemande décide d’adopter le fusil Mauser, comme arme d’ordonnance de l’armée, en remplacement du Gewehr 88 ou Judenflinte. L’arme est d’abord fournie au corps expéditionnaire en Extrême-Orient et au trois premiers corps d’armée prussiens. L’arme reçoit donc son baptême du feu pendant la révolte des Boxers. En 1904, des contrats sont passés avec Mauser, pour 290 000 fusils et avec DWM, pour 210 000. En 1905, la cartouche à balle ronde dite I-Patrone commence à être remplacée par une toute nouvelle dotée d’une balle pointue Mauser de 7,92 × 57 mm, la S-Patrone (S pour « Spitz », pointu), qui présente l’avantage d’être précise à de plus longues distances. Il fut produit par les Arsenaux impériaux allemands.

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Baïonnette non réglementaire à poignée 98-05

98_05-police

Modèle : baïonnette non réglementaire à poignée 98-05
Armement : /
Longueur : 386 mm
ø Douille : /
Valeur : €€€ €
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle équipé d’un porte-fourreau de type cérémonie était destiné à être porté comme arme de côté.

La poignée fonctionnelle est identique au modèle 98-05.

La lame entièrement chromées a été modifiée pour s’adapter au fourreau de la baïonnette modèle 84-98 2ème type.

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Baïonnette modèle 1884-98, 1er type, version à gouttière courte

allemagne-1884-98

allemagne-1884-98-02Monogramme royal couronne et W (Wilhelm), de l’empereur Guillaume Ier de Prusse, qui régna de 1861 à 1888 et année de fabrication de la lameallemagne-1884-98-03Anciens marquages régimentaireallemagne-1884-98-05

allemagne-1884-98-06

allemagne-1884-98-11

Ci-dessous poignée d’un modèle 1871-84

allemagne-1884-98-08

allemagne-1884-98-09

allemagne-1884-98-07-copie

Modèle : 1884-98 1er type version à gouttière courte
Armement : Karabiner 98A.Z
Longueur : 385 mm
ø Douille :  /
Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle fut le premier exemplaire de la série des couteaux baïonnettes modèle 1884-98. Lors de l’arrivée du nouveau Mauser  Gewehr 98, les baïonnettes courtes modèle 1871-84 devinrent obsolètes et une grande partie de celles-ci furent reconverties. La reconversion effectuée vers 1908-1909 consistait à récupérer la lame d’origine, supprimer la bague et remplacer l’ancien pommeau avec rainure en forme de T. Le nouveau pommeau mis en place possède une rainure de poignée en forme de trèfle destinée à intégrer la baguette de nettoyage du Gewehr 98. Ces modèles équipèrent en priorité les cyclistes, le personnel des transmissions et des formations aériennes, la Landwehr en bénéficiera par la suite.

Ce modèle fut rapidement abandonner au profit de la nouvelle baïonnette modèle 1884-98 2ème type. Cependant en 1915, suite à l’approvisionnement limité en acier du à la guerre, les autorités militaires revirent sur le principe du couteau baïonnette en concevant le modèle 1884-98 2ème type.

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Baïonnette modèle 1888 (export SIAM)

Siam 1888 01

Siam 1888 02

Siam 1888

SIAM 88Photo trouvée sur internet

Modèle : 1888
Armement :
fusil modèle 1871, 1871/84, ou Gewehr 1888
Fixation : sur le côté droit du canon
Longueur : 374 mm
ø Douille : 17,5 mm
Valeur : €€€
Rareté :  che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette fabriquée par Weyersberg ne comporte aucun marquage sur le plat de la lame, sauf un W sur le contre-tranchant près de la douille. Le pommeau possède une rainure en forme de T caractéristique des modèles utilisés pour les fusils 1871, 1871/84, la lame à double tranchant est de constitution fragile. Certaines baïonnettes en surplus furent utilisées durant la Première Guerre mondiale comme arme de côté, ou montées sur fusils allemands de type 1871, 1871/84, ou 1888.

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Sabre-Baïonnette Chassepot modèle 1866 de prise

chassepot-01

chassepot-02

chassepot-04

chassepot-05

chassepot-03

Modèle : Sabre-Baïonnette mle 1866
Armement : fusil Chassepot M1866 ou arme de coté
Longueur : 700 mm
ø de la douille : 22 mm
Valeur : €€€ €€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Cette baïonnette est en tout point de vue identique au modèle utilisé par l’armée française, ce modèle vu la date de fabrication a été récupéré après la guerre franco-prussienne (1870-71). Le fourreau d’origine non bronzé a été modifié au niveau de la fixation du porte-fourreau par remplacement du pontet d’origine par une chape.

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Baïonnette épée Gras modèle 1874 de prise

Dos de la lame meule car déformée lors de la pliureEvidement sur le pommeau destiné à intégrer l’extensionPoignée munie de l’extensionErgot de verrouillage système Gras, à l’intérieur de la rainure suppriméPommeau et une partie de la poignée usinés

Modèle : Epée modèle 1874
Armement : fusil Gewehr 1888
Fixation : sur le côté droit du canon
Longueur : 643 mm
ø de la douille : 17,5 mm
Valeur : €€€ €€€
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Durant la première Guerre Mondiale, le fusil Gras était attribué aux territoriaux. Certaines baïonnettes épée Gras modèle 1874 de prise ont été récupérées et transformées pour être de nouveau utilisées avec un Gewehr 1888 par le « Landwhr garde de prisonniers ».

Comment a été modifié ce modèle ?. Le ressort à lame est désolidarisé du pommeau afin de pouvoir dégager le verrou, celui-ci est récupéré afin de supprimer l’ergot inutile qui était utilisé pour la fixation sur le fusil Gras. Le pommeau ainsi qu’une partie de la poignée sont usinés afin d’en réduire l’épaisseur. Un évidement sur l’arrière du pommeau, près du logement du ressort est réalisé afin de pouvoir intégrer une petite extension en acier destinée a verrouiller la baïonnette au Gewehr 1888. Le ressort d’origine maintenant l’extension est ensuite remonté sur le pommeau, la bague de la croisière ne subit aucune transformation. L’opération la plus délicate consiste à plier la lame afin de la dégager légèrement de l’axe du canon, car du fait de sa transformation la lame de la baïonnette n’est plus parallèle au canon.

Le fourreau n’a subit aucune transformation.

Category Archives: Allemagne de 1870 à 1918

Baïonnette modèle 1862 Dreyse

Prusse 1862 01

Prusse 1862 02

Prusse 1862 03

Prusse 1862 04

Prusse 1862 05

Prusse 1862 06

Prusse 1862 07

Prusse 1862 08

Modèle : 1862 Dreyse
Armement : 
fusil d’infanterie Dreyse M1862
Longueur : 
580 mm
ø Douille : 21,8 mm
Longueur de la douille : 
70,5 mm
Valeur :  €€€ € avec fourreau
Rareté : che1valierche1valierche1valierche1valierche1valier
Remarques :
Ce modèle à été brièvement utilisé par la Prusse de 1862 à 1871, mai devenu obsolète le fusil modèle 1862 Dreysle fut remplacé après l’unification de l’Allemagne par le modèle 1871. 20 000 de ces baïonnettes avec leurs fusils furent livrées à la Roumanie en 1867, et d’autres au Japon elles portent le poinçon de la chrysanthème impériale.

Période d’utilisation:
A partir de 1862, Guerre austro-prussiène 1866, franco-prussiènne 1870-71.

Copyright © 2019 Géraldbaios